Essai casque moto Shoei NXR


Le Shoei NXR est bien installé sur le segment des casques routiers et sportifs à la fois. C’est celui que j’ai choisi d’acheter pour rouler au quotidien il y a un peu plus d’un an. Pour l’avoir bien pratiqué, je me suis autorisé ce petit essai perso de celui qui est devenu mon casque fétiche !

Choisir un casque, choisir son casque. Au-delà de l’aspect esthétique, le moment d’acheter un casque est un moment crucial. Comment être sûr de ne pas regretter son achat, surtout vu les prix ? Ça serait dommage d’être déçu. Confort, insonorisation, vision, aérations … de nombreux critères sont à passer en revue après avoir bavé devant une déco, une forme…

L’heure du choix

Chez Shoei, dans la gamme des casques intégraux, nous avons :

  • Le RYD en entrée de gamme, testé il y a peu par Meuhsli.
  • Le GT Air à vocation grand tourisme comme son nom l’indique, avec écran solaire incorporé.
  • Le NXR, taillé pour un usage routier-sportif.
  • Le très sportif X-Spirit III, beaucoup plus axé piste.

En fonction de votre utilisation et de votre budget, vous avez le choix.

Conditions de test

Pour cet essai, j’ai porté ce casque sur une période d’environ 1 an et demi et 15 000 km. Sous toutes les conditions possibles. L’utilisation la plus régulière est sur un roadster dénué de protection. J’ai malgré tout essayé de nombreuses autres montures (de la sportive au GT en passant par le trail routier). Du simple trajet urbain au voyage et beaucoup de balades.

Le contenu du packaging

Dans la boite, nous retrouvons donc le casque avec la déco que vous avez choisi. Une housse de protection, une bavette anti-remous, un cache nez, un jeu d’autocollants rétro réfléchissant, un film anti-buée Pinlock evo et une petite fiole de silicone afin de prendre soin du joint de l’écran.

L’écran fourni est de type 3D incolore, vous pouvez commander également d’autres écrans, que le Shoei NXR partage avec le X-Spirit III : écrans fumés, iridium, photochromiques, 2D, etc. Si vous ne connaissez pas la différence entre les écrans 2D et 3D, je vous invite à lire l’article publié sur le site l’équipement.fr.

Il est pourvu d’une boucle double D, vous permettant l’utilisation sur circuit. Une petite remarque sur cette dernière, elle est légèrement décalée sur la gauche. Déroutant au début, mais une fois le coup de main pris, ce n’est plus un problème.

Le casque est également équipé d’ear pads. Ce sont des petits coussinets en mousse venant prendre place au niveau des oreilles. Ils sont censés réduire le niveau sonore si vous n’avez pas installé d’oreillettes d’intercom à leur place.

Le système E.Q.R.S., de plus en plus présent, permet aux services de secours d’arracher les mousses de joue facilement afin de retirer le casque sans danger. Toutes les mousses sont démontables pour nettoyage.

Question de taille

Disponible du XXS au XXL, avec 4 tailles de coques, le Shoei NXR saura s’adapter à votre tête. La coque est ajustée au plus près. De plus d’un simple appel au service client vous pouvez commander des mousses de joue ou le bonnet avec d’autres tailles afin de mieux l’ajuster à votre morphologie. Personnellement, je pense commander des mousses de joue plus épaisses. Afin de mieux refermer l’embase autour de la mâchoire, pour limiter les bruits d’air remontant vers les oreilles.

Donné à partir de 1300 grammes, vos cervicales apprécieront la légèreté due à sa taille compacte et au choix des matériaux. En taille M, il pèse 1350 grammes avec tous les accessoires montés.

Je fais 56 ou 57 de tour de tête (en fonction de la taille de mes cheveux ou du mètre utilisé), et sur beaucoup de casques je me situe entre deux tailles (S ou M). Prenant habituellement du S chez HJC et SHARK, sur ce modèle j’ai dû prendre un M, le S étant trop juste. Et ce malgré une découpe de la coque pensée pour faciliter l’enfilage.

Fend la bise

Taillé pour le sport, le Shoei NXR est super agréable à porter. J’ai quand même un reproche à lui faire : étant donné sa catégorie de casque sportif, il n’est pas le plus silencieux. Prévoyez des bouchons d’oreilles si vous voulez préserver votre audition sur les longs parcours.

