Test du pantalon Rev’it sand 3


essai du pantalon Rev'it Sand 3

Le pantalon Rev’it Sand 3 est le fruit d’un amour passionné entre un pantalon moto et un couteau suisse. Alors oui, cette association est étrange mais je n’ai pas trouvé meilleure métaphore pour introduire ce pantalon moto, capable de t’accompagner et te protéger pendant les 4 saisons.

Rev’it, la petite histoire

Comme dans chacun de mes articles, j’aime raconter l’idée qui se cache derrière une marque. L’expression Rev’it vient du verbe anglais « to rev » qui, selon le mot qui le précède peut vouloir dire « accélérer », « faire vrombir » ou encore « exploiter le moteur ». Pour faire simple, on pourrait le traduire par « Mets les gaz ! »

Pour commencer, Rev’it est une marque hollandaise, créée par Ivan Vos. Ce Monsieur a lancé Rev’it en 1995 à partir d’un constat simple : sur le marché de l’équipement moto en Hollande, il n’y avait que des produits d’entrée de gamme et des produits haut de gamme. Ivan s’est donc dit qu’il était temps de créer des équipements de qualité à des prix contenus.

Depuis sa création, Rev’it vit une véritable success-story avec la conception d’équipements en 3 dimensions, l’internationalisation, le MotoGP, le Gore-Tex, récompenses pour le design, le rachat de TRYONIC, les partenariats avec Ducati puis Yamaha, etc.

C’est une marque que j’apprécie beaucoup et leurs équipements ne m’ont jamais déçu. Hormis peut-être un petit détail sur ce pantalon, je vous en parle en détails plus loin.

La gamme Rev’it Sand 3

Avant de te donner mon retour d’expérience, je vais te présenter rapidement la gamme Rev’it Sand 3 que je possède dans son intégralité. Sand 3, c’est la troisième génération d’un ensemble d’équipements moto composé d’un blouson, d’un pantalon et d’une paire de gants. Attention cependant, les gants ne sont pas 4 saisons mais mi-saison / été.

J’ai fait l’acquisition de cet ensemble dans le but de me protéger du froid et de l’eau pendant mes roadtrip routiers et tout-terrain, peu importe la saison. Sans spoiler la suite du test, j’ai roulé une peu plus de 3000 km avec cette tenue, et mon constat est sans appel. J’adore et je recommande la gamme Rev’it Sand 3 à tous les aventuriers occasionnels qui souhaitent arborer un look de baroudeurs tout en profitant d’une réelle polyvalence et d’une bonne qualité de fabrication.

Le (sur)pantalon moto

Je n’étais pas un grand fan des pantalons moto, je faisais partie de ces inconscients qui roulaient en jeans ou en chino. En choisissant les bons modèles, je me suis rendu compte qu’il était possible d’allier confort, praticité et protection. Le pantalon Rev’it Sand 3 est un pantalon moto ainsi qu’un sur-pantalon moto. Je m’explique.

Il dispose de deux doublures amovibles : l’une fait barrière contre la pluie et l’autre contre le froid. Vu mon gabarit, je n’ai pas pu mettre un pantalon, même fin, sous mon Sand 3 avec ses 2 doublures. Enfin si, j’ai réussi mais aucun confort, et pas moyen de plier les jambes facilement. Par contre en tombant mon pantalon de ville, juste en boxer, ça passe nickel. La doublure thermique est douce, celle étanche beaucoup moins, et sans doublure c’est confort.

Ce qui lie le pantalon Rev’it Sand 3 à la catégorie des pantalons et non des sur-pantalons, c’est le fait qu’il te faudra obligatoirement enlever tes bottes pour l’enfiler. C’est normal mais il fallait le rappeler.

Quand je sais que ma journée est dédiée à la moto, j’enfile le Rev’it comme un pantalon ordinaire avec juste le boxer en dessous. Quand je dois me rendre au travail et garder une tenue moins motarde, j’enlève simplement la doublure thermique que je range dans ma sacoche. Pour celles et ceux qui apprécient l’idée de ne posséder qu’un seul pantalon moto capable de tout, c’est un excellent choix.

