Dossier : Choisir son équipement moto quand on est débutant


Choisir son équipement moto débutant

Quand on débute en deux roues, une des clés les plus importantes au moment de choisir son équipement est sans conteste le confort. Il s’agit d’une notion parfois sous-estimée au moment de passer le permis car l’attention doit être portée à 100% sur la conduite. En tant que débutant, il est préférable que votre concentration soit pas perturbée par un casque modulable compliqué à manipuler, l’inconfort d’une paire de gants trop épais, ou encore hésitante sur le passage des vitesses à causes de bottes trop rigides par exemple…

Mais il faut toutefois garder à l’esprit que ce « premier équipement » vous accompagnera aussi lors de vos premiers kilomètres après le permis. C’est pourquoi il est nécessaire de sélectionner son matériel en fonction du « type » de motard que vous prévoyez d’être : Motard « roule toujours » qui traversera toutes les saisons en routière ou plutôt amateur de roadsters sportifs lors de balades du dimanche, il faudra penser à faire le choix d’un équipement adapté. Du matériel qui variera aussi en fonction de la saison ou de la région dans laquelle vous roulerez.

Dans tous les cas, il s’agira toujours de trouver le juste compromis entre vos envies, le confort et la sécurité. Attention à ne pas sacrifier l’un au profit de l’autre, vous pourriez vite le regretter après quelques heures de pratique.

« Dans tous les cas, il s’agira toujours de trouver le juste compromis entre vos envies, le confort et la sécurité. »

De manière générale, n’hésitez pas à acquérir plusieurs types d’équipements (été / mi-saison par exemple) surtout si vous êtes sur le point de passer le permis à cheval sur deux saisons. En fonction de votre région, certaines matinées d’été peuvent être très fraîches et rapidement se réchauffer en milieu de journée. Autant il est facile de retirer un pull porté sous un blouson mi-saison, autant rouler au petit matin avec des gants été peut vite engourdir les mains. Des doigts gelés qui ressentent difficilement les commandes, conjugués au manque d’expérience : la situation peut rapidement devenir problématique.

Voici une liste non-exhaustive de conseils concernant l’équipement à destination des débutants (mais pas seulement !) en deux ou trois roues motorisés !

Les thématiques abordées dans ce dossier équipement moto débutant :

  1. Choix du casque : Savoir garder du recul
  2. Gants moto : Certifiés et confortables
  3. Le blouson : Pas obligatoire mais vivement conseillé !
  4. Le pantalon moto, l’oublié du débutant
  5. Les chaussures et bottes moto, sécurité et dextérité
  6. Les autres accessoires à ne pas négliger

 

Choix du casque : Savoir garder du recul

Avec le blouson, il s’agit souvent d’un des premiers éléments de l’équipement du motard auquel on pense au moment de débuter la moto. Le choix est très large et il en existe pour tous les goûts. Même si on privilégie souvent la déco et le style lors du premier achat, il est indispensable de prendre un peu de recul sur le choix de son casque, sous peine de regretter l’achat d’un modèle inadapté à sa pratique.

Casque intégral

Le casque intégral est à préférer au modulable pour débuter

Un casque homologué sinon rien

Côté législation, votre casque devra être bien entendu homologué (étiquette sur la jugulaire « CE » ou « NF »), correctement attaché et impérativement être équipé de ses quatre stickers rétro-réfléchissant (fournis avec tous les casques). Dans le cas contraire, vous vous exposez à une amende de 4ème classe (forfaitaire de 135€), la perte de 3 points sur votre permis et à l’éventuelle immobilisation du véhicule…

Le jour de l’examen du permis de conduire, ces mêmes règles seront à respecter sous peine de vous voir refuser la présentation à l’examen par l’inspecteur. Le contrôle de votre équipement sera réalisé au moment de la vérification de votre identité avant l’examen, ainsi qu’après l’épreuve de maniement de la moto sans moteur (épreuve dite de « la poussette ») et les vérifications techniques. L’examinateur vérifiera à ce moment s’il ne l’a pas fait auparavant que le casque est bien à votre taille (dans le cas contraire vous pourriez recueillir un B à cette épreuve et l’obligation de vous trouver un autre casque pour la suite des épreuves) et correctement attaché.

Casques modulables, petite mise au point

Il me semble utile de rappeler que les casques modulables ne bénéficient pas tous de la double homologation en position ouverte ET fermée. Pour s’en assurer, l’étiquette d’homologation doit avoir la mention « P/J »  (« P » pour « Protect » dans le sens où la mâchoire est protégée comme un intégral, « J » pour « Jet » qui correspond à la position mentonnière levée). Le cas échéant, les casques modulables devront donc impérativement être fermés pour les épreuves même hors-circulation sur le plateau, et même en plein cagnard !

