Le Trophée Roses des Sables : l’avant… 


Trophée Roses des sables

Tu t’es déjà réveillé avec la sensation que la vie était un peu trop calme, qu’il te fallait un défi pour pimenter un peu tout ça ? Oui ? Eh bien, moi aussi. J’ai le permis moto depuis 3 ans et, quitte à se lancer un défi, autant que ce soit pour faire quelque chose que j’apprécie. Après quelques recherches, je me suis dit qu’il serait aussi pas mal de se rendre utile. C’est comme ça que j’ai décidé de participer au Trophée Roses des Sables

Le Trophée Roses des Sables, c’est quoi ?

Le Trophée Roses des Sables est un rallye sportif solidaire d’orientation, 100 % féminin, ouvert aux motos, et qui se déroule chaque année. Pour 2021, c’est en octobre. Ça laisse du temps (j’ai pris la décision en septembre 2020) pour se préparer physiquement, psychologiquement et pour trouver des moyens de financer ma participation.

Participer à ce rallye permet également d’aider au financement d’associations comme Ruban Rose, Enfants du Désert, la Croix Rouge, le Club des petits déjeuners du Canada. C’est donc une belle façon d’aider des associations sur le terrain tout en réalisant mes rêves d’aventure !

Un sacré défi !

Pour que tu aies une idée du défi que cela représente pour moi :

  • je n’avais pas de sponsor et aucune idée de la façon dont une aventure comme celle-ci se prépare,
  • j’ai le permis moto depuis 3 ans mais au Québec, où j’habite, on ne roule qu’entre avril et novembre au mieux… Donc, c’est comme si je n’avais que 18 mois de permis
  • je n’ai JAMAIS fait de « hors-route », encore moins d’enduro ou de cross. Autant te dire que j’ai une sacrée préparation qui m’attend (et je ne te parle pas de tout ce qui concerne l’orientation à la boussole et au roadbook)
  • enfin, je n’avais pas de moto pour m’entraîner… Je vais donc restaurer une vieille bécane avec un ami (c’est plus économique) pour m’entraîner avant le grand départ.

Tu vois ? Quand je parle de défi, je ne rigole pas. En attendant de pouvoir m’atteler à la restauration de ma petite Kawasaki KLR250, j’ai concentré mon énergie sur la recherche de financement. Voici les premiers conseils que je peux te donner si tu envisages, un jour, de te lancer dans cette aventure du Trophée Roses des Sables.

Kawasaki KLR 250 avant le trophée Roses des sables

Je vais restaurer une vieille bécane, Kawasaki KLR 250, avec un ami

Règle n°1 : en parler, en parler et en parler encore

Parles-en autour de toi à un maximum de personnes. Pour deux raisons :

  • D’abord, parce que plus tu en parles, plus ton projet devient crédible et concret dans ta tête, plus tu vas commencer à réfléchir à ce qu’il te faut pour partir et à toutes les petites choses à mettre en place pour que ça se réalise.
  • Ensuite, le réseau c’est la clé. C’est ce qui va t’aider à aller chercher l’argent nécessaire pour partir. Attention : il est normal, au départ, de voir des réactions étonnées et un peu sceptiques… Mais en y mettant la bonne énergie, les gens sont vite conquis par les projets qui sortent de l’ordinaire.

Pour finir, prépare tes réseaux sociaux (fais le tri dans ce que tu veux rendre public ou non, crée une page dédiée sur les principaux réseaux, crée un site internet si tu en as envie… Le mien est dispo sur Mushu-ontheroad). C’est la visibilité que tu vas pouvoir offrir qui sera un levier pour décrocher tes sponsors.

réorganiser son compte instagram pour le trophée roses des sables

Règle n°2 : L’info, c’est le pouvoir !

Une bonne prépa, c’est d’abord de l’info ! Tout est bon à prendre. Le positif comme le négatif. Pour ça, tu peux te diriger vers les groupes Facebook d’anciennes participantes au Trophée Roses des Sables, les groupes de motardes et motards qui aiment l’aventure, le hors-route, etc. Il y a plein de noms qui vont ressortir, les habituées, les baroudeuses… Tout un monde de femmes badass qui en profitent, et ont une tonne d’infos et de conseils. Qu’elles aient fait le trophée ou non.

