Vrai ou faux : Plus bruyant, le casque en carbone ?


Le carbone est un matériau très prisé dans la fabrication des casques moto, autant pour son poids plume que pour sa résistance au choc de haut niveau. Sans oublier le look racing indéniable d’un casque en carbone ! Mais on dit de lui qu’il se montre plus bruyant que les autres fibres et même que l’injecté… Info ou intox ? Notre réponse et les explications dans cet article.

Les casques en carbone fleurissent dans les gammes des fabricants. Dernier en date, Dexter, avec ses trois nouveautés carbone plutôt sympa, dont l’une, le modulable Adron, a déjà été testée par le Moniteur hors des clous. Bref, le carbone carbure, et on comprend pourquoi quand on connaît les qualités de ce matériau, quasiment idéal pour la fabrication des casques.

Pourtant, la légende veut que le carbone souffre d’un gros défaut : cette noble fibre rendrait les casques plus bruyants que les autres matériaux… On a demandé à Charles, qui travaille au développement des casques Dexter, de clarifier les choses !

Le casque en carbone plus bruyant, foi de sonomètre !

« Si on s’en tient aux chiffres du sonomètre, je peux vous confirmer qu’un casque en carbone sera plus bruyant qu’un casque identique en fibre ou en injecté « , assure notre expert technique. « Mais dans les faits, la différence est tellement subtile entre la fibre et le carbone qu’il est très difficile de faire la différence à l’aveugle. En revanche, sur ce plan, un casque injecté se montrera sensiblement moins bruyant. »

Comment expliquer ce résultat ? Charles nous en dit plus : « La structure intrinsèque au carbone entre en résonance avec les vibrations générées par l’air. Qui plus est, par rapport à celle d’un casque injecté, la calotte d’un casque carbone est beaucoup plus fine, et elle offre pour cette raison une moins bonne isolation phonique. »

Un facteur mineur dans le niveau sonore du casque

Cela dit, la conception globale du casque jouera un plus grand rôle dans sa propension à être silencieux. Entre son aérodynamique, la forme de ses ventilations, de sa bavette, l’étanchéité de ses joints, l’agencement des éléments entre eux, etc. les facteurs potentiels de nuisances sonores ne manquent pas. Un écran mal joint à la calotte occasionnera directement un supplément de bruit bien supérieur à celui causé par une calotte en carbone.

En somme, le carbone n’est qu’un facteur mineur dans le volume sonore mesuré sur un casque à l’usage. Inutile de vous passer de ses qualités de légèreté et de protection pour si peu ;-)
Et puis dès que la distance s’allonge, l’utilisation de bouchons d’oreilles est fortement recommandée si vous tenez à votre ouïe.

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

  • Très bonne note complémentaire à mon essai 😉

    Comme je le disais, c’est bien un ensemble de facteurs qui feront que le casque sera bruyant ou pas.
    Mais comme les casques carbones sont généralement des casques assez sportifs (le Adron fait probablement partie des modulables parmi les plus sportifs du marché), il serait dommage de les alourdir en mousses et polystyrènes supplémentaires dans le but de les insonoriser, alors qu’une des qualité recherchée sur ce type de casque est justement d’obtenir un poids minimal !

    En bref, la légèreté est tellement un avantage majeur qu’il serait dommage de s’en priver. Parole d’un adepte des casques carbone 🙂

  • Bouttier

    Bonjour, je me pose une question concernant la différence de nervosité des matériaux en cas de choc sur une surface dure, l’onde de choc n’est-elle pas mieux amortie avec un casque en thermoplastique? Merci de votre réponse. Jean-Pierre

    • Bonjour Jean-Pierre,
      Question hautement technique ! Je viens de la poser à Charles qui m’a expliqué les choses comme suit. L’injecté (le plastique) transmet moins la vibration après l’impact. Mais ce qui est important, c’est l’amorti au moment de l’impact. Et dans ce domaine, le carbone se montre plus protecteur !
      V – Loïc