Tuto #15 : Comment installer des repose-pieds SW Motech ?


Il suffit parfois d’un petit rien pour décupler le plaisir de rouler. Comme installer des repose-pieds réglables, par exemple. Avec eux, vous serez moins fléchis sur route, et vous pourrez vous tenir plus droit sur votre trail sur piste. On vous explique comment les monter !

Les repose-pieds réglables SW-Motech, pour quoi faire ?

Les repose-pieds réglables SW-Motech pour trails présentent plusieurs avantages : ils offrent plus de surface de grip en utilisation tout-terrain, plus de confort sur route, leur durée de vie sera meilleure grâce à une conception aboutie et qui plus est, ils s’avèrent… réglables ! Comprenez que vous pouvez moduler leur hauteur sur deux positions pour optimiser votre position de pilotage.

Bref, un achat pertinent pour qui roule beaucoup et quitte parfois le bitume avec sa BMW R1200GS, sa Triumph Tiger 1200 et autres trails polyvalents… Justement, Nico vous explique (avec l’aide de MriMattheus !) comment installer ces cale-pieds adaptables sur votre moto dans ce tuto complet. À vos outils, c’est parti !

Le kit complet comprend les repose-pieds, leur supports, les platines caoutchoutées et les ressorts.

Comment installer vos repose-pieds réglables

  1. Réunir le matériel
  2. Démonter les repose-pieds d’origine
  3. Préparer leurs axes
  4. Monter les nouveaux supports de repose-pieds
  5. Positionner et visser les repose-pieds
  6. Mettre en place les platines caoutchouc
  7. Régler le sélecteur de vitesses

Installer vos repose-pieds SW-Motech étape par étape

1. Réunir l’outillage nécessaire

Pas besoin d’être un expert pour se lancer dans cette intervention. Même constat pour l’outillage qu’on trouvera dans la plupart des boîtes à outils :

  • Une paire de pinces à bec pointu
  • Un chiffon
  • Un peu de graisse
  • Un maillet
  • Du frein filet
  • Une clé plate

2. Démontez les repose-pieds d’origine

Il faut pour cela commencer par démonter les axes des repose-pieds. Saisissez une petite paire de pinces à bec pointu, et retirez la goupille qui les maintient en place. Oubliez le tournevis plat, qui détruira le clips en question. Redonnez ensuite sa forme d’origine au clips avec les pinces si nécessaire pour qu’il garde sa tenue. Ils seront en effet réutilisés dans le nouveau montage, à l’instar des axes.

Toujours avec les même pinces, extrayez l’axe, en bougeant le repose-pied pour libérer le passage. Nettoyez le support soudé au cadre à la brosse. Vous êtes prêt à attaquer le montage de la pièce adaptable !

3. Préparer les axes des repose-pieds

En mettant en place ce support directement sur la moto, vous aurez plus de facilité à serrer le nouveau repose-pied et à les positionner à la hauteur qui vous convient. Jetez un œil à la lettre gravée sur chaque support qui vous permettra de ne pas intervertir les supports : L pour la gauche, R pour la droite.

Nettoyez les axes des repose-pieds au chiffon, puis appliquez un peu de graisse sur celui-ci. Allez-y molo avec la graisse. Si vous en mettez trop, le surplus risque de coller sables et petites pierres. Lesquels ont la mauvais habitude d’être abrasifs et qui empêcheront les repose-pieds de se replier correctement…

4. Monter les nouveaux supports de repose-pieds

Insérer le support dans le logement du cadre et engagez partiellement l’axe, juste pour le maintenir en place. Placez les ressorts en les comprimant légèrement. Prenez garde à ce qu’il ne vous saute pas à la figure – lunettes de protection fortement conseillées ! Mettez ensuite la rondelle, qui empêchera le ressort de sortir. Aidez-vous d’un tournevis et des pinces pour gagner du temps et économiser vos nerfs.

Ne reste plus qu’à enfoncer l’axe jusqu’au bout. Un maillet ou à défaut un marteau avec une cale en bois se rendront très utile à cette étape. Allez-y en douceur, inutile de bourriner ! Achevez l’opération en remettant en place le clips, toujours avec les pinces. Le plus dur est fait !

5. Positionnement et vissage des repose-pieds

Jetez un œil aux dos des repose-pieds : vous constaterez qu’ils disposent de deux trous. En choisissant celui du dessus, vous abaisserez les repose-pieds, et inversement avec le trou du bas. La différence, d’environ 1,5 cm, se montrera plus sensible qu’on pourrait l’imaginer, surtout sur longs trajets, un peu comme les réhausses de guidon. Si vous êtes du genre à râper les cales-pieds régulièrement, la garde au sol en courbe en pâtira certes un soupçon. Telle est la rançon de ce surplus de confort !

Engagez le repose-pied sur le goujon du support. Préparez la vis qui maintiendra le tout. Ajoutez-lui la rondelle, et mettez-y une goutte de frein filet, qui préviendra tout desserrage accidentel. Vissez ensuite l’intéressée. Question serrage, ne lésinez pas : les repose-pieds devront en effet supporter votre poids…

6. Platines caoutchouc : le petit plus !

Ici aussi, le maintien est confié à une vis, ce qui garantit une meilleure durée de vie. Les pads caoutchouc se révèlent eux aussi plus larges et plus épais que l’origine. Cerise sur le gâteau, un bouchon est livré pour obturer l’orifice destiné à recevoir un embout.

7. Ne pas oublier votre sélecteur…

Qui dit nouvelle position des pieds dit réglage du sélecteur ! N’oubliez pas de moduler l’inclinaison de ce dernier de façon à rendre le changement de vitesses le plus intuitif possible.

Bonne route

Partagez cet article

Nico

Rouler à moto, c'est cool, mais ce que je préfère, c'est mettre les mains dans le cambouis ! Depuis que j'ai ouvert mon premier moteur, la passion ne m'a plus quitté, et j'ai toujours un coffret à douilles sous la main... Chez Motoblouz, je suis l'expert question mécanique, et je transmets mon savoir dans une série de tutos vidéo.