Les fautes au permis moto qui ne pardonnent pas


fautes au permis moto

Les fautes éliminatoires au permis moto sont les erreurs qui compromettent la sécurité du candidat ou celle des autres usagers de la route. Pour vous aider à réussir l’examen ou plus largement pour votre culture moto, nous vous présentons ici les principales fautes éliminatoires au permis moto qu’il ne faut pas commettre le jour J !

Le jour de l’examen du permis, il est possible de commettre quelques petites erreurs sans remettre en cause l’obtention du permis. En revanche, comme son nom l’indique, une faute éliminatoire entraînera obligatoirement un ajournement…

Les fautes éliminatoires au permis moto, qu’est-ce que c’est ?

Durant l’examen du permis de conduire, vous serez noté par un inspecteur selon une grille d’évaluation précise. Pour obtenir le permis moto, il faudra montrer que vous êtes capable de conduire seul en respectant le code de la route. Le tout bien entendu sans représenter de danger pour vous-même ou pour les autres. Avec la mise en place de la réforme, vous recevrez votre permis si vous obtenez au moins 21 points sur 27 (contre 17 auparavant) et si vous ne commettez aucune faute éliminatoire.

Certaines erreurs sont admises et tolérées. Par exemple si vous calez une à deux fois à cause du stress, cela ne sera pas synonyme d’ajournement. Par contre, si vous calez à répétition et que de ce fait vous bloquez la circulation en créant une situation dangereuse, cela peut être considéré par l’examinateur comme une faute éliminatoire. De manière générale, toute infraction grave ou comportement dangereux qui n’obéit pas aux principes de la sécurité routière sera éliminatoire.

L’épreuve pratique du permis moto

Depuis le 1er mars 2020, les candidats au permis moto doivent réussir l’ETM (Épreuve Théorique Moto). Il s’agit d’un examen du code de la route spécifique aux deux-roues. L’obtention de cet examen est indispensable avant de pouvoir se présenter aux épreuves pratiques. Les épreuves pratiques comportent deux examens :

  • Le premier appelé « le plateau » se déroule sur une piste privée ;
  • Le second, la circulation, a lieu dans des conditions réelles de… circulation.

Nous allons repérer les différentes fautes éliminatoires au permis moto à ne pas commettre durant ces deux épreuves.

Le plateau, une étape cruciale du permis moto

L’entraînement est le meilleur moyen d’éviter les erreurs lors du plateau

Les fautes éliminatoires durant l’épreuve du plateau

L’examen du plateau comprend plusieurs épreuves : l’épreuve sans moteur, l’épreuve à allure lente, l’épreuve de freinage et l’épreuve d’évitement. Si jusqu’à présent l’examen comprenait des parties bien distinctes les unes des autres, désormais le candidat devra enchaîner le parcours plateau en une seule fois. Cela devrait permettre de gagner du temps et faire durer l’épreuve du plateau environ 10 minutes. La fin de l’interrogation orale constitue le véritable changement apporté par la réforme. Le candidat validera en effet ses connaissances théoriques lors de l’ETM.

Durant toute la durée de l’épreuve du plateau, le candidat aura le droit de poser le pied à terre trois fois maximum. S’il échoue lors du premier passage, il aura le droit à un second et dernier essai. L’examinateur considérera comme éliminatoires les erreurs suivantes :

  • non-respect de la distance de freinage ou de la vitesse minimum,
  • non maîtrise de l’embrayage,
  • calage ou sortie du parcours,
  • cône d’évitement déplacé ou renversé,
  • erreur de parcours,
  • ne pas franchir un obstacle,
  • dépasser la démarcation au sol,
  • chute de la moto du candidat…
rouler intercom casque moto

Les conditions de circulation peuvent être une source d’erreurs

Les fautes éliminatoires durant l’épreuve en circulation

Après la réforme, la durée de l’épreuve en circulation devrait passer à 40-45 minutes contre seulement 25 à 30 minutes actuellement. L’objectif est de tester le candidat sur sa capacité à évoluer en condition réelles dans le respect des règles de sécurité. L’inspecteur se trouve à bord du véhicule suiveur et communique avec le candidat en liaison radio. Durant l’examen, le candidat est amené à emprunter des itinéraires variés (parcours en ville et hors agglomération). Il devra s’adapter aux différentes situations rencontrées. Afin d’améliorer la sécurité routière pour les conducteurs de deux-roues motorisés, la maîtrise de la trajectoire de sécurité sera également évaluée au cours de l’examen.

Les fautes éliminatoires lors de l’examen de conduite du permis moto sont les mêmes que celles que l’on peut commettre lors du passage du permis B. Une telle faute entraînera automatiquement l’échec à l’examen. Une erreur éliminatoire se définit par un comportement représentant un danger pour le candidat ou pour les autres usagers. Parmi les principales fautes éliminatoires, on compte notamment :

  • Un excès de vitesse
  • Le franchissement d’une ligne continue
  • Le non-respect d’un panneau imposant un arrêt (feu rouge, feu orange, stop…)
  • La circulation en sens interdit
  • Le refus de priorité
  • L’utilisation d’une voie réservée à une autre catégorie d’usagers (voie de bus, piste cyclable…)
  • Le non-respect des règles de dépassement

Comme la durée de l’épreuve s’est allongée, le risque de commettre une faute éliminatoire a proportionnellement augmenté. Le candidat devra rester vigilant et concentré dans cette dernière ligne droite vers l’obtention du permis moto. D’autant plus, qu’il faudra désormais obtenir 21 points sur 27 (contre 17 points avant la réforme) pour réussir l’examen !

Partagez cet article

ActiROUTE

Avec plus de 20 ans d’expérience, ActiROUTE est à ce jour le premier centre privé national agréé pour l’organisation et l'animation des stages de sensibilisation à la sécurité routière. Le siège social de la société se trouve à Fontenay-le-Comte, dans le département de la Vendée (85)