GRAND PRIX DE FRANCE MOTO : L’HISTOIRE ÉTAIT BELLE


En un an, Johann Zarco à renversé la hiérarchie du MotoGP!

Le week-end des 19 et 20 mai dernier, le Grand Prix de France Moto 2018 a déroulé un incroyable scénario. Claude Michy, l’organisateur, a une fois de plus réussi son pari. Proposer à un public venu en masse une histoire pleine de rebondissements, dont la fin en a surpris plus d’un !

Pour écrire un beau conte, les ingrédients sont connus. Tout d’abord, on commence par un cadre enchanteur. Ensuite, il faut un héros aux airs de chevalier blanc, courageux et humble. Enfin, comme à se battre sans péril, on triomphe sans gloire, il s’agit de trouver des adversaires valeureux et coriaces à opposer à notre personnage principal.
Pour écrire un drame, la recette est quasiment la même. Ajoutez seulement une fin tragique dans laquelle le preux chevalier est terrassé alors qu’il touchait au but…

Claude Michy, un auteur de génie !

Cette année, le GP de France avait une saveur particulière. En effet, cela fait 25 ans que l’équipe de PHA, dirigée par Claude Michy, officiait en temps qu’organisateur de l’épreuve.
Pour bien se rendre compte de l’importance qu’occupent les promoteurs du rendez-vous tricolore, il est nécessaire de rappeler à quel point ceux-ci placent le public au centre de leur attention !

Entre la Fan Zone, qui permet de rencontrer les pilotes et de leur poser des questions, le Show mécanique du samedi soir, la Grande Scène qui propose des concerts ou encore la possibilité de faire le tour intégral du circuit, les spectateurs sont véritablement choyés par PHA.

La Fan Zone, un concept bien français! Merci M. Michy!

La Fan Zone, un concept bien français ! Merci M. Michy !

Cependant, toujours à la recherche d’innovations, Claude Michy a lancé en 2017 la Handi Race. Cette course d’envergure internationale voit s’opposer des motards en situation de handicap. Les spectateurs ne s’y sont pas trompés et ont retrouvé avec plaisir les pilotes de la catégorie en 2018.

Johann Zarco, notre fier chevalier blanc…

Après de bons essais libres le vendredi, Johann Zarco avait une nouvelle fois rendez-vous avec l’Histoire du Grand Prix de France ce samedi 19 mai. Effectivement, les tribunes du Circuit Bugatti semblaient encore vibrer au rythme de la formidable performance réalisée par le français en 2017. JZ5 avait bousculé la hiérarchie de la catégorie reine en s’emparant de la 3ème place lors des qualifications, puis de la 2nde en course !

Johann Zarco était de retour sur "son territoire"!

Johann Zarco était de retour sur « son territoire »

Ainsi, c’est une foule fébrile qui attendait le retour du héros sur ses terres.
L’atmosphère devenait électrique à la fin des premières phases de qualifications. Malheureusement, alors qu’il était en avance sur le temps de référence, Cal Crutchlow chutait très lourdement. Sa Honda venait heurter la bosse aérodynamique de sa combinaison et l’anglais était évacué sur civière. Les examens ne révélèrent heureusement rien de grave mais sa participation à la course semblait plus que compromise.

Une fois passée l’émotion, la séance qualificative finale débutait. Dès les premières minutes, l’activité en piste était intense. Le duel tant attendu qui devait opposer le Roi Marquez au Chevalier Zarco promettait d’être intense, et il le fût ! Durant 15 minutes, les deux pilotes se sont échangés les coups par chronos interposés. Ce n’est qu’à la fin de son ultime tour que Johann le brave triomphait de son adversaire espagnol, s’emparant par la même occasion du record de la piste mancelle ! Le français signait la pôle devant Marc Marquez, et une légion italienne emmenée par Danilo Petrucci, Andrea Iannone et Andrea Dovizioso.

Des nuits douces et un réveil douloureux

Comment rédiger un article sur le Mans, sans évoquer l’atmosphère si particulière qui y règne la nuit ? En tant que motard passionné, je ne peux que vous recommander de vous balader dans les campings à la nuit tombante.
Les discussions sont animées, vivantes, et le plus souvent chaleureuses. L’humour et la mauvaise foi se mélangent et les éclats de rires côtoient les sons Rock’n Roll , la musique électro ou les chants régionaux.
Les promenades sont aussi l’occasion de juger de l’inventivité de certains…qui semblent s’être installés pour des mois !

Cette année, la météo aura été clémente durant l’intégralité du week-end. Entre un soleil rayonnant et une chaleur supportable le jour et une douceur appréciable la nuit, la réussite fût totale !

Chez les Moto 3, la grosse attaque c'est dès le Warm-Up!

Chez les Moto 3, la grosse attaque c’est dès le Warm-Up !