L’organisme qui gère le Trophée Roses des sables est aussi une bonne source d’informations. Il y a des coaches dédiées qui sont là pour répondre à toutes tes questions. Elles t’aident aussi à rester motivée, viennent en soutien et proposent des solutions concrètes à chaque problème. Elles sont présentes dans la mesure où tu fais ta part. Par exemple, elles n’iront pas chercher les sponsors pour toi mais elles ont plein d’idées d’évènements à mettre en place pour mobiliser ton entourage… Le site Internet de l’organisation propose une partie dédiée aux participantes (accessible une fois que tu es pré-inscrite) : elle te permet d’avoir des outils pour démarcher les entreprises, avoir de jolies photos, un dossier à présenter, des goodies à revendre, etc. Leurs réseaux sociaux peuvent être intéressants aussi pour te donner une idée de l’ambiance et de ce qui t’attend.

À toi de voir comment tu veux récolter les fonds qui vont te permettre de financer ta participation… Mais plus tu as d’infos, plus tu sauras dans quoi tu t’embarques (et c’est là que ça devient flippant) !

Règle n°3 : Planifie chaque étape

organisation et retroplanning pour le trophée roses des sables

Qu’il s’agisse de temps ou d’argent, les deux ont besoin d’être planifiés, bien en avance, pour savoir exactement où tu mets les pieds. Cela paraît long un an mais, même en période de pandémie (surtout ?), ça passe super vite. Entre les confinements, les fermetures des commerces non essentiels, les congés, les aléas de la vie… Il faut optimiser chaque opportunité de communiquer avec les entreprises ou avec le public qui peut te soutenir. Bien choisir la période pour chaque action (vente de Noël ? de Pâques ?), lancer les devis en avance pour la location, le transport de ton véhicule, les petites formations, etc. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise façon de faire mais se créer un rétroplanning sur l’année, en fonction des dates clés, permet d’avoir une meilleure visibilité.

organisation trophée roses des sables

Mon organisation pour le Trophée Roses des Sables, un mur de post-it

L’étape clé : Chercher, et trouver, le sponsor de rêve (à savoir : Motoblouz) !

Ce qui va te prendre le plus de temps et d’énergie au début ? C’est décider de la façon dont tu vas financer ta participation et aller chercher l’argent. Je t’ai dit qu’en parler autour de toi est la meilleure façon de commencer. Fais-toi connaître. Parles-en aussi sur les réseaux sociaux. La famille, les amis, les collègues… N’oublie personne !

Si tu souhaites faire appel à des sponsors officiels, des entreprises et des marques, il va falloir trouver la bonne personne dans l’entreprise que tu démarches. Celle qui a le pouvoir de décision, une sensibilité pour ce genre de projets, un intérêt pour la moto, l’aventure et l’aspect solidaire… Puis la convaincre de s’investir financièrement en échange de visibilité.

Au Québec, le sponsoring peut s’avérer compliqué. En période de pandémie, les entreprises ont évidemment réduit leurs budgets drastiquement et s’engagent difficilement sur les projets « aventure » soumis aux aléas des règlementations internationales. En France, c’était compliqué également parce que je ne suis pas sur place. Démarcher des entreprises par e-mail, ce n’est pas l’idéal.

La rencontre avec Motoblouz pour financer ma participation au Trophée Roses des Sables

J’ai la chance d’avoir eu un contact formidable chez Motoblouz. J’ai envoyé un e-mail qui a été transmis à la bonne personne, et qui a pris contact. On s’est rencontré virtuellement, on a beaucoup parlé, bien rigolé et ensuite… ? C’est l’angoisse qui commence !

Tu renvoies un e-mail de remerciements (toujours remercier les gens qui prennent du temps pour toi quelle que soit l’issue), et tu attends… attends… attends. Tu continues à prospecter cela dit parce que, si ton rendez-vous s’est bien passé, cela ne signifie pas forcément qu’ils voudront te sponsoriser au complet. C’est cet entredeux qui a été le plus compliqué à gérer pour moi. Tu passes de l’excitation la plus totale au découragement le plus complet. Les NON s’accumulent et tu espères un OUI qui te relance dans la bonne énergie… Tu te projettes à fond en imaginant déjà à quoi ça pourrait ressembler, et tu es face à des murs que tu n’arrives pas à casser. Tu prévois tout ce que tu dois acheter pour faire face à un rallye dans le désert mais tu ne dépenses pas un sous… Frustration totale ! En toute honnêteté, ça peut être assez décourageant.

Et puis… Un beau matin, tu reçois l’e-mail de la personne que tu as vu en entretien et qui t’annonce (juste après Noël) que HIP HIP HIP « on te soutient dans ton projet, à 100 % » Joie, bonheur, soulagement, et excitation ! Tout ce beau mélange te remet sur le chemin. Cela te permet enfin de visualiser tes objectifs et de te projeter réellement, entrer dans le vif du sujet : la préparation de ton aventure, le Trophée Roses des sables.

Partagez cet article