Cette remarque est également valable pendant les cours : en effet, une chute avec un modulable uniquement homologué en position fermée sur le plateau serait considérée par l’assurance de l’auto-école comme une conduite sans casque, ce qui pourrait potentiellement pousser l’assurance de l’auto-école à se rétracter et ainsi bloquer toute indemnisation. Bref, c’est plus sûr pour vous d’un point de vue sécurité et ça évitera de potentiels problèmes à votre formateur et son établissement.

S’entraîner à manipuler son casque

Si vous êtes du Sud et vous pensez prendre vos cours en été, un modulable double homologation pourra toutefois convenir (comme le Shark Evoline ou le Roof Desmo New Generation par exemple), même si d’une façon générale je déconseille de ne pas avoir de protection à la mâchoire, même pour les évolutions à faible vitesse – du moins pour les débutants.

Manipulation casque moto débutant

Pour s’épargner un déconcentration malvenue sur la route, apprenez à manipuler votre casque en statique

Cependant, un modulable peut devenir une vraie source de distraction à cause de sa manipulation, surtout quand on n’arrive pas à le refermer rapidement au moment opportun. J’ai déjà vu plus d’un élève en galère en tentant, sans succès, de manipuler son modulable au moment de sortir d’une agglomération. De plus ce type de casque est généralement plus lourd et bruyant.

Toutefois si vous souhaitez absolument un modulable, par exemple si vous prévoyez de rouler beaucoup en ville, privilégiez les modèles les plus légers (Comme le DXR Adron Carbone). N’hésitez pas à vous « entraîner » à le manipuler (mentonnière et/ou visière solaire) tranquillement à la maison avec vos gants avant de prendre la route.

Poids, taille et serrage

Lors du choix du casque, un des critères oubliés et pourtant essentiel est le poids. Un conducteur non habitué peut rapidement avoir les cervicales qui souffrent à cause d’un poids trop important, qui plus est sur voies rapides. Quelques dizaines de minutes à bon rythme peuvent rapidement se transformer en véritable calvaire !

« Un conducteur non habitué peut rapidement avoir les cervicales qui souffrent à cause d’un poids trop important, qui plus est sur voies rapides. »

Concernant la taille, les débutants ont tendance à acheter un casque dans lequel ils se sentent bien. Il s’agit d’une erreur assez commune, mais sachez qu’il est nécessaire de choisir un casque qui comprime légèrement la tête étant neuf. En effet, avec le temps les mousses vont se tasser, et on peut rapidement se retrouver à « flotter » à l’intérieur. Si la tête peut se pivoter dans le casque, le risque est réel car la protection n’agit plus comme prévu en cas de choc.

De même, gardez à l’esprit que pour offrir la protection optimale, la jugulaire du casque doit être convenablement serrée. Une astuce pour un bon serrage consiste à glisser deux doigts entre le cou et la jugulaire, et de serrer à fond. En retirant les doigts, il devrait rester juste assez de « jeu » pour ne pas trop vous comprimer tout en étant correctement serré.

Pour d’avantage d’informations concernant les casques et vous aiguiller dans votre choix, n’hésitez pas au guide d’achat correspondant.

Quelques exemples de casques parfaits pour débuter :

Casque Dexter Nucleon

Casque Dexter Nucleon

Le casque Dexter Nucleon présente un équipement de série de bon niveau pour son prix. Une valeur sûre très bien évalué par Motomag dans son numéro d’Avril 2017 !

Casque Shark Speed-R 2

Casque Shark Speed-R 2

Ce casque en fibre déjà testé sur #EnjoyTheRide est disponible dans un large éventail de décos. Une bonne entrée en matière du Fabricant français Shark.

Casque HJC IS-17

Casque HJC IS-17

Lui aussi décliné en de nombreuses décos, l’IS 17 présente un rapport qualité/prix d’excellent niveau comme nous l’a expliqué Meuhsli après l’avoir testé.

Gants moto : Certifiés et confortables

Concernant les gants, la législation impose désormais le port de gants répondant à la norme CE, pour le conducteur et le passager. C’était déjà le cas depuis un moment pour le passage du permis.
Ceux-ci doivent être conformes à la directive CE 89/686 pour être en règle, mais en cas de nouvel achat, les gants homologués sont désormais estampillés selon la norme plus récente EN 13594:2015. Ceux-ci comportent un pictogramme muni d’un cartouche indiquant le niveau de protection (1 ou 2), ainsi que la présence ou non d’une coque de renfort grâce à la précision KP (pour Knuckle Protection).