Ce n’est qu’en début de matinée, le dimanche, que le ciel semblait s’assombrir sur le tracé du Bugatti. En effet, lors du warm-up MotoGP, Johann le valeureux, à qui tout semblait sourire, chutait suite à un contact avec le suisse Tom Luthi. Si le pilote Tech 3 repartait sans mal, ce petit incident n’était que l’annonciateur de la triste fin d’une histoire qui avait pourtant si bien commencée…

Le scénario était trop beau…

Après que les Moto3 aient transformé le Circuit du Mans en véritable chaudron bouillonnant (foncez sur YouTube visionner le sauvetage de Jacub Kornfeil !), la catégorie Moto2 voyait la victoire du nouveau prince de la vitesse italienne, Francesco Bagnaia. Les deux courses furent belles et les luttes intenses… Cependant, lorsque vers 13h45 les prototypes de la catégorie reine firent leur entrée en piste pour leur tour d’installation, les plus de 105.000 spectateurs retinrent leur respiration.
Il était temps de savoir si le chevalier Johann allait sortir vainqueur d’une lutte de 27 tours avec les meilleurs pilotes de la planète.
Que la pression devait être forte sur les épaules de notre héros et de tout le staff du team Tech3 lorsque les gradins se mirent à résonner au son de la Marseillaise !

À 14h, les feux s’éteignirent. Le combat pouvait commencer.
Auteur d’un départ timide, Johann Zarco cravachait aussitôt sa monture pour revenir aux avants-postes. En un éclair, notre frenchie supersonique dépassait 3 pilotes dans la courbe Dunlop, s’attribuant la 2ème place avec autorité. Pendant ce temps, Marc Marquez semblait timide, calé quelques mètres derrière Andrea Dovizioso. Jorge Lorenzo profitait du tumulte pour s’échapper en tête de la course.
Plus à l’arrière Cal Crutchlow, sorti le matin même de l’hôpital après une nuit d’observation, commençait une remontée courageuse.

Au cinquième tour, Andrea Dovizioso se faisait surprendre à La Chapelle. En perdant l’avant de sa Ducati, le pilote italien semblait hypothéquer un peu plus ses chances de titre mondial. Marquez profitait de cette chute pour monter sur le podium et se rapprocher de Johann Zarco, alors solidement accroché à la seconde place.

…Plus dure a été la chute

C’est au septième tour que le conte se changea en drame. Après un début de course sous haute tension, c’est finalement le virage du Garage Vert qui aura eu raison des espoirs de victoire de JZ5, et qui laissera l’assistance abasourdie.
Alors qu’il remontait sur Jorge Lorenzo, emmenant avec lui MM93, Johann perd l’avant de sa M1. Au moment où le tandem rentre dans les graviers, le temps semble suspendu. L’impensable s’est produit et personne ne veut y croire. La meute des pilotes encore en course passe sans même prêter attention au chevalier Zarco, lui même spectateur de l’action qui vient de mettre fin à sa quête.

Marc Marquez aura été l'auteur d'une course solide!

Marc Marquez aura été l’auteur d’une course solide

Malgré tout, le livre n’est pas terminé ! Le dernier chapitre verra un Marc Marquez, finalement sûr de lui, s’imposer devant le sympathique Danilo Petrucci. L’italien, en plus de monter sur le podium, repartira renforcé dans sa conquête d’une Ducati officielle pour la saison prochaine ! C’est finalement l’éternel Valentino Rossi qui s’emparera de la 3ème place, renvoyant aux oubliettes sa déconvenue de l’an passé.
Finalement, l’autre héros du week-end aura été Cal Crutchlow. Le tenace anglais coupera la ligne d’arrivée en 8ème position, après avoir dépassé 3 pilotes dans les 5 derniers tours. Difficile d’envisager une telle performance la veille ! Surtout lorsque CC35 révélera que son crash aura eu lieu alors que son airbag était inactif…

Après une nuit à l'hôpital, Cal Crutchlow a été ovationné au Mans!

Après une nuit à l’hôpital, Cal Crutchlow a été ovationné au Mans !

Prêts pour un nouveau chapitre ?

Vous l’aurez compris, il aura suffit d’un paragraphe malheureux pour que l’histoire complète bascule.
Cependant, nous avons toutes les raisons de nous réjouir !

En effet, la première bonne nouvelle nous vient de l’organisation du Grand Prix de France et du promoteur du MotoGP. Les deux acteurs se sont entendus et ont annoncé la présence du Mans au calendrier jusqu’en 2026 au moins !

En 2019 et 2020, Johann Zarco sera coéquipier de Pol Espargaro chez KTM!

En 2019 et 2020, Johann Zarco sera le coéquipier de Pol Espargaro chez KTM !

La seconde information de taille concerne l’Homme qui aura fait vibrer le public jusqu’au septième tour d’une course folle. À moins que vous ne viviez sur une autre planète, sans connexion internet ni contact avec vos potes motards, cela ne vous aura sans doute pas échappé : Johann Zarco disposera d’une KTM officielle durant les deux prochaines saisons ! Le pilote sera accompagné dans sa migration par le Team Tech3, qui devient l’équipe Junior du fabriquant autrichien à compter de la saison 2019.

Alors… Pressés d’attaquer la lecture d’un nouveau Tome ?

Partagez cet article

JBuzZzLightyear

Tombé dans le chaudron motard dès le plus jeune âge, je suis un amoureux des productions de la firme anglaise Triumph... Proprio d'un Daytona 955i et d'un Street Cup 900, je partage ma passion en photos sur Instagram sous le pseudo @Jbuzzzlightyear! Pour moi, la moto est une passion... Et qui dit passion dit partage! ;)