Au début j’avais des soucis de sifflements lorsque l’écran était verrouillé. Je me suis rendu compte que c’était dû à un mauvais réglage de celui-ci. En l’ajustant avec les deux « molettes » afin qu’il soit correctement plaqué et en utilisant l’huile de silicone fournie, plus de soucis.

Au sujet de l’écran, l’ergot permettant son verrouillage se trouve sur le côté gauche, privilégiant cette main pour son ouverture ou fermeture. Ce principe est idéal, pour ne pas masquer la vue en plein champ de vision. Mais dérangeant si l’on souhaite le manipuler de la main droite si votre main gauche est occupé à maintenir l’embrayage. Une habitude que j’avais prise avec mon ancien HJC et son ergot central.

Le champ de vision est excellent, vertical ou horizontal, vous n’aurez pas besoin de beaucoup bouger votre tête pour tout contrôler.

Pas de sensation de tête arrachée lors des contrôles latéraux, le maintien est bon. Même à des allures peu recommandables, le casque ne se soulève pas, il ne bouge pas. Pour info, je roule sur un roadster sans aucune protection, en mode 100% vent en pleine face.

Ça souffle

Les orifices permettant un apport d’air sont efficaces. Deux sont placés sur le dessus du crâne, un au niveau du front et un sur le menton. A l’arrière, l’extracteur d’air peut être fermé. Leurs manipulations sont aisées, même avec des gants un peu épais. Celui placé au niveau du front est plus délicat à bouger du fait de la taille du curseur.

Je tiens à préciser un petit défaut pour moi au niveau de l’aération du menton, cette dernière ne dispose pas de grille, sans doute pour optimiser l’apport d’air. Quelques résidus d’insectes arrivent à passer et ressortent devant l’écran. Ils sont vite chassés par le flux d’air et retombent sur la bavette anti-remous. Laissant ainsi une réserve de protéines à disposition.

Qualités des finitions

Les finitions de ce casque sont à la hauteur de son prix, c’est-à-dire très hautes. La qualité se paye parait-il, même si d’autres produits moins onéreux feront idéalement le job.

Après tout le temps passé avec le casque, les mousses ne se sont presque pas tassées, le maintien est encore très bon. Je n’ai pas à déplorer une usure prématurée d’un ou plusieurs éléments, je dirais même qu’il est encore comme neuf. Une mention spéciale pour la peinture et le vernis, très résistant. Avec mon fils en passager, je subis des coups de casque régulièrement. Sur celui-ci, je n’ai aucun éclat de vernis à déplorer.

Si vous trouvez les décos du Shoei NXR trop sages ou pas à votre goût, n’hésitez pas à prendre une version unie, vous économiserez entre 70 et 100 euros. Au final au vu de la qualité et de sa tenue dans le temps, il est économique sur du long terme.

Shoei Helmet Service, l’entretien offert

L’autre avantage en achetant un casque Shoei, c’est la présence du camion Shoei HELMET SERVICE qui se rend sur les plus gros événements moto en France. En leurs présentant votre casque Shoei, ils procéderont à une révision gratuite de votre casque. Et si nécessaire ils s’occuperont des petites réparations sur place.

Poids9
Confort9
Insonorisation6
Ventilation8
Look8
Finitions / Qualité9

Mon avis : Sportif, léger, confortable, profilé....

Shoei décrit le NXR par la phrase de Leonard de Vinci : " La simplicité est la sophistication suprême." Après vérifications, c'est vrai, pas de superflu sur ce casque, juste l'essentiel et fonctionnel. Que demander de plus, le Shoei NXR répond parfaitement à mes attentes. J'en suis pleinement satisfait même si j'aurais bien aimé avoir un peu plus d'insonorisation. Rien de rédhibitoire au quotidien, juste sur les grands trajets, pensez à prendre des bouchons d'oreille.
8.2

Partagez cet article

Thibaud

Amateur de gros roadsters et de routes à virages. La moto pour moi est un loisir, je l'utilise rarement en tant qu'utilitaire, je me balade souvent avec les copains ou en duo avec mon fils.

  • Bonjour Gavi,

    Je suis navrée, c’est un coloris qui n’est malheureusement plus fabriqué par le fournisseur…
    Cependant, d’autres coloris sont toujours dispos sur notre site, n’hésitez pas à y jeter un œil 🙂

    Bonne route,
    Justine de Motoblouz