Huit conseils pour bien attacher sa moto dans la rue


Bien attacher sa moto, nos conseils !

Êtes-vous sûr(e) de mettre toutes les chances de votre côté contre le vol ? Si vous prenez quelques bonnes habitudes quand vous attachez votre bécane chérie, vous limitez grandement les risques. Petit tour rapide des bonnes pratiques pour bien attacher sa moto !

Avant tout, je tiens à souligner qu’il n’est pas vraiment envisageable de rendre le vol de votre moto complètement impossible. Un voleur expérimenté qui a votre moto en ligne de mire trouvera hélas toujours un moyen de vous la subtiliser… Oui, même ultra-cadenassée dans votre garage ! En revanche, avec quelques bonnes habitudes, vous pouvez décourager le voleur « opportuniste », c’est à dire celui qui cherche une moto facile à dérober. Le &$%µ!Ø£ en question passera son chemin en quête d’une proie plus accessible. Et c’est déjà beaucoup.

Puisque la grande majorité des vols de moto se déroule en ville, nous avons axés nos conseils pour ce milieu à risque. Mais si vous vivez à la campagne comme votre serviteur, vous trouverez quand même quelques bonnes idées à piocher ici. Allez, assez tergiversé, voici nos conseils pour bien attacher sa moto !

1 – Rendre le travail des voleur le moins discret possible

Les malfrats cherchent toujours à opérer avec un maximum de discrétion. Garer votre moto au fond d’un impasse déserte ou dans un recoin sombre pour ne pas qu’on la voie est donc une fausse bonne idée ! Privilégiez les lieux de passage les plus fréquentés possibles.
C’est aussi pour cette raison que 60 % des vols de deux-roues se déroulent de nuit. Garez votre bécane dans un endroit où l’éclairage public la rend bien visible.

2 – Le point fixe, indispensable pour bien attacher sa moto

À trois personnes, voire à deux, il est assez facile de lever une moto pour la charger en quelques secondes dans un fourgon garé en double file… Il s’avère donc indispensable d’attacher votre bécane à un point fixe. Et un point fixe costaud, qu’une disqueuse portative ne pourra pas découper facilement. Les arceaux pour deux-roues ou à défaut, le mobilier urbain font bien l’affaire. Attention quand même aux PV pour stationnement gênant ! Dans votre garage ou votre box, une boucle scellée ou fixée avec des vis anti-desserrage est un bon élément retardateur.

Point d'ancrage antivol

Bien : le point d’ancrage / Pas bien : l’antivol moto au sol

3 – L’antivol, attaché à un organe de votre moto difficile à démonter

Verrouiller votre antivol sur un bâton de la jante avant de votre moto est loin d’offrir une protection suffisante contre le vol. Prenez le temps de bien étudier la morphologie de votre machine afin de trouver l’endroit accrochable avec votre antivol qui soit le plus pénible à démonter. Le cadre, par exemple, rend la découpe de l’antivol obligatoire pour déloger votre moto de sa place. De même, le bras oscillant arrière ou un tube de fourche au-dessus du garde-boue impose un démontage plus fastidieux qu’une simple roue.

4 – Le U, roi des antivols moto

On n’a pas encore trouvé mieux que le U pour résister aux assauts de l’outillage portatif. C’est lui qui retarde le plus les malfrats, comme le prouvent les différents labels (SRA, FFMC). Privilégiez ce type d’antivol moto pour bien leur casser les pieds (si ce n’est plus). Si vous avez besoin d’un peu de longueur, vous pouvez en associer deux, histoire de l’attacher à un point fixe (voir plus haut).

5 – Accrochez l’antivol loin du sol

Pour rendre la destruction de l’antivol plus délicate, ne laissez pas votre antivol en contact avec le sol. Vous faites ainsi en sorte de compliquer la casse par choc et la possibilité de faire levier avec une barre à mine.

Top Block Nexus point fixe

Verrouiller la roue avant (facilement démontable) sans l’attacher à un point fixe, la solution de facilité à éviter !

6 – La serrure vers le bas, c’est bien aussi

Si vous arrivez à placer votre antivol avec la serrure vers le bas, vous rendez l’opération sur celle-ci plus complexe. Même si les voleurs ont une préférence pour la découpe de l’antivol, c’est une précaution de plus. Et puis la pluie s’immisce moins dans le mécanisme et la durée de vie de la serrure y gagne !

7 – Plus d’antivols, moins de risque

Ok, le bloque-disque n’est pas l’antivol le plus fiable, mais il est facile à transporter. Si vous le cumulez avec un U et une chaîne par exemple, la force de dissuasion de votre dispositif antivol est multipliée. Transporter des antivols moto, c’est pas la panacée (quoi qu’avec quelques conseils…), alors pourquoi ne pas en laisser un aux endroits où vous garez habituellement (domicile et lieu de travail) ?

8 – Complétez votre dispositif antivol avec alarme et/ou tracker

Les prix baissent ces derniers mois. c’est peut-être la bonne occasion pour équiper votre moto d’une alarme. La perspective de déclencher une sirène – et donc d’attirer l’attention sur eux – constitue un bon frein après des voleurs débutants. En complément, les trackers vous permettent de multiplier les chances de retrouver votre moto en cas de vol.

On espère que ces conseils vous aideront à bien attacher votre moto, et ainsi à horripiler un peu plus de voleurs ! Si vous avez d’autres techniques pour rendre votre moto un peu moins subtilisable, n’hésitez pas à commenter cet article. On est tous preneurs !

Alarme moto

L’alarme dispose encore d’un fort pouvoir de dissuasion auprès des voleurs débutants et opportunistes

Partagez cet article

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.