Le mélange des matières

Ce pantalon est un assemblage ingénieux de 7 matériaux différents dont 5 dédiés à la protection de tes belles gambettes. Je te passe les détails mais il y a le bon matériau, là où il faut.

Bon allez, je détaille un peu quand même. Le bas, les genoux et l’arrière des cuisses sont en fibres polyamides qui résistent aux longues glissades sur l’asphalte. L’entrecuisse et l’intérieur des genoux sont en polyester 600D qui fournit une bonne protection contre les arrachements et la chaleur.

Pantalon Rev'it Sand 3 : le pantalon multi-matières

Ma monture est un Scrambler 1200 XE qui est réputé pour chauffer fort au niveau de la ligne d’échappement qui passe sous le genou et le dessous de la cuisse droite. Personnellement, je n’ai ressenti aucune sensation de chaleur intense avec ce pantalon sur cette moto. Que ce soit à l’arrêt ou debout, en train de chercher l’équilibre dans une ornière de boue. Sur chaque fesse, un petit patch de grip pour ne pas glisser sur la selle. Ces patchs sont très efficaces même lorsque la selle est mouillée. Le reste du pantalon Rev’it Sand 3 est en ripstop, un tissage bien spécifique de polyester épais. Les autres matériaux servent à l’ornement du pantalon Rev’it, et à la visibilité avec des bandes réfléchissantes sur l’arrière bas des jambes.

Cet assemblage de matériaux complexes en 3 dimensions, c’est bien beau mais est-ce que ça le rend mieux que les autres ?

J’ai des choses à dire sur le pantalon Rev’it Sand 3

Rentrons dans le vif du sujet et parlons d’expériences en selle. Pour commencer, plantons le décor. J’ai parcouru plus de 3000 km. Avec lui et ma monture, nous avons parcouru des chemins de terre, de graviers, de sable, d’herbe, des autoroutes, des routes de campagne et les petites ruelles de la ville de Lille. Ce pantalon a goûté à beaucoup d’eau, de poussière, de terre, d’herbe et j’en passe… Le tout sur un Scrambler Triumph 1200 XE qui ne fournit pas de protection aux éléments.

A l’enfilage

En boxer et chaussettes, on enfile le pantalon Rev’it Sand 3 sans difficulté. En plus d’une fermeture éclair YKK, un clip permet de verrouiller le pantalon sans effort. Ce système est bien plus facile et efficace qu’un bouton pression. Il devrait être mis en place sur bien plus de pantalon moto. Des sangles sur les hanches permettent d’ajuster le serrage selon votre embonpoint. Pour tout ce qu’il se passe au niveau de la ceinture, c’est parfait.

Fermeture facile et fiable pour le pantalon Rev'it Sand 3

Passons sous la ceinture, bien plus bas maintenant, au niveau des mollets. Une fois le pantalon et les bottes enfilés, il est possible d’ajuster le serrage autour des bottes. Une longue et solide fermeture éclair remonte jusqu’à mi-mollet. Grâce à cette dernière, il est facile de placer les doublures par-dessus les bottes. Une fois les doublures en place, je zippe la fermeture, et vient alors le moment de l’ajustement du serrage pour éviter l’effet patte d’éléphant. C’est passé de mode de toute façon. Quatre bandes velcro horizontales permettent de régler précisément le serrage du pantalon sur la botte. Il suffit de bien rabattre le tout sur le velcro, et ça tient durablement.

Enfilage du pantalon Rev'it Sand 3

Une fois enfilé, zippé, ajusté, le pantalon Rev’it Sand 3 reste en place. J’ai pu le porter pendant toute une journée de roulage sans avoir besoin de réajuster mes réglages. Il se laisse oublier au fil des kilomètres, même en pleine cascade en tout-terrain en mode Steve McQueen.