Les renforts au phalanges, un plus côté protection

Contrairement à certaines idées reçues, ce renfort venant protéger les phalanges n’est pas obligatoire pour que les gants soient réglementaires, même s’il s’agit bien évidemment d’un gage de protection supplémentaire. En revanche la patte de serrage au poignet est une obligation afin que le gant soit homologué et un double serrage (au niveau de la manchette), sera un gage de sécurité supplémentaire même s’il ne s’agit pas d’une nécessité vis-à-vis de la loi.

Toutefois attention à ces protections qui peuvent devenir douloureuses si le gant n’est pas parfaitement adapté à la taille de votre main. N’oubliez pas qu’un gant moto à la bonne taille doit laisser quelques millimètre de « jeu » sur le bout des doigts en l’enfilant « main à plat ». C’est indispensable afin de garantir que les gants ne seront pas trop serrés une fois la main sur la poignée, le poing presque fermé.

Gants moto débutants

Le toucher des commandes prime, le temps de se faire la main !

Gants été et gants mi-saison

Comme je l’ai déjà dis, et bien-entendu si vous pouvez vous le permettre, n’hésitez pas à investir dans deux types de gants de façon à pouvoir en changer le moment venu et que votre moniteur conservera dans son véhicule pour vous et ainsi éviter de vous encombrer. Ça change la vie !

« N’hésitez pas à investir dans deux types de gants de façon à pouvoir en changer le moment venu »

Un gant été bien ventilé, avec une manchette courte (qui offre cependant une protection moindre) permettra à l’air de passer dans les manches et de vous rafraîchir les bras lors des moments les plus chauds, alors qu’au contraire la manchette longue d’une paire de gants mi-saison viendra couvrir le dessus du blouson lors des matinées plus fraîches, évitant également l’engourdissement des doigts. Une main à une température tempérée assure un meilleur touché des commandes, et donc, plus de sécurité et de précision pour doser les gaz ou l’embrayage sur le plateau par exemple.
De plus une seconde paire de gants vous permettra d’être déjà équipé pour une bonne partie de l’année une fois le permis en poche.

Gants racing : Pas l’idéal pour le débutant

Évitez de céder à la tentation des gants « racing » pour débuter : généralement plus protecteurs, ils sont également souvent plus rigides (parfois avec un renfort solide à l’auriculaire ou même une jonction entre ce même doigt et l’annulaire) et peuvent être déstabilisants pour un débutant.

N’hésitez pas à consulter le guide d’achat pour davantage d’informations et de conseils.

Quelques exemples de gants moto parfaits pour débuter :

Gants Ixon RS Wall HP

Gants Ixon RS Wall HP

Ces gants mi-saison en textile embarquent une membrane anti-pluie qui assurera une bonne étanchéité et se montrent également renforcés. Dispo en version féminine.

Gants Furygan Ocelot

Gants Furygan Ocelot

Visuellement plus sportifs, les gants Furygan Ocelot restent axés sur le confort et la prise en main, pour un tarif tout à fait raisonnable.

Gants DXR TTR Puncher

Gants DXR TTR Puncher

Plutôt taillés pour l’été grâce à leur fabrication en cuir perforé, les gants DXR TTR Puncher seront dans leur élément lors des roulages à la belle saison.

Le blouson : Pas obligatoire mais vivement conseillé !

Côté législation, le port d’un blouson ou d’une veste moto n’est pas obligatoire en France. Pour le permis, il vous sera seulement demandé de posséder un blouson ou une veste à manches longues (notez que les coupe-vents sont interdits), une nouvelle fois sans contrainte de posséder un véritable équipement moto.

Prendre le temps de bien choisir son blouson moto

Mais bien évidemment, un vériable équipement moto sera très vivement conseillé car il constituera un élément de protection indispensable contre l’abrasion et les chocs, grâce à sa matière et ses coques de protections, notamment aux épaules et aux bras. Aujourd’hui, les blousons et vestes moto les plus protecteurs respectent la norme européenne EN 13595, qui vous assure d’un niveau de protection minimal.

Un blouson ajusté sinon rien

Quand on pense à s’offrir son tout premier équipement moto, on pense souvent en premier au blouson, qui fait vous fait sentir déjà motard dès le premier enfilage ! De fait, on a un peu trop souvent tendance à privilégier le look plutôt que la fonction. Pourtant un blouson mal choisi peut rapidement devenir une vraie contrainte. Une mauvaise taille, un modèle trop aéré ou au contraire trop chaud et qui se transforme en étuve dès le moindre rayon de soleil, peuvent vite poser problème.

La taille tout d’abord : Un blouson moto se porte de façon ajustée, surtout s’il s’agit d’un blouson en cuir qui se fera avec le temps. Un blouson trop large prendra le vent et deviendra contraignant dès que vous dépasserez les 70km/h. N’hésitez pas à vous référer au guide des tailles spécifique à chaque marque afin de choisir celle la plus adaptée à votre morphologie. Notez que de nombreux blousons sont équipés de pattes de serrages (au col, à la taille, aux poignets…) qui permettront de s’ajuster au mieux à votre corps. Des parties en matière extensible (stretch) faciliteront les mouvements.

