Essai des bottes O’Neal RSX


D’abord spécialisée dans les équipements de motocross, la marque O’Neal diversifie sa gamme. Pour 2020, elle propose aux enduristes débutants et aux trailistes, une paire de bottes proches de l’enduro touring. Une paire qui veut combiner à la fois la souplesse d’une botte de route et la protection d’une botte enduro. Pari réussi ? C’est ce que nous allons voir avec l’essai de ces bottes, les bottes O’Neal RSX.

Un petit peu d’histoire…

La marque américaine O’Neal n’est pas encore bien connue des trailistes et enduristes français. D’origine californienne, elle est fondée par Jim O’Neal, un ancien compétiteur de motocross aux Etats-Unis dans les années 60. Il crée sa marque d’équipements MX en 1970 et a depuis sponsorisé de nombreux champions américains. Mais nous avons en Europe d’autres grands champions dans les disciplines tout-terrain.

Et la France ne manque pas de marques « bien de chez nous » (même si elles portent souvent des noms à consonance anglo-saxonne), spécialisées dans l’enduro et le motocross, solidement implantées sur le marché français. Motoblouz distribue plusieurs d’entre elles. A commencer par Shift, ShotKenny… ou encore First. A la fin des années 80, l’équipementier s’est également engagé dans le mountain bike. Discipline dans laquelle il est aujourd’hui presque plus connu que dans le motocross. De plus, la marque n’est distribuée en Europe, et plus particulièrement en France, que depuis peu de temps.

Sur le créneau de la botte moto, O’Neal se vante d’avoir produit plus de deux millions de bottes depuis près de 50 ans (soit un million de paires, en fait). L’équipementier américain commercialise avant tout des bottes motocross et enduro, à quatre boucles, avec ou sans bout ferré, comme les bottes O’Neal RMX déjà testées en juillet. Il tente de diversifier ses ventes avec des modèles moins « pointus », orientés vers le trail comme les Sierra ou vers l’enduro « soft » comme ces RSX.

Pour cet essai, les bottes O’Neal RSX ont été portées une grosse demi-journée sur des chemins en Charente, fin septembre 2019, sur terrain sec à humide, au guidon d’un trail BMW F850GS et de deux enduros Beta, le 300 X-Trainer et le 480 RR.

Des bottes qui présentent bien, mais s’enfilent moins bien

Au premier abord, on note une excellente qualité, surtout au regard du prix. Pour moins de 130 euros, on est sur de la bonne botte enduro / trail ! Qualité des matériaux employés, des coutures toutes doublées, finition des inserts… Les bottes O’Neal RSX profitent d’une bonne fabrication, et valent largement leur prix. Mention spéciale à la finition simili-carbone des boucles, toujours sympa ! En revanche, on se pose la question de l’utilité des picots au niveau de la malléole sur la face interne des bottes…

essai des bottes O'Neal RSX

L’enfilage se fait facilement. Le large soufflet au mollet permet de fermer la botte sans problème, même avec un mollet fort et un pantalon épais. A l’inverse, avec un mollet et un pantalon fins, les bottes tiennent moins au niveau du mollet.

Mais se pose de suite le problème de la taille. Je mesure 1,83 m et chausse un 44 très classique, avec un pied et des mollets fins. Pas de problème pour moi en pointure 44. Cependant, plusieurs enduristes de mon entourage avec des gabarits variables les ont essayées : un 44 au pied large n’entre pas, un 44 très fin frotte à certains endroits, un 43 standard flotte complètement dedans, un 43-44 s’y sent bien mais avec deux paires de chaussettes… Bref, il faudra essayer et ne pas hésiter à demander un retour avec échange de taille !

Bottes O'Neal RSX à l'essai

Boucles et semelles des bottes O’Neal RSX

Point important : les boucles de serrage. Elles sont ici en plastique, et non en métal comme sur les RMX. Et elles sont évidemment amovibles et remplaçables (compter 15 euros pour l’ensemble des trois boucles). Gros point positif, les fixations s’orientent (juste une vis cruciforme à desserrer) pour éviter de tordre les lanières crantées.

fixations des bottes O'Neal RSX

La semelle interne, ou « première de propreté », est évidemment remplaçable. A noter par contre que la semelle externe n’est pas remplaçable. On risque de se retrouver avec une semelle usée (par les repose-pieds métalliques à griffes) sur une botte encore en bon état. Un gros point noir pour la longévité de cet équipement. Certes, il reste la possibilité de faire ressemeler par un cordonnier ou un bottier. Mais cela reste plus onéreux (et plus long) qu’une semelle de botte remplaçable prévue. Cela dit, il est impossible sur ce créneau de prix de trouver des bottes enduro à semelles remplaçables. C’est un atout réservé aux bottes haut de gamme à plus de 300 euros. Un point à prendre en compte si vous prévoyez un usage intensif en position debout sur les repose-pieds.