En tout-terrain

C’est quand même un pantalon toutes saisons, taillé pour l’aventure. Alors moi, je le teste dans les conditions accessibles à mon niveau. Donc quand je roule en dehors du bitume, je cherche à pouvoir faire le singe au-dessus et parfois à côté de la moto. Évitez sous la moto, ce n’est pas agréable. Plus sérieusement, en tout-terrain, il est indispensable de pouvoir faire des mouvements amples et souples pour être capable de corriger rapidement sa position. Le pantalon Rev’it Sand 3, bien ajusté, permet sans entrave de la jouer funambule sur un bicylindre de 1200cc. Grâce à mon style de conduite jovial et engagé, il m’arrive parfois de me mettre dans des situations périlleuses. Ce pantalon ne m’a jamais gêné dans mes mouvements.

Debout, il est nécessaire de serrer le cadre de la moto dans certains cas. Grâce au revêtement situé entre les genoux, il est possible de plaquer les jambes contre le cadre. Dans mon cas, je peux poser l’intérieur de mon genou droit contre le dissipateur thermique de la ligne d’échappement sans gêne. Grâce à sa conception, le pantalon Rev’it permet de faire corps avec la machine sans se poser de question.

S’il t’arrive de porter des bottes adventure ou cross, tu sais qu’elles sont souvent hautes et larges à hauteur du mollet. Avec ce pantalon, mes bottes Sidi adventure 2 goretex passent sans encombre malgré leur largeur et mes gros mollets.

Le pantalon Rev’it Sand 3 sur la route et l’autoroute

La boue, c’est rigolo deux minutes, mais j’ai surtout fait de la route avec le pantalon Rev’it Sand 3. C’est une fois en selle et les pieds sur les cale-pieds qu’on se dit que ce pantalon est bien taillé. À ce propos, le pantalon Rev’it Sand 3 existe en 2 longueurs de jambe et du S au 4XL pour s’adapter à toutes les tailles et morphologies. C’est assez rare pour être signalé.

Le confort du fessier est assuré grâce à l’absence de poches arrières. Grâce aux deux petits patchs grip sur les fesses, mon séant ne glissait pas, même lors de freinages appuyés.

J’ai eu la chance de faire plusieurs trajets de 500 km sur autoroute dont un sous la pluie et le froid. Ce pantalon m’a gardé les jambes à bonne température et au sec malgré le fait de n’avoir guère de protection sur mon Scrambler. Par contre, au guidon d’une Triumph bobber black, j’ai fait 40 minutes sous une pluie battante. Si vous ne connaissez pas cette moto, on roule avec les jambes écartées, les pieds loin devant sur les cale-pieds. Cette position occasionne un étirement de la couture présente à l’entrejambe. Malgré la présence de la doublure étanche, le pantalon Rev’it Sand 3 a percé. Ainsi en l’enlevant (utilisé ici comme sur-pantalon), j’ai laissé croire à ma chère et tendre que je m’étais laissé aller. Heureusement que c’était en rentrant le soir chez moi et non pas en arrivant au boulot.

Quand il ne pleut pas et que la température est clémente, il est possible d’avoir un peu chaud avec les deux doublures. Sans avoir à s’arrêter pour retirer les doublures, il est possible de se ventiler les cuisses. En ouvrant les deux longues fermetures éclair sur les cuisses, on découvre des aérations avec filet pour amener un flux d’air frais dans le pantalon. J’ai remarqué une très bonne efficacité de ce système, même en position assise. En position debout, c’est encore plus efficace. La fermeture éclair permet de réguler le flux d’air selon l’ampleur de l’ouverture, c’est super efficace. Par contre, aucune idée de l’efficacité sur une moto qui protège les jambes du vent.

En ville

Utiliser un pantalon 4 saisons pour rouler en ville, c’est s’offrir l’opportunité de s’adapter à la météo en gardant ses affaires au sec.

Le pantalon Rev’it Sand 3 dispose de larges poches à soufflet sur chaque cuisse. Je les adore ces poches. Elles sont larges, faciles à ouvrir et à refermer. Dans une seule poche, il est aisé de faire entrer un grand smartphone et un gros portefeuille en même temps. On peut en mettre du bazar là dedans, c’est impressionnant.

Poches larges et profondes sur le pantalon Rev'it Sand 3

De plus, grâce au soufflet, on ne sent pas ce que l’on a dans les poches sur les cuisses. Alors qu’avec un jean, le portefeuille et le smartphone dans les poches, une fois assis sur la meule, on ne les sent que trop bien.

