Essai chaussures DXR Santa Cruz


L’arrivée de l’hiver et du froid est souvent synonyme de calvaire pour le motard… Pour ma part, l’entrée dans l’hiver est aussi annonciatrice d’un changement de look radical ! Finis les vêtements aux styles racing ou vintage, et place au déguisement façon « Bibendum Michelin » avec l’empilement de couches censées protéger des éléments qui se déchaînent… Lorsque Motoblouz m’a proposé d’essayer les chaussures DXR Santa Cruz, je me suis d’abord préparé à perdre l’usage de mes orteils. En effet, la Normandie n’est pas forcément la destination qui vient à l’esprit quand on cherche le soleil en plein mois de Décembre. Si vous souhaitez savoir si je suis finalement resté en un seul morceau, et si ces chaussures DXR allient style et côté pratique, couvrez-vous et suivez-moi !

Look moderne et finition soignée pour les chaussures DXR Santa Cruz

Lancée par Motoblouz en 2008, la marque DXR fait les choses vite mais avec sérieux. Le but premier d’une marque propre est de limiter les coûts, et ainsi de contrôler les prix de vente. Cependant, Motoblouz place la sécurité au centre de ses préoccupations et joue aussi la carte de la qualité…

Avec leur finition mêlant un cuir de vachette au grain très marqué et des empiècements de cuir retourné, les chaussures DXR Santa Cruz proposent un visuel moderne. Qualifiées de « Urbain-Roadster » par Motoblouz, ces baskets montantes surfent sur la mode des sneakers, très en vogue actuellement. Alliées à un jean motard, elles passent inaperçues dans le cadre d’une utilisation quotidienne. Que vous souhaitiez boire un verre en terrasse ou vous rendre au bureau, elles s’adapteront à vos activités.

Si le visuel est convaincant, la qualité des assemblages n’est pas en reste ! Alors que les chaussures DXR Santa Cruz sont proposées à moins de 100€, je n’ai pas trouvé d’approximation dans les empiècements ou dans le collage de la semelle. Motoblouz a toujours annoncé privilégier la sécurité et la qualité dans sa gamme propre… Ces baskets en sont le parfait exemple.

Des baskets motardes ? Et la sécurité dans tout ça ?

Avant d’évoquer la question centrale de la protection, laissez-moi vous rappeler mon point de vue… Oui, je fais entièrement confiance à des chaussures de moto lorsqu’il s’agit de protéger mes pieds. Après avoir chuté avec ce genre d’équipement, je ne peux que vous affirmer que leur capacité d’absorption est réelle. En revanche, je reconnais volontiers que des bottes offrent une protection supplémentaire, ne serait-ce que par la hauteur de leur tige.

De leur côté, les chaussures DXR Santa Cruz se veulent rassurantes. Premièrement, il s’agit d’une chaussure montante. La tige relativement haute permet de garder votre cheville dans l’axe, limitant le risque d’entorse en cas de chute à faible vitesse. Ensuite, des renforts viennent enlacer vos malléoles, protégeant celles-ci de l’écrasement lors d’une glissade durant laquelle votre pied resterait coincé sous votre moto.

Pour un équipement motard, les protections ne font pas tout. Ainsi, la matière choisie ainsi que la façon dont elle est travaillée et assemblée sont capitales pour assurer votre sécurité. Comme je l’ai évoqué plus haut, DXR a bâti ses Santa Cruz dans un cuir de vachette épais. S’il n’est pas nécessaire de rappeler à quel point la peau est résistante à l’abrasion, il est important de signaler que la marque est allée plus loin dans sa recherche d’une sécurité optimale. C’est ainsi que les coutures les plus exposées se sont vues doublées… Histoire de vraiment vous offrir le meilleur.

Un confort 5 étoiles… Après quelques kilomètres !

Si l’extérieur des chaussures DXR Santa Cruz frôle le sans-faute, l’intérieur dispose aussi de sérieux arguments pour vous convaincre. Tout d’abord, la doublure réserve un accueil moelleux à vos pieds. L’épaisseur de la semelle est important. Si cela permet de disposer d’un amorti agréable lors des balades piétonnes, une semelle épaisse peut aussi s’avérer désagréable une fois en selle… En effet, devoir dérégler son sélecteur de vitesse afin de pouvoir l’actionner n’est jamais appréciable. Dans le cas présent, aucune ombre ne vient noircir le tableau. Ainsi, les chaussures DXR Santa Cruz semblent manier l’art du compromis. Elles offrent ce qu’il faut de confort sans dénaturer le feeling avec les commandes de votre moto.

Toutefois, n’allez pas croire que vous êtes Cendrillon, et que votre pantoufle motarde s’offrira à vous sans aucune résistance… Pour ma part, j’ai mis quelques kilomètres à « casser » les Santa Cruz. Durant les premières minutes, le haut de la chaussure était particulièrement raide et le cuir nécessitait de se détendre. Pas de panique : une fois ce moment passé, vous bénéficierez d’un confort 5 étoiles.

Rouler en hiver ? Même pas peur !

Alors que la combinaison bottes/chaussettes épaisses semble incontournable lorsque le mercure descend, je n’étais pas franchement emballé à l’idée de prendre la route par -1° avec les chaussures DXR Santa Cruz… Et bien, j’avais tort !

En effet, ces chaussures sont d’une efficacité déconcertante face au froid. Leur revêtement extérieur en cuir non perforé allié à l’épaisse doublure intérieure font de ces baskets de véritables chaussons en hiver. Testées sur ma Duke (qui n’est pas un exemple de protection face aux éléments) jusqu’à – 2,5°C, je n’ai jamais eu de sensation de froid au niveau des pieds. De plus, je n’ai pas senti de courant d’air frais entrer… En plein mois de décembre, pas besoin de préciser que tout cela apporte un réel plus.

En revanche, le revers de la médaille apparaît dès que l’on marche quelques minutes. Comme c’est souvent le cas chez leurs concurrentes, les chaussures DXR Santa Cruz donnent vite chaud aux pieds. J’ai rapidement constaté que le revêtement, si douillet au guidon, se transforme en bouillotte une fois revenu à la vie piétonne… On leur pardonne volontiers cet écart tant elles apportent un confort d’utilisation par temps frais. Cependant, attention à la surchauffe en été.

Sécurité3.25
Confort4.5
Poids3.5
Ergonomie 4.5
Look5
Finition4.5

Mon avis : des chaussures indéniablement surprenantes !

Alors que le froid s'est installé, les chaussures DXR Santa Cruz lui opposent une farouche résistance... Agréables au guidon de mon roadster, elles se sont aussi révélées convaincantes une fois descendu de ce dernier. Marcher ne leur fait pas peur et leur look constitue un atout dans le cadre d'une utilisation quotidienne. Seul bémol, si elles domptent les frimas de l'hiver attention à la surchauffe dès que le mercure grimpera à nouveau...
4.2

Partagez cet article

JBuzZzLightyear

Tombé dans le chaudron motard dès le plus jeune âge, je suis un motard passionné... Véritable fan de MotoGP, d'Endurance et de Superbike, je partage mes photos sur Instagram sous le pseudo @Jbuzzzlightyear! Côté garage ma préférence va aux motos européennes... Propriétaire d'une KTM 690 Duke et d'une Triumph Daytona 955i, je ne manque pas une occasion de sortir mes jouets!