Toujours à propos de la semelle externe, l’insert « antidérapant » relève ici du symbolique. La semelle reste globalement lisse, manque de crampons et n’assure pas une bonne adhérence sur les terrains humides. Notez tout de même la présence d’une petite « griffe » sous les orteils, qui permet de gagner un peu de « grip » quand on pose le pied en montée.

semelle des bottes O'Neal RSX

Une protection tout à fait correcte

Les bottes O’Neal RSX se destinent aux enduristes débutants, aux pratiquants de l’enduro soft et aux trailistes, amenés à les utiliser autant sur route qu’en chemin. Ce ne sont pas des bottes de motocross, ni d’enduro extrême. Une fois ce point bien précisé, on comprend mieux la protection très correcte mais pas optimale, qu’offrent ces bottes O’Neal. Elles sont homologuées selon la norme EN 13634 dans sa déclinaison 2017, avec un niveau 2 pour chacune des trois zones de test de résistance.

Clairement, on n’est pas sur le top du top, mais cela offre d’autres avantages notamment sur le poids. Avec les bottes O’Neal RSX, on n’a pas l’impression de porter une paire d’enclumes aux pieds. C’est plutôt agréable quand il s’agit de marcher pour une reconnaissance de franchissement, pour pousser la moto ou toute autre activité qui nécessite de marcher quelques minutes. D’autant plus que la semelle n’est pas un bout de bois ultra-dur, elle permet une légère flexion du pied. Le confort y gagne ce que la protection y perd.

Idem pour le choix de doter ces bottes RSX de trois boucles contre quatre pour les RMX et deux pour les Sierra. Plus il y a de boucles, plus on gagne en maintien et rigidité mais plus on perd en prix et en confort. Encore faut-il régler correctement les boucles, et qu’elles tiennent bien en place !

Sur ces bottes O’Neal RSX, les lanières crantées sont intégrées dans la doublure de la botte. Cela permet de gagner en confort (pas de risque qu’elles frottent contre la peau) mais fait perdre en facilité de réglage. On passe ainsi du temps à chercher le bon crantage sans pouvoir tirer sur la lanière pour aider à régler. Enfin, la boucle supérieure d’une des bottes s’est ouverte deux fois au cours d’une demi-journée d’utilisation. Problème ponctuel sur un exemplaire ou souci récurrent sur le long terme ? Il faudra voir à l’usage.

Pas de membrane imperméable sur ces bottes qui ne se prétendent pas « waterproof ». Toutefois, elles résistent à l’aspersion et ne posent pas de problème pour franchir un gué… A condition de ne pas poser le pied dans l’eau ! Le soufflet d’aisance au mollet monte assez haut et empêche l’eau d’entrer pendant quelques secondes, pas plus.

fermeture et imperméabilité des bottes O'Neal rsx

Au final, un bon rapport qualité / prix

Si on n’en attend pas de miracle, les bottes O’Neal RSX font preuve d’un excellent rapport qualité / prix. Elles se révèlent tout à fait adaptées pour une pratique du trail en chemins et pistes roulantes, avec un confort qui reste correct pour un usage routier. Pour un usage enduro autre que débutant ou très « soft », voyez plutôt d’autres modèles.

usage sur chemin et piste : les bottes O'Neal RSX

Protection3.5
Confort4.5
Ergonomie4
Budget5
Finition4.8

Mon avis : très bonnes bottes pour le trail et l'enduro léger

Avec ce tarif, les bottes O'Neal RSX offrent un très bon rapport qualité / prix à l'intention des enduristes et trailistes qui ne donnent pas dans l'intensif ou l'extrême. La prestation proposée par ces bottes s'avère tout à fait honorable pour un prix quasi imbattable.
4.4

Partagez cet article

Fabien Lecoutre

Formateur de conduite, journaliste moto, auteur de guides touristiques motards et du site Passion Moto Sécurité... je suis surtout un "roule toujours" passionné.