Essai casque cross Fox V3 2018


Si vous êtes fan de motocross et encore plus des SX US, alors vous avez déjà entendu parler du nouveau V3 de chez Fox. Il a fait son apparition en test chez les pros début 2017 et a prouvé son efficacité notamment lors du crash de Ken Roczen à Anaheim 2. Alors imaginez-moi lorsque l’on m’a proposé de tester le Fox V3 2018 juste avant sa sortie sur le marché : j’étais comme un gosse le jour de Noël !

C’est donc malgré un gros orage la veille et quelques galères pour trouver un terrain que j’ai décidé de mettre ce casque à l’épreuve dès le lendemain de sa réception (Au passage, merci au MCCA d’être resté ouvert, il y en a encore que la boue n’effraie pas). L’avantage avec cette météo c’est que le casque est mis à rude épreuve dès sa première sortie !

Fox V3 2018, le look des pros !

Parlons peu, mais parlons bien. Si Fox est le leader de l’équipement tout-terrain, ce n’est pas pour rien. La marque est bien souvent à l’avant-garde en matière de technologie et de design. Alors forcément, la version 2018 du V3 est canon. Quatre déclinaisons vous sont proposées : l’incontournable noir mat « passe-partout », le design « PREEST » avec 3 coloris, le design « KUSTM » un peu plus original ou encore le modèle « DRAFTR », qui est celui de la version d’essai.

Niveau look de pro, on ne peut pas faire mieux. À la fois agressif et super stylé, le Fox V3 2018 est léger, confortable et très bien pensé. De plus la finition mate de la peinture offre un toucher doux (bien que ce ne soit pas le but), une facilité d’entretien et évite le reflet sur les photos (mais ça, ça reste entre nous).

Magnetic Visor Release System, quèsaco ?

Forcement je suis obligé de parler du Magnetic Visor Relase System (ou MVRS), puisque c’est la grosse innovation du casque Fox V3 2018 ! Exit les vis de fixation de la visière, on passe aux aimants. J’avoue que j’avais quelques doutes quant à l’efficacité de ce système. Éternel sceptique ? Peut-être… Quoi qu’il en soit, dès que j’ai eu la possibilité de l’avoir en main, mon premier réflexe a été de le tenir par la visière pour évaluer la puissance de ces aimants. Et croyez-moi, ils ont tenu le coup.

En conditions réelles, c’est pareil. Comme je l’ai dit plus haut, il y a eu un gros orage la veille de l’entraînement. Le terrain était donc bien gras au début de la session et pour autant, même le poids de la boue n’a pas fait bouger la visière. Les trois aimants du MVRS qui la maintiennent sont très puissants et aussi efficaces que des vis.

« Les trois aimants du MVRS qui maintiennent la visière sont très puissants et aussi efficaces que des vis. »

Mais alors Jamy, pourquoi avoir remplacé les vis par des aimants ? C’est ce qu’explique la marque dans la présentation de ce nouveau système. En cas d’impact violent de la tête contre le sol, la visière peut être un élément perturbateur et créer des séquelles notamment au niveau de la nuque. Le MVRS permet à la visière du V3 de se détacher, ce qui diminue les possibles dommage corporels (et au passage permet de ne pas casser la visière).
Petite démo en vidéo avec un aperçu de l’accident de Ken Roczen, et l’envol de la visière de son V3 au moment stratégique :

Top pour la sécurité, mais bye bye les réglages

C’est donc très bien pensé en termes de sécurité, mais aussi bien pratique pour le nettoyage. En grosse brute que je suis, j’ai tendance à casser une vis dans le casque au moins une fois par saison… là ça ne m’arrivera plus car il vous suffit de tirer sur la visière au niveau des aimants pour la retirer.

Conseil au passage : Pour remettre la visière du Fox V3 2018, pas besoin de forcer dessus. Enclenchez d’abord l’aimant du milieu puis pressez légèrement les aimants sur le côté (et non l’inverse, c’est se compliquer la vie pour rien).

Si je devais trouver un seul bémol à cette visière, c’est que l’aimant ne permet plus de réglages en hauteur. Elle est fixe dans la position d’origine, pensez donc au masque avec un écran iridium pour les couchers de soleil.

