Essai bottes cross Sidi Crossfire 3 SRS


Les Crossfire évoluent ! On commence à croiser au pied des pilotes chevronnés la toute dernière version de cet incontournable du haut de gamme tout-terrain, les Sidi Crossfire 3 SRS. Petit tour du propriétaire et premières impressions d’Aymerick, notre pilote testeur !

On peut être un classique indémodable et savoir rester à la pointe du pied de la technologie ! C’est le cas des Crossfire, le haut de gamme des bottes cross de Sidi. Figurez-vous que la saga Crossfire commence il y a un peu plus d’une dizaine d’années ! Autant dire qu’on est en droit d’attendre beaucoup de la toute dernière génération de ces bottes, les Sidi Crossfire 3 SRS. Le fruit d’une si longue expérience au pied des pilotes les plus célèbres tels que Tony Cairoli n’a pas le droit à l’erreur…

Les Sidi Crossfire 3 SRS, dignes héritières et 100% nouvelles

Pour mettre toutes les chances de réussites de son côté, la marque italienne a choisi pour 2017 de faire table rase du passé. Si bien qu’aucune pièce des Crossfire 3 n’est identique à celle des Crossfire 2. Le résultat est probant : l’esprit reste sensiblement celui de leurs grandes sœurs, mais le style est plus racé que jamais. Le regard ne trompe pas : étoiles dans les yeux à l’appui, les Sidi Crossfire 3 SRS ont clairement tapé dans l’œil d’Aymerick, qui les a jugées magnifiques… Il faut reconnaître qu’elles entrent dans le cercle des bottes MX les plus réussies esthétiquement. Et puis pour ne rien gâcher, le choix des coloris est bien senti lui aussi !

Semelles remplaçables et mollets réglables

Maintenant que vous avez un premier aperçu des Crossfire 3 SRS, il est temps d’écarter la première interrogation qui pourrait vous traverser l’esprit : « SRS, qu’est-ce que ça veut dire ? » Ce sigle signifie Sole Replacement System, ce qu’on pourrait traduire sans le trahir par Système de Remplacement des Semelles. C’est en effet l’une des spécificités des Sidi Crossfire 3 SRS : leur semelle est démontable pour remplacement ! Pratique pour s’assurer leurs services pendant de longues années. Mieux, il suffit de quatre quarts de tour de tournevis plat pour que la partie centrale se détache. Bien pratique quand on constate la rapidité avec laquelle les crampons métalliques acérés de nos repose-pieds rabotent le caoutchouc cranté…

Enfilage ! On apprécie tout d’abord la grande ouverture permise par la conception de la botte. Même constat pour le large strap velcro, qui permet de bien serrer le mollet. Notez que Sidi a même pensé aux mollets de Vikings. Encore quelques tours de vis, et vous pouvez déplacer la coque tibiale ainsi que celle à l’arrière du mollet pour libérer du volume, sans rien perdre en protection. Bien vu ! Une fois chaussées, les Sidi Crossfire 3 SRS offrent un agrément intérieur sympa grâce au tissu doux et respirant. Le serrage est classique mais fiable avec ses boucles métalliques à réglage micrométrique et mémoire de position.

Souples dès la première utilisation

Et puis leur « Flex System », un système d’articulation de la cheville les rend bien moins « monobloc » que beaucoup de leurs concurrentes. À l’usage, notre pilote expert sur sable a d’ailleurs bien aimé le feeling que procure le Flex System. « Pas besoin de la casser, elle est souple dès la première utilisation, c’est juste canon » assure-t-il ! La bonne nouvelle, c’est que l’angle d’ouverture de l’articulation est bridé à l’avant et à l’arrière pour prévenir l’hyperextension de la cheville. Sans oublier les torsions, puisque le mouvement permis par le système est uniquement axial.

Bref, l’articulation à la cheville se montre à la fois simple et efficace, et assure un très bon compromis confort/protection ! La finesse du bout du pied a elle aussi remporté les suffrages du pilote tout juste revenu de l’Enduropale : « Malgré les renforts costauds, la pointe du pied se glisse facilement sous le sélecteur, avec l’aide de la souplesse de la cheville » précise Aymerick.

Merci à Max pour les photos

Confort9
Protection9
Ergonomie9
Finition8

Notre avis : Au-dessus de tout reproche !

Pilote de cross, enduro ou supermot', vous avez trouvé avec les Sidi Crossfire 3 SRS la paire de bottes tout-terrain rêvée ! Protection, confort, agrément, style... Reste un défaut, leur prix du genre costaud. Un défaut qui s'estompe si on considère que leur durée de vie se verra considérablement allongée grâce au nombre d'éléments remplaçables : boucles, renforts, coques, semelles, etc. L'obsolescence programmée, on ne connaît pas chez Sidi ! Et puis n'oubliez pas que plusieurs de leurs concurrentes se révèlent encore plus chères... Alors, c'est qui le patron ?!
8.8

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

Aucun commentaire

Ajoutez le votre

Loading Facebook Comments ...