#15 – Continuer la route sous un soleil de plomb !


Kulgera Roadhouse de Kulgera

Aujourd’hui, certains membres de l’équipe repartent sur Paris, tandis que les autres reprennent la route… Sous un soleil de plomb. Nous quittons la proximité du site d’Uluru et commençons la seconde partie de notre road trip en Australie

Les uns partent…

Certains attendent leur avion pour un retour sur Paris, tandis que quelques nouvelles têtes nous ont rejoints hier pour la seconde partie de ce merveilleux voyage. L’organisation de T3 a d’ailleurs mis quelques motos à disposition pour ceux qui ne pouvaient le faire avec leur propre moto…

Aujourd’hui, c’est donc une petite étape de 380 km qui nous attend. Notre organisation est tellement rodée, et notre petit groupe efficace, que nous prenons notre temps.

Petit déjeuner à 8 h. Puisque nous avons un peu de temps devant nous, nous décidons de faire une surprise à Karsteen, l’amie de Marc qui quitte l’aventure aujourd’hui. Elle doit être à l’aéroport de Yulara (à seulement 10 minutes de notre hôtel) à 11 h 15. Donc, ni vu ni connu, nous prenons la route à 10 h 30 pour aller l’attendre en cachette à l’aéroport. Nous sommes rapidement sur place et scrutons tous les bus qui passent. À 11 h 15 pile, elle arrive… Dès sa sortie du bus, nous entonnons un « Joyeux Anniversaire », chanson de ralliement de notre groupe de Dingos. C’est toute émue et surprise qu’elle descend du bus, et nous remercie chaleureusement. Les adieux sont de courte durée mais sincères et amicaux. Nous retournons à nos motos afin de laisser les amoureux se faire un dernier câlin.

Voilà, nous sommes à nouveau en route avec une personne de moins. Nous penserons régulièrement à elle.

Les autres restent !

La température est déjà haute : nous avons 30°C à 10 h 30. Et nous atteindrons ensuite les 39,5°C vers 13 h.

Nous roulons à nouveau sur une route bien goudronnée, assez (très) monotone, surtout par cette chaleur. Les motos ronronnent et semblent insensibles à ce climat. La vitesse est limitée à 110 km/h, et la chaleur et le ronron m’endorment…

La végétation est basse. Il n’y a rien à part quelques touffes d’herbes sèches et quelques arbres pour abriter les rares vaches perdues au milieu de nulle part. Cette partie de l’Australie manque d’eau depuis plusieurs mois malgré les orages d’il y a quelques jours. Il y a plein de cadavres d’animaux en bord de route… Tristes paysages.

Bienvenue à Kulgera !

A midi, nous faisons un stop pour manger… Et profiter de la clim. Puis, nous reprenons la route sous un soleil de plomb.

Nous sommes contents d’arriver enfin à Kulgera, nous sautons dans la douche puis dans la piscine. Nous sommes au Kulgera Road House de Kulgera. Mon logement est d’un aspect plutôt spartiate : c’est un container transformé. Il est, à mon plus grand bonheur, climatisé… Mais sans sanitaire ni serviette de toilette.

Je vais voir mes amis Belges, dans le container voisin, et au nom de l’amitié franco-belge, je leur demande une des serviettes de toilette qu’ils ont dans leur chambre, eux ! Ils acceptent volontiers en précisant qu’ils ne sont nullement rancuniers pour la Coupe du monde. « On ne peut pas tout avoir » disent-ils ! La coupe et les serviettes. Ouf, je vais pouvoir prendre une douche et aller à la piscine. Merci les Belges. Ensuite repas et soirée autour du billard avec un peu de guitare de notre ami Nico, puis au dodo.

Et comme l’écrivait Hubert : la suite bientôt !

Partagez cet article

Florence et Hubert

Tous deux, à la cinquantaine plus les intérêts, vivons la vie avec passion. Ce que nous recherchons dans nos voyages? L’émerveillement ! Vous savez : cette petite lumière qui s’allume dans les yeux à un moment ou un autre… et quand on peut en plus, la partager, n’est-elle pas encore plus belle ?