Essai des gants hiver Furygan Symbol


Vous sentez la douce lame de l’hiver vous écorcher la peau ? Pour certains, cela signifie que la moto va hiberner dans son garage jusqu’au retour du printemps. Pour d’autres, il n’en est rien ! L’hiver n’est qu’un mauvais moment à passer. Et pour cela, le bon équipement moto peut faire toute la différence. À nous de voir de quoi sont capables les gants Furygan Symbol en trois longs et rudes hivers franco/belges.

Les gants Furygan Symbol, homologués !

Ce sera le deuxième hiver avec obligation de porter des gants homologués. Si vous souhaitez vous mettre à jour, sachez que les gants Furygan Symbol sont homologués CE en tant qu’EPI. En termes de protection, ils disposent d’une coque protégeant les métacarpes. Pour le reste des phalanges, que nenni. Un léger renfort en mousse se trouve sur la paume, limitant l’usure due aux frottements contre les poignées. Et ils se montrent assez résistant.

A l’extérieur, ces gants hiver sont composés à 80 % de polyamide, 15 % de néoprène, et le reste de polyuréthane. À l’intérieur, on retrouve une doublure ouatinée composée à 90 % de polyester. Parallèlement, une doublure Thinsulate (by 3M) assurera l’évacuation de l’humidité tout en gardant la chaleur.

Des gants tout en épaisseur

Les gants Furygan Symbol s’enfilent et demandent parfois des ajustements. L’enfilage est simplifié si vous portez des sous-gants. Le serrage se fait par deux bandes velcro : une au poignet, l’autre au niveau de la manchette. Ces gants sont faciles à retirer, même quand ils sont humides. Furygan explique cela par un intérieur en maille grattée cousue, pour ne pas coller à votre main quand vous ôtez les gants. Il est à noter que leur intérieur est doux et très confortable en plus d’être chaud. Et le logo prouvant l’homologation étant imprimé, vous ne rencontrerez pas de souci de démangeaison. De plus, les étiquettes se trouvant sur la manchette, vous vous contenterez de gratter votre blouson.

Pour les fins gabarits, la longueur trop juste de la bande velcro du poignet pourra parfois l’amener à se décrocher. Elle a d’ailleurs tendance à se déloger de sa boucle, ce qui peut être agaçant à la longue. Une des bandes velcro de manchette se découd… Durée de vie donc limitée pour une finition qui semblait correcte tout au plus. Bien dommage.

Si vous pourrez garder un bon feeling sur le levier de frein et d’embrayage, vu l’épaisseur des gants, certains mouvements ne seront pas aisés. Surtout avec les commutateurs de clignotants de part et d’autre du guidon comme sur mon Sportster. J’ai plusieurs fois actionné le klaxon sans le vouloir, assez embêtant. La longueur des doigts est idéale, mais si vous comptez mettre des sous-gants, envisagez de prendre une taille au-dessus. Oubliez de garder les gants pour faire le plein ! Je n’ai cependant pas rencontré de difficultés pour saisir une adresse via mon GPS dans sa sacoche. Enfin, comme pour la plupart des gants, n’imaginez même pas tapoter sur votre téléphone.

Contre le froid mais pas trop…

Les gants Furygan Symbol se montrent efficaces en milieu urbain et par des températures supérieures à 5°c. La manchette couvre bien malgré les bras tendus du fait d’un guidon situé au-dessus des épaules. Cependant, en température négative, ils perdent en efficacité. Surtout quand les limitations de vitesse se montrent plus permissives, votre chaleur corporelle capturée par le gant ne suffira hélas plus… Les doigts s’engourdissent et la douleur survient au bout de 20 kilomètres de nationale. Et ce malgré l’utilisation de sous-gants. On en vient à espérer d’avoir un feu rouge pour mettre ses mains à 3 cm du cache culbuteur. Au-delà de -5°c, on commence à regarder jalousement les automobilistes, et je déconseille de prendre le guidon avec ces gants (sauf trajet urbain).

L’hiver s’accompagnant souvent de pluie, on remercie l’étiquette waterproof qui est plus qu’un simple argument de vente. Il faudra une pluie battante pour ressentir l’humidité. En plus, les gants Furygan Symbol ne mettent pas trop de temps à sécher lorsqu’ils sont placés à distance raisonnable d’un appareil de chauffage. On regrette cependant l’absence de raclette pour la visière.

Isolation3.25
Imperméabilité4
Confort4.25
Sécurité4
Finition4
Durée de vie3

Mon avis : Des gants efficaces en ville ou lors d'un hiver doux

Les gants Furygan Symbol sont de bons gants hivers pour une utilisation urbaine, des trajets au-dessus de 5°c ou dérouiller les bielles pendant l’hivernage de votre moto. Pour en tirer le meilleur parti, je recommande de les coupler à un protège mains au minimum et/ou des poignées chauffantes idéalement. Ils assureront une bonne étanchéité sous la pluie. Il est cependant regrettable qu’ils limitent les gestes et montrent de signes de faiblesse dès le deuxième hiver…
3.75

Partagez cet article

Gab

Moi c'est Gab', depuis que j'ai obtenu le précieux sésame en 2013, je roule sur mon Sportster pour déambuler sur les boulevards et plus récemment mon Africa Twin pour affronter les conditions climatiques hostiles ou pour rider vers d'autres horizons. Egalement cycliste et parfois automobiliste, je prône le partage, la responsabilité et la sagesse collective sur la route. Quoiqu'il en soit, je recherche l'équipement sachant allier style, efficacité et protection.