Choisir un pantalon moto confortable


Un pantalon moto trop raide ou trop court rend la moindre sortie pénible. En suivant ces quelques conseils, vous devriez y voir plus clair sur les caractéristiques à surveiller, ainsi que sur ce qui existe sur le marché pour rendre votre futur pantalon plus confortable.

Les zones élastiques

Comment faciliter les mouvements sur un pantalon moto, dont la vocation est avant tout de jouer le rôle d'armure ? L'une des solutions les plus évidentes consiste à équiper le pantalon moto de zones élastiques aux endroits les moins sollicités en cas de chute ! Les fabricants d'équipement optent généralement pour deux solutions :

  • Le textile élastique, offrant généralement un minimum de résistance à l'abrasion, pour les zones où le mouvement est multidirectionnel (entrejambe par exemple)
  • Le soufflet d'aisance, également appelé "smoke", sorte d'accordéon de textile ou de cuir, pour les zones où le mouvement est unidirectionnel (genoux par exemple)

Ces deux techniques ne se font donc pas concurrence : à titre d'exemple, on retrouve souvent sur les pantalons racing - qui doivent entraver le moins possible les mouvements du pilotes - des soufflets élastiques et des zones de textiles stretch. L'éventail de formes et de styles s'élargit chaque année, ce qui explique qu'on retrouve de plus en plus de ces zones élastiques sur les pantalons moto du marché. Une bonne nouvelle pour leur ergonomie !

La membrane anti-pluie

Elle est invisible, et pourtant essentielle au confort. On retrouve la membrane anti-pluie sur les pantalons textiles, où elle prend place entre le tissus extérieur et la doublure de confort interne. Son rôle est double:

  • D'abord, elle doit empêcher l'eau de pluie de venir perturber le bien-être de vos jambes.
  • Ensuite, elle doit être respirante pour que l'humidité dégagée par votre corps soit évacuée naturellement.

Une bonne membrane permet ainsi de se passer de pantalon de pluie. Elle est généralement fixe, et sa mise en place répond à un cahier des charges complexe. Par exemple, la bonne étanchéité du pantalon repose sur le fait que le moindre trou d'aiguille dans la membrane soit ensuite scellé d'une bande thermocollante. Sa durée de vie dépend du traitement que vous infligez au pantalon, en particulier à l'entrejambe : à force de pression contre la selle et le réservoir, la membrane finit par rendre la main.

La doublure hiver

Disponible dans une large frange de blousons moto, la doublure hiver équipe parfois les pantalons textile taillés pour la route et le voyage. Cet élément généralement amovible vous permet de rouler même quand le thermomètre tend vers le zéro - voire plus bas pour les plus courageux ! On retrouve généralement deux catégories de doublure :

  • La doublure épaisse, qui piège l'air pour former une couche isolante autour du corps
  • La doublure dite "thermo-alu", plus fine. Elle embarque un revêtement métallisé qui réfléchit les infrarouges vers le corps pour limiter les pertes thermiques.

Quelle que soit l'isolation choisie par le fabricant, la doublure froid doit se révéler la plus longue possible pour se montrer vraiment efficace. Elle se voit le plus souvent montée sur le pantalon via un zip autour de la taille, et par des pattes pression au bas des jambes.

Les zips de ventilation

Vous serez content de les trouver au plus chaud de l'été ! Les zips de ventilation permettent de faire circuler un peu d'air pour vous rafraîchir l'épiderme quand le textile ou le cuir se transforme en sauna. Il vous faudra au préalable détacher la doublure hiver et - s'il s'agit d'un pantalon 3 en 1 - la membrane anti-pluie. Généralement, l'effet des zips de ventilation n'est pas révolutionnaire, mais le renouvellement d'air généré par le mouvement de la moto a au moins le mérite de limiter un minimum la transpiration. Certains pantalons moto en textile disposent carrément de grandes surfaces de tissu ventilé, qui se montrent plus efficaces en la matière. Si vous roulez souvent par fortes chaleurs, pensez-y, ils rendront vos roulages bien plus sympa. Et vous pouvez parfois obturer ces zones mesh quand une averse s'annonce.

Les possibilités de réglage

Rien de pire que de nager dans son pantalon moto ! Les systèmes de réglage vous évitent ce genre de désagrément en adaptant son taillant à votre morphologie.

Petite sélection des principales possibilités que vous rencontrerez sur les pantalons que nous commercialisons :

  • Tour de taille : Des pattes velcro ou pression vous permettent sur la grande majorité des pantalons de moduler la ceinture en fonction de votre gabarit. Indispensable !
  • Longueur de jambe : Certains produits (trop peu hélas) sont déclinés en plusieurs longueur de jambes. D'autres vous permettent de l'ajuster facilement vous-même grâce à un système de pression. Un argument intéressant si vous avez des jambes plus grandes ou plus petites que la moyenne des motards.
  • Hauteur des coques de renfort : Un renfort antichoc mal placé ne sert à rien, si ce n'est à vous gêner. On retrouve sur beaucoup de pantalons des poches de logement pour ces dernières dotées de plusieurs velcros, qui vous permettent de monter ou descendre la position du renfort. Certains renforts sont eux-même équipés de velcro pour ajuster plus finement leur position.
  • Tour de mollet : Des pattes velcro rendent généralement le réglage des mollets aisé. Pratique pour serrer le pantalon autour de la botte également. Sur les pantalons racing haut de gamme, on trouve parfois des zips d'aisance à ouvrir pour gagner en volume.

Partagez cet article

enjoytheride

Compte des articles collaboratifs publiés sur EnjoyTheRide. Les motards actifs sur le site écrivent à plusieurs ces articles pour vous renseigner et/ou vous divertir !