Quand on ouvre les poches, il y a un revers pour les rendre le plus étanche possible. Force est de constater que c’est efficace, à tel point que je n’ai plus aucune crainte de mettre des affaires fragiles dans ces poches.

Un zip permet d’associer le blouson avec le pantalon mais pour avoir essayé, je n’y ai pas vu grand intérêt. Le serrage naturel du pantalon et celui du blouson ne laissent pas passer l’air si facilement. En tout cas, pas avec mon gabarit.

Poche discrète sur la cuisse droite du pantalon Rev'it Sand 3

Une petite poche dissimulée entre la grande poche et la ceinture permet de glisser quelques billets et pièces de monnaie. Cependant, n’espère pas y accéder facilement avec des gants moto.

Ses protections high-tech

Le pantalon Rev’it Sand 3 est fourni avec des protections pour les hanches et les genoux. Les protections genoux sont réglables sur trois hauteurs. Elles sont conçues directement par Rev’it. Leur matériau, le SEEFLEX, est un composite qui absorbe les chocs pour les transformer en énergie thermique. Ces protections sont ventilées pour éviter la transpiration, et souples pour s’adapter à tes genoux, et super légères. Contrairement à d’autres pantalons moto que j’ai testés, ces protections sont de loin les plus confortables utilisées. Jamais elles ne m’ont dérangé pendant le roulage ou même pendant la marche. De plus, elles sont homologuées CE EN1621-1:2012 niveau 2. Mais je n’ai pas eu la chance de les tester autrement qu’à genoux au sol pour faire le graissage de ma chaîne.

Protection genoux nouvelle génération asymétrique.

Pour les protections de hanches homologuées CE niveau 1, j’ai une petite anecdote. Au déballage, j’ai cru que Rev’it les avaient oubliées. Ni une, ni deux, j’enlève les doublures pour accéder à l’une des poches conçues pour accueillir les protections. C’est là que je vois une sorte de plaque bleue très souple. Je la retire, je l’inspecte et je la replace dans sa poche. Je me suis renseigné pour toi, et il s’agit de ce que Rev’it appelle le SEESMART. Encore une technologie que les Hollandais ont inventée. Pour faire simple, c’est le même matériau composite que le SEEFLEX mais injecté sous une autre forme. En effet, ici la structure rassemble un tas de petits piliers qui viendront chacun absorber un éventuel choc pour le transformer en chaleur.

Protections hanches fournies avec le pantalon Rev'it Sand 3

En résumé, ces protections sont très discrètes pour le pilote. Elles sont légères, fines, ventilées, je ne les sens quasiment pas après les avoir bien réglées. En roulant ou en marchant, c’est du bonheur. Bien joué Rev’it !

Voir la fiche produit

Style4.5
Confort à moto4.8
Confort à pied4.8
Aspects pratiques5
Étanchéité 4
Isolation4.8

Mon avis : bien joué Rev'it !

Le pantalon Rev’it sand 3 est typiquement le genre de pantalon qui peut convaincre les aficionados du jean et du pantalon de ville à passer à une vraie protection. Les différentes doublures amovibles, les aérations, la conception permettent un usage occasionnel et quotidien. Les finitions et les matériaux utilisés amènent du confort et de la protection au pilote. Rev’it était déjà une marque qui me plaisait mais après ce test, je conseillerai cette marque à davantage de motards et de motardes. Comme d'habitude, si vous avez des questions, je vous propose de me les poser ici en commentaire de cet article. Prenez soin de vous pour devenir et rester un vieux motard, enjoy the ride !
4.7

Partagez cet article

Monsieur Marcin

Un motard qui aime les bons mots autant que les belles motos. Un "Roule Toujours" sur son Triumph Scrambler XE qu'il emmène en offroad. Il aime tous les styles de motos, tant que ça a du couple, beaucoup de couple. Tout en contradictions, il aime tout ce qui est high-tech mais son domaine de prédilection c'est la moto classique, vintage et custom. Son objectif, vous aidez à faire le bon choix !