Ps : Monsieur Fox, si tu lis cet article, peux-tu remettre à jour ton manuel s’il te plaît ? Pour une fois que je le lis, tu as omis de le mettre à jour et parles encore d’une visière à vis.

MIPS, l’autre système qui vous sauvera la peau

MIPS signifie Multi-Directional Impact Protection System. Si vous démontez l’intérieur du casque (pour le lavage par exemple) vous remarquerez un « calottin » jaune… c’est le MIPS, dispo chez Fox depuis 2015
Ce système agit comme une coulisse entre l’arrière de la tête et le haut du casque afin d’amortir une partie de la rotation du crâne en cas d’impact « oblique ». Le cas échéant, le choc est encaissé non pas par vos méninges, mais pas le système. Toujours bon à prendre !

Point culture G : La société MIPS AB a été fondé en 2001 par deux chercheurs du Royal Institue of Technology. Ils démontraient depuis plusieurs années que les casques n’étaient d’aucune utilité lors d’un impact oblique. En effet, les casques ne bougeant pas sur la tête, la force de l’impact était restituée en un point unique, ce qui peut entraîner de graves séquelles.

Confortable, l’intérieur du nouveau V3 ?

Question rhétorique à moi-même puisque je pense que c’est l’intérieur de casque le plus confortable que j’ai eu l’occasion d’essayer. D’ailleurs, l’intérieur fait appel au Dri-Lex, c’est dire…. Quoi, tu ne sais pas ce qu’est le Dri-lex ? Moi non plus. Plus sérieusement, c’est tout simplement la matière qui constitue la doublure de l’intérieur de casque, et qui le rend super confortable, très respirant et qui sèche assez vite.

« C’est l’intérieur de casque le plus confortable que j’ai eu l’occasion d’essayer. »

Exemple pratique : J’ai tendance à pas mal transpirer dans mon casque habituel, mais l’intérieur du Fox V3 2018 a le temps de sécher entre mes deux manches, ce qui n’est pas le cas avec d’autres casques. Finie la sensation désagréable lorsque l’on remet un casque humide.

En plus d’être super confortable, cette doublure intérieure offre une double densité aux mousses et permet une meilleure absorption des impacts. Coup double pour l’intérieur du V3 que je valide largement !

Pour peaufiner le tout, je pense que c’est la première fois que je vois autant de point d’attache dans un intérieur de casque. Ce n’est pas évident à prendre en main la première fois, mais un fois qu’il est installé, il y a très peu de chance qu’il bouge pendant le roulage.

Si je devais voir un point négatif à cet intérieur, ce serait l’absence de Quick Emergency System. C’est le système qui permet aux secours de dégager rapidement les mousses de joues lors d’un crash. Je trouve ça dommage de penser à la visière aimantée, d’intégrer le MIPS, et de pas avoir une simple tirette rapide sur les mousses de joues.

Casque, mais aussi ventilateur…

Certains diront que j’aime me prendre des vents, ou que cette blague n’est pas drôle. Pour autant, la ventilation du Fox V3 2018 est un de ses réels atouts. Avec pas moins de 14 entrées d’air et 4 extracteurs à l’arrière du casque, l’air circule bien et permet de garder la tête au frais. Comme je l’ai dit plus haut, je transpire beaucoup habituellement (même par -5°). Alors je ne vais pas vous dire que je n’ai pas transpiré du tout, ce serait mentir, mais moins voire beaucoup moins qu’avec mon casque habituel.

Poids4.75
Ergonomie4.5
Ventilation4.75
Confort5
Finition4.5

Mon avis : Un casque qui vaut son prix

La saison sable démarre bientôt et j’avoue que mes cervicales vont remercier Fox d’avoir fait ce casque aussi léger et mes proches de l’avoir fait aussi sécurisant. Un point positif, c’est que même avec la nouvelle visière, le prix du V3 n’augmente pas. OK, 450€ ce n’est pas rien, mais avec la qualité et les atouts de ce casque, il vaut ce prix, je vous l'assure.
4.7

Partagez cet article

Julien

Si je passe mes journées dans les bureaux de Motoblouz.com, le plus clair de mon temps libre est consacré au Mx ! Le sable est mon terrain de prédilection, les Yamaha celles qui mettent le feu à ma passion...