Enduropale 2018 : Ça passe ou ça casse pour les teams Motoblouz


Entre exploits sportifs, blessures et casse mécanique, les pilotes des teams SR Motoblouz et Motoblouz HB Racing ne sont pas près d’oublier l’édition 2018 de l’Enduropale. On revient sur ce week-end haut en couleur pour vous !

Se préparer pour l’Enduropale, ça compte, mais c’est loin d’être l’unique facteur qui rapproche des marches du podium. Sans une forme au top et un minimum de chance, les portes du succès se refermeront inexorablement devant vous. C’est que trois heures de course dans le sable au milieu de quelques centaines de concurrents, ça ne pardonne pas !

Team SR Motoblouz : Du sang et des larmes

Ainsi une épaule pas complètement remise et un contact avec un autre pilote viendront à bout des espoirs du favori du Team SR Motoblouz pour l’Enduropale 2018, Richard Fura. Le Picard, qui avait encore en sa possession la plaque rouge de leader de la saison des sables, était alors aux prises avec Milko Potisek pour la première place de l’épreuve reine. Tout s’est joué à 36 minutes de l’arrivée. Mais vous vous en doutez, Richard ne compte pas en rester là, comme il n’a pas manqué de préciser sur sa page facebook. Il reviendra !

Xavier Boog fait lui aussi les frais d’une gamelle. Alors qu’il roule dans le top 10, il fait une mauvaise chute en voulant éviter un concurrent, à la suite de laquelle il est évacué du circuit.
Mathys Boisramé se sort de cette édition 2018 avec une « simple » casse mécanique.

Vous comprendrez que le team SR se dise frustré par une course qui avait débuté sous les meilleurs auspices, et termine en carnage avec deux des pilotes sur le tapis. Cela dit, il n’est pas dans l’habitude de Josse Sallefranque (le team manager) et de ses pilotes de se morfondre. Alors attendez-vous à un retour en force pour la saison à venir !

Team Motoblouz HB Racing : La gnaque, ça paie !

Du côté des trois juniors du team Motoblouz HB Racing (ex team Yamaha 2MX Motoblouz), le bilan aurait été aussi implacable sans la superbe performance de Florian Miot. Pour sa première course en catégorie Junior, le minot de 13 ans a réussi à se placer en quatrième place au scratch ! Imaginez que le podium est tenu par trois pilotes plus âgés que lui (16 ans pour Alexis Collignon, le vainqueur de l’Enduropale Junior 2018), qui roulent 250 4-temps (contre une 125 2-temps pour Florian)… Ça force le respect un minimum ! Le cadet des frères Miot n’a pas remporté l’Enduropale Espoirs 2017 pour rien.

Moins de chance pour son grand frère Matheo Miot, qui joue sa place sur le podium jusqu’à ce que la mécanique en décide différemment.
Joli coup de Thibault Maupin, qui finit pour sa part deuxième Junior en 125 2-temps (derrière Florian) et huitième au scratch.

Partagez cet article

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.