Essai du casque Scorpion Exo 930


Pour cet essai, c’est à nouveau à propos d’un casque que je vais partager avec vous mes impressions, après un peu plus d’un mois d’utilisation quotidienne. C’est sur le casque Scorpion Exo 930 que j’ai jeté mon dévolu, nouveauté 2021 et casque modulable du fabriquant coréen qui fournit également les coiffes de course de notre Fabio Quartararo national.

Modulable étonnant

Commençons par les bases et la première impression au déballage. Je l’avais déjà noté avec plusieurs de mes élèves mais le fabriquant Coréen a fait de gros efforts sur les finitions de ses casques, sur les matières utilisées, leur placement, le ressenti au contact des tissus intérieurs, l’épaisseur des mousses. Il y a eu une vraie montée en gamme depuis l’Exo 2000 AIR, premier casque réellement typé racing de la marque, sorti fin 2012. Je l’ai porté durant 4 années, et il m’a toujours loyalement servi.

Et, il s’agit là que d’une constatation visuelle. Je ne l’ai toujours pas enfilé. Dans le carton, on retrouve également : un film Pinlock Maxvision, une housse, et la visière qui permettra de transformer ce casque intégral modulable en un casque Jet.

Le casque Scorpion Exo 930 : deux en un !

Car oui, son principal atout, c’est de pouvoir vous proposer deux types de casques en une seule coque, à moduler (c’est le cas de le dire) en fonction de vos envies, vos humeurs, vos trajets. En quelques secondes et sans outil, vous faites glisser la mentonnière de ses charnières puis vous la remplacez par la visière. L’opération inverse est presque aussi rapide, la mise en place de la mentonnière étant un poil moins facile. Mais il ne faudra pas plus de 2 minutes pour réaliser l’opération.

Dans sa version Jet, le casque Scorpion Exo 930 conserve son style décalé. Surtout lorsque l’écran solaire SpeedView (traité anti buée des deux côtés) est rabaissé, grâce au bouton coulissant placé au niveau de l’oreille gauche, parfaitement accessible. Il devient évidemment plus léger dans cette configuration et se fait totalement oublier. A noter qu’il est prédisposé à recevoir le système Bluetooth maison, Exo-Com. Il existe d’ailleurs aussi dans une version déjà équipée de ce système.

 

Fiche technique simple et commune

S’il bénéficie de la toute dernière norme « double homologation » ECE 22.05 P/J*, le casque Scorpion Exo 930 propose une fiche technique assez commune… Une coque en polycarbonate, simple mais agréablement dessinée. Son look agressif, son design dynamique, lui permettent de se démarquer des autres modulables de forme plus ovoïde et au style moins glamour. Une entrée d’air frontale, une seconde sur la mentonnière et un extracteur à l’arrière de la coque se chargent de la circulation de l’air. Côté fermeture, on retrouve la classique boucle micrométrique, simple à manipuler mais toujours moins sécuritaire qu’une double-D.

En route !

Durant ce mois d’essai, j’ai porté le casque Scorpion Exo 930 presque tous les jours. Que ce soit sur mes trajets quotidiens travail ou plaisir. J’ai environ quinze minutes de ville entre chez moi et mon boulot, il y eut quelques balades les week-ends sur les routes viroleuses de la région, ainsi qu’un trajet aller-retour sur Paris pour le SuperMoto des Nations au Circuit Carole (brillamment remporté par la France d’ailleurs). Trajet mélangeant routes secondaires pour l’aller et autoroute sur le retour. Oui, je sais, ce n’est pas marrant l’autoroute mais c’était aussi l’occasion de tester la stabilité et l’insonorisation à vitesse soutenue.

Si, côté stabilité, il n’y a pas de reproche particulier à faire, l’insonorisation n’est pas son atout majeur. Ni d’ailleurs son défaut principal. Je m’explique : je roule habituellement avec un casque HJC RPHA 11. Il s’agit d’un casque racing qui, comme tous ses congénères, n’est pas développé avec pour objectif premier le silence. Eh bien, je n’ai pas vraiment vu de différence en roulant avec le casque Scorpion Exo 930 qui est un casque plus typé Gt/Urbain/Occasionnel. Ce n’est pas assourdissant mais le bruit d’air est bien présent. Sans la musique de mon intercom, le trajet finirait par être désagréable. Ceci étant dit, l’insonorisation n’a jamais été le point fort des casques modulables non plus.

Une fois enfilé…

On ressent vraiment la montée en gamme. L’intérieur est vraiment confortable. Les mousses sont accueillantes, épaisses, et une collerette entoure généreusement le cou pour empêcher les remous d’air. Comme je l’ai précisé plus haut, le tissu KwikWick est agréable au contact et hypoallergénique. Il tapisse l’intérieur du casque qui est entièrement démontable et lavable. C’est un casque agréable à porter, dans lequel on se sent bien. Et son poids, un peu élevé, se fait finalement assez peu ressentir.

La mentonnière se manipule grâce à un bouton central au niveau du menton. Simple à utiliser, facile à ouvrir comme à refermer, rien à signaler sur ce point. L’écran clair MaxVision offre un champ de vision sans reproche. Il est d’ailleurs monté sur les platines Elliptec, le système de fixation Scorpion au démontage facile et rapide. Il est cranté et offre une légère résistance à la manipulation qui, en plus de donner une réelle impression de qualité, lui permet de ne pas s’ouvrir ou se fermer avec la pression de l’air. Gaucher ou droitier, pas de problème : les ergots placés de chaque côté de l’écran sont faciles à trouver et à utiliser. Une solution que l’on devrait trouver plus souvent à mon goût !

*Protective-Jet pour les modèles dits « modulables », à la fois intégral et jet. Cette norme précise que seuls les casques modulables comportant une étiquette mentionnant P/J sont utilisables en circulation en position ouvert ou fermé. Un casque modulable muni d’une étiquette P ne peut pas être utilisé en circulation en position ouvert.

Voir la fiche produit

Poids2.9
Insonorisation 2.6
Confort intérieur4.7
Qualité / finition 4
Manipulation de la mentonnière 4
Ventilation 3.2

Mon avis : deux casques en un !

Deux casques en un, et une double homologation ECE 22.05 P/J : ce sont les principaux atouts de ce casque Scorpion Exo 930 ! Un intégral modulable au look recherché et un Jet urbain pratique et sophistiqué. Il ne brille pas par une fiche technique délirante ni grâce à une insonorisation performante mais se rattrape par un confort vraiment agréable, des finitions propres et une qualité globale ressentie à l'avenant. Un choix à envisager sérieusement dans sa gamme de prix.
3.6

Partagez cet article

Emeric74

Enseignant la conduite Moto et Auto, je roule depuis maintenant plus d'une vingtaine d'années. Passionné, j'ai toujours attaché beaucoup d'importance à l'équipement, son utilité, son côté pratique, son efficacité en terme de protection, sa technicité et la qualité de sa fabrication. Je suis, aujourd'hui, très heureux de faire partie des rédacteurs d'#EnjoyTheRide et de pouvoir partager mon avis sur les produits que je testerai pour vous. Bonne route ! #RideSafe #MotoGpAddict