Info ou intox : Le Kevlar, moins performant quand il est mouillé ?


Étiquettes Kevlar®

La rumeur court : quand il est mouillé, le Kevlar perdrait ses qualités de résistance à l’abrasion. De quoi vous faire craindre la moindre averse quand vous portez un jean renforcé de ce matériau… Alors, info ou intox ? Venez voir, vous n’êtes pas au bout de vos surprises !

Le Kevlar, moins performant quand il est mouillé ? L’info a titillé les gens de chez DuPont, qui fabriquent le Kevlar. Le centre de développement du groupe américain a donc organisé une série de tests pour tirer les choses au clair. Des tests organisés en collaboration avec le CRITT (Centre Régional d’Innovation et de Transfert de Technologie), un laboratoire expérimental indépendant, histoire d’asseoir la légitimité des résultats. Des échantillons de coton Denim doublé de Kevlar secs et mouillés ont été comparés suivant un protocole de tests standard.

Les résultats ont prouvé qu’au contraire, le Kevlar gagne à être utilisé mouillé !

Kevlar mouillé : Deux à trois fois plus résistant

Le jean doublé de Kevlar tient le coup. On a eu l’occasion de le mettre à l’épreuve dans les mêmes conditions, il a fallu plus de 13 secondes pour que la bande abrasive parvienne à le perforer, vidéo à l’appui. Eh bien imaginez qu’une fois mouillé, le même test a multiplié par 3,2 ce résultat, rien de moins !

Le banc de test d'abrasion

Le type de banc pour tester l’abrasion par impact utilisé pour mettre les échantillons à l’épreuve

Ce prolongement de la durée de tenue s’explique assez facilement. L’eau qui imprègne l’échantillon joue le rôle d’un lubrifiant, limitant les effets du frottement. Un peu comme quand on utilise du papier abrasif trempé dans l’eau en carrosserie pour adoucir son attaque…

« L’eau qui imprègne l’échantillon joue le rôle d’un lubrifiant, limitant les effets du frottement. »

Et les passages en machine, ont-ils un impact sur la résistance du Kevlar ? Le test a également mis à l’épreuve des échantillons lavés en machine puis passés au sèche-linge une fois, ainsi que d’autres ayant subi la même routine 20 fois. Ces échantillons mouillés et passés au banc ont rendu la main respectivement 2,3 et 2,4 fois plus tard que le jean doublé de kevlar sec et neuf… Bref, vous pouvez y aller tranquille : même après quelques mois d’utilisation, si vous vous prenez une drache en route avec votre jean Kevlar, vous êtes mieux protégé qu’avec votre jean neuf et sec !

Mais ce n’est pas le résultat le plus surprenant de cette batterie de tests…

Après quelques mois d’usage, votre jean Kevlar gagne en résistance !

Les échantillons lavés en machine et séchés ont également été testés à sec. Eh bien figurez-vous que sans autre forme de traitement que 20 lavages et autant de passages au sèche-linge, les échantillons de jean doublé de Kevlar ont gagné 42% de résistance. 42% de temps en plus contre la bande abrasive du banc d’essai, quoi ! Un peu comme le bon vin, le jean Kevlar se bonifie avec le temps…

« Sans autre forme de traitement que 20 lavages et autant de passages au sèche-linge, les échantillons de jean doublé de Kevlar ont gagné 42% de résistance. »

Bien entendu, rien n’étant éternel sur notre belle planète, la courbe de résistance finit un jour par fléchir. Mais il est quand même surprenant de constater que les cycles de lavages favorisent dans un premier temps la résistance de l’équipement, non ?

Comment laver son jean Kevlar ?

En parlant de lavage, c’est l’occasion de faire le point sur la question.
Le Kevlar ne bouscule pas trop la routine de nettoyage d’un équipement textile, voire d’un jean de prêt à porter. Comme il se doit, commencez par fermer les zips, pressions et autre boutons, puis ôtez les coques de protection (n’oubliez pas celles disposées aux hanches s’il y en a).

Comment laver son jean Kevlar ?

Le programme délicat à 40°C, parfait pour laver votre jean Kevlar !

Choisissez un programme délicat et dont la longueur n’excédera pas une heure. Ne dépassez pas les 60°C, avec une température idéale de 40°C pour éviter de nuire aux autres textiles (doublures, fils, etc) contenues dans le jean moto. Assurez-vous que le cycle de rinçage est prévu, pour éliminer tout résidu de lessive. Proscrivez les détergents, particulièrement ceux à base de chlore (eau de javel) et peroxydes (eau oxygénée).

Pas de contre-indication en revanche pour un passage au sèche linge, jusqu’à 70°C. Si vous le faites sécher à l’air libre, retournez le jean dans le bon sens de façon à ce que le Kevlar soit à l’abri du soleil. Les ultraviolets sont l'(unique) ennemi de cette aramide ! Un coup de fer à repasser est même possible, en choisissant le thermostat correspondant au coton.

Après ça, non seulement votre jean est propre, mais en plus il est un peu plus résistant !

→ Voir notre dossier complet sur le Kevlar

Partagez cet article

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.