Vidéo : Moto Journal teste le Ixon Sprinter !


Économique mais sympa et bien doté sur le papier, le blouson Ixon Sprinter a de quoi séduire beaucoup de motards, du jeune permis au rouleur du quotidien. Les p’tits gars de Moto Journal l’ont testé et nous donnent leur avis sur ce qu’il vaut sur la moto !

Pour quel usage ?

Au sein d’une offre large, la marque française Ixon propose entre autre une bonne dose d’équipement pas trop cher, idéal pour débuter à moto ou rouler au quotidien. C’est le cas du blouson Ixon Sprinter. Plutôt passe-partout, il dispose de pas mal d’aménagements bien pratiques qui lui ouvrent un champ d’utilisation très large. Les trajets pour aller bosser ou la balade du dimanche aprèm, ça le connaît !

D’abord, Il est en effet armé pour vous protéger des éléments : doublure isolante avec manches que vous pouvez retirer à la belle saison, membrane anti-pluie Drymesh étanche et respirante, il sait gérer la météo, pas de souci.

La météo, donc, mais les gamelles aussi, puisque ça reste un équipement certifié en tant qu’équipement de protection individuelle (ou EPI). Comprenez qu’il a subi des tests d’impact, d’abrasion, de déchirure, etc. par un organisme indépendant. une étiquette prouve qu’il a atteint le niveau de protection requis ! Cerise sur la moto, il est disponible dans de nombreux coloris. Quel que soit le style de votre bécane, vous allez trouver un mix de couleurs qui vous conviendra.

Un blouson léger

Question taille, Julien estime que le modèle qu’il a testé est plutôt bien coupé, assez court. Simplement, il souligne qu’au niveau du ventre, il flotte un peu, ce qui peut aussi être un atout si vous êtes du genre costaud. Le plus étonnant, c’est son poids plume, qui donne une impression déstabilisante de son niveau de sécurité quand on est habitué aux cuirs lourds et rigides. En dépit de cette grande légèreté, l’isolation est bien au rendez-vous.

Du côté des aspects pratique, le Ixon Sprinter offre le minimum syndical : deux poches extérieures, une à l’intérieur et basta ! Quand on transporte toujours plein de trucs, c’est un peu light.

Si Julien valide que le Sprinter est un bon blouson, il ne manque pas d’ajouter que certains points l’ont un peu chagriné. D’abord, le zip de fermeture ne remonte pas très haut et aucun velcro de serrage n’y est prévu. Le col est donc très ouvert, si bien qu’un tour de cou s’impose quand il fait froid… De même, pas de zip aux poignets, mais une simple patte velcro avec un pli. Hélas, elle cause un léger inconfort avec des gants serrés quand on roule.

Focus technique : Le denier

Si vous avez un peu navigué sur les fiches produit de Motoblouz, vous avez sûrement croisé le terme « Denier ». Les fabricants utilisent souvent cette unité pour donner une idée de l’épaisseur du textile qui entre dans la fabrication de leur équipement. Attention, le Denier – souvent abrégé en D – ne mesure pas la résistance d’un textile, mais son poids. Ou plus exactement, le poids du fil avec lequel il est tissé !

Ainsi, 1 Denier signifie que 9000 mètres de ce fil pèsent 1 gramme. Prenons le cas du Ixon Sprinter : le Noxitex qui le compose est issu d’un fil de Polyester de 600 Deniers. Autrement dit, une bobine de 9000 mètres de ce fil affiche 600 grammes sur la balance. Ça pèse dans le game !

Pour autant, si ça reste un indicateur pertinent, il ne suffit pas qu’un fil soit lourd (et donc épais) pour que la résistance du textile soit supérieure. Beaucoup d’autres paramètres entrent en ligne de compte, comme la technique de tissage ou les propriétés intrinsèques des matériaux.

Test en live : La doublure hiver, facile à enlever ?

Aurélien demande à Julien de détacher la doublure sous l’objectif de la caméra pour montrer si l’opération est aisée ou non. Atout de ce côté là, elle est maintenue par un zip unique qui facilite la manipulation. Dans les manches, manque quand même un système de codes couleurs détrompeur pour accrocher les pattes du bon côté.

Julien signale également la présence d’un zip de connexion, pour l’attacher aux pantalons de la marque. Et si vous portez un simple jean, vous pourrez utiliser un clip à accrocher à votre ceinture. Il empêchera les remontées d’air frais dans le dos.

Budget : Le gros point fort du Ixon Sprinter

Julien reconnaît que le Ixon Sprinter est super bien placé côté tarif. Certes, il est peut-être un peu simple par certains aspects, mais finalement, il passe avec tout. Et puis il se montre vraiment polyvalent. Et côté dotation, il est pas mal loti non plus, comme avec son zip de connexion ou sa doublure hiver efficace. Le Sprinter, l’équipe MJ le valide !

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Moto Journal

Moto Journal, l'hebdo incontournable de l'actualité moto ! Retrouvez toute l'actualité des sorties moto, vidéos, essais, comparatifs exclusifs ainsi que les résultats sportifs, interviews de pilotes...