Essai du blouson Alpinestars Calabasas Air


Alpinestars Calabasas Air - Un look très sobre

Pour rouler heureux, roulons ventilés. Tel pourrait être la devise lorsque je porte le blouson Alpinestars Calabasas Air. Un blouson été, 100 % ventilé pour rouler au sec sous le soleil mais pas sous la pluie.

L’été et toutes ses joyeusetés lorsque l’on roule en deux-roues. Les insectes et la chaleur. Pour ce dernier point, l’une des astuces est de porter un blouson été. Celui que j’ai testé pendant un mois, c’est le blouson Alpinestars Calabasas Air. Un modèle 100 % ventilé à réserver aux journées les plus chaudes. Fabriqué en toile style Cordura 600D sur les zones les plus exposées à l’abrasion, le reste est fait d’une maille mesh. Il possède des protections sur les épaules et les coudes ainsi qu’une poche pouvant accepter une dorsale en option.

Notez qu’il est disponible en deux coloris, un noir intégral que j’ai choisi et un vert. Il existe également une version féminine, elle aussi disponible en deux coloris.

blouson Alpinestars Calabasas Air, hyper ventilé

Sortie du carton

Première constatation en sortant le blouson Alpinestars Calabasas Air de son carton, c’est le poids. Incroyablement léger et souple, c’est un vrai plaisir de le porter.

La coupe est très classique, tout comme ses ornements. Le logo de la marque est présent sur l’épaule gauche et l’inscription Alpinestars sur la hanche droite. Et encore, ils sont de couleur gris foncé sur mon modèle, donc presque invisibles.

La fermeture du blouson est faite par un zip central, des boutons pression à deux réglages sont disponibles en bout de manche et sur les hanches afin de l’ajuster. Des passants élastiques fermés par un bouton pression permettent de le solidariser avec votre ceinture.

J’ai choisi de prendre une taille XL comme pour tous mes blousons. La taille est bonne au niveau de la longueur, peut-être un poil large, mais moins d’une taille. Cela permettra de loger une veste ou un sweat lors des retours au clair de lune.

fermeture du blouson Alpinestars Calabasas Air par bouton pression

Ça souffle

En conduite sur ma moto, j’ai l’impression de rouler en tee-shirt. Je précise que je suis sur un roadster, donc avec aucune protection. En dynamique, c’est génial, pas une goutte de sueur n’ose montrer le bout de son nez. Même à l’arrêt, comparé à un blouson « normal », c’est du pur bonheur. Un simple souffle de vent vous rafraîchit.

Protections

Sur cette partie le blouson Alpinestars Calabasas Air n’est pas le meilleur de sa catégorie. Il est équipé de protections coudes et épaules Alpinestars Nucleon Flex Plus. Et même si elles sont homologuées en tant que EPI de niveau 1, je les trouve bien fines. Elles doivent certainement faire le job, mais je m’impose une limite dans mes essais.

Si comme moi, vous cherchez comment enlever ses protections, c’est en fait tout simple. Il faut passer par la poche de la dorsale et remonter pour y accéder. Elles sont spécifiques gauche et droite.

Pour la dorsale, optionnelle, j’ai opté pour celle que j’avais en réserve, une DXR Back Protector CE Level 2 (taille M). Elle loge parfaitement dans la poche prévue à cet effet.

Les zones susceptibles d’être les plus exposées à l’abrasion sont renforcées en tissu Cordura 600D. Les zones concernées sont l’extérieur des bras et épaules ainsi que sur les flancs et une large bande sur les reins.

protections fournies avec le blouson Alpinestars Calabasas Air et dorsale DXR

Rangements

Côtés rangements, il n’est pas non plus le plus équipé de sa catégorie. Deux poches extérieures fermées par un zip, et deux poches filets à l’intérieur. Là où je ne suis pas trop rassuré, c’est que ces deux poches intérieures ne ferment pas. C’est personnel, mais j’aime bien que toutes mes poches soient « sécurisées » par un zip, velcro ou pression. Il est aussi quand même dommage de ne pas avoir une poche « étanche », on ne sait jamais si un orage pointe le bout de son nez.

Bon, comme je circule très souvent avec mon petit sac à dos, j’en profite pour y loger tout le bardât que j’emporte avec moi. Il reste aussi l’option sacoche de jambe.

poches intérieures du blouson Alpinestars Calabasas Air

Entretien du blouson Alpinestars Calabasas Air 

Pour l’entretien de ce blouson Alpinestars, j’utilise une brosse souple pour faire tomber les insectes secs qui s’y trouvent. Cela suffit généralement après chaque utilisation. Alpinestars recommande ensuite de le laver à la main à 30°. Je l’ai passé à la machine à laver à 30°, et je n’ai eu aucun souci. Pensez juste à enlever les protections avant, elles n’apprécieraient peut-être pas la machine.

Usage

En bref, je recommande ce blouson Alpinestars Calabasas Air plus pour les trajets en ville ou lors de petites balades tranquilles. Si vous comptez rouler fort, prenez en compte qu’il ne vous protégera jamais comme un bon gros blouson en cuir le ferait.

En dessous des 22°C, je trouve qu’il est limite pour moi, j’ai vite froid. Par contre au-dessus, quel bonheur. Si vous n’avez jamais eu de blouson de ce type, je vous conseille d’en commander un rapidement. C’est une expérience à ne pas louper. Surtout pour le prix, à moins de 130 €, ce n’est pas un gros investissement.

nb : pour ceux qui comme moi, se demandent ce que Calabasas signifie, sachez que c’est une ville huppée de Californie.

 

Voir la fiche produit

Protection3
Coupe4
Ventilation5
Qualité et finitions4.6

Mon avis : ventilation extrême

Rouler avec ce blouson est super agréable, tellement léger et confortable qu'on l'oublie. L'air circule tellement qu'on a l'impression de rouler en tee-shirt. Mais au moins avec ce blouson, vous avez le minimum syndical en termes de protection. Il n'y a qu'une dorsale à ajouter.
4.2

Partagez cet article

Thibaud

Amateur de gros roadsters et de routes à virages. La moto pour moi est un loisir, je l'utilise rarement en tant qu'utilitaire, je me balade souvent avec les copains ou en duo avec mon fils.