Blouson de cuir motard débutant

Un blouson de cuir est plus cher mais fini par devenir une véritable deuxième peau

Choisir son équipement en rapport avec la saison

Choisissez un blouson adapté à la saison ! C’est peut-être bête, mais j’ai déjà vu des élèves au bord du malaise au plateau (et pourtant dans le Nord !). En effet un blouson trop chaud peut vite devenir insupportable en été, qui plus est à allure réduite où l’on ne bénéficie pas, ou peu, du refroidissement éolien. En été, évitez les blousons complètement hermétiques et lors de la mi-saison, privilégiez les modèles équipés d’une doublure amovible.

Il existe également des blousons et vestes pourvues d’aérations (zippées ou tenues par des velcros) au niveau du buste ou des côtes qui une fois ouvertes vous permettront de vous rafraîchir efficacement.
Pour les journées les plus chaudes, il existe des blousons spécifique « été », équipés de grandes zones de textile mesh (ventilé).

Cuir ou textile ?

Concernant le choix de la matière du blouson, le cuir reste le matériau le plus « noble » et est également celui qui propose toujours la meilleure protection. Malgré tout, les textiles ont fait d’énormes progrès. Protection contre l’abrasion et le déchirement quasi identiques pour un usage sur route, le textile a surtout l’avantage d’être plus léger et moins cher. Le cuir a pour lui sa capacité à devenir comme une sorte de « seconde peau » en se faisant avec le temps à la morphologie du motard comme je le disais plus haut, et ainsi être plus près du corps.

« Protection contre l’abrasion et le déchirement quasi identiques au cuir pour un usage sur route, le textile a surtout l’avantage d’être plus léger et moins cher. »

Quelques conseils complémentaires :

N’hésitez jamais à demander à votre moniteur d’interrompre le cours pour vous permettre d’ouvrir les aérations ou de retirer votre doublure en cas de chaleur si votre blouson en est doté, et profitez-en pour prendre un verre d’eau et souffler quelques minutes.

Pour les cours, pensez à ne pas trop encombrer la poche intérieure de votre blouson, elle sera utile pour y placer la radio nécessaire au guidage lors des cours en circulation.

Enfin, à moto dans le flux de la circulation, vous vous rendrez rapidement compte que vous n’êtes jamais trop visible. Pour vos parcours de nuit notamment, certains blousons proposent des liserés en matière rétro-réfléchissantes qui vous permettront d’être mieux visible des autres usagers.

Retrouvez d’autres conseils pour l’achat de votre blouson ou de votre veste dans le guide d’achat.

Quelques exemples de blousons moto parfaits pour débuter :

Blouson DXR Dean

Blouson DXR Dean

Le DXR Dean surfe sur la vague vintage avec son look rétro, mais il reste confortable avec sa doublure hiver amovible.

Blouson Segura lady Caribean

Blouson Segura lady Caribean

Les débutantes pourront compter sur le Segura lady Caribean, un cuir élégant et féminin.

Blouson Bering Matador

Blouson Bering Matador

Utilisable en toutes saisons, le Bering matador est aménagé pour vous protéger du froid en hiver et vous rafraîchir l’été !

Le pantalon moto, l’oublié du débutant

Les petites chutes au plateau, surtout sur le parcours à allure lente sont monnaie courante (par exemple lors de l’arrêt au demi-tour) et heureusement sans graves conséquences la plupart du temps. Mais avouons que si pour quelques dizaines d’euros un pantalon avec des protections aux genoux peut vous éviter une brûlure ou un gros hématome, il serait dommage de s’en priver.

Une plus grande résistance à l’abrasion et aux chocs

Même si un pantalon spécifique à la moto n’est pas obligatoire lors du permis (un simple pantalon couvrant les jambes suffit pour l’examen), sa résistance à l’abrasion ainsi que la protection apportée par les coques de antichocs situées au genoux (et parfois au hanches) en font un allié indispensable, qui malheureusement est trop souvent mis de côté au moment de s’offrir son premier équipement.

« En dehors de la période hivernale, le jean mot est le plus approprié aux débutants. Confortable et fonctionnel, il sait se faire oublier. »

Personnellement je vous recommande vivement un jean renforcé, aujourd’hui très abordable et confortable. En dehors de la période hivernale, il s’agit du type de pantalon moto le plus approprié aux débutants. Confortable et fonctionnel, il sait se faire oublier. Certains sont mêmes pourvus d’inserts en stretch permettant de se sentir à l’aise sur la moto peu importe la morphologie du conducteur.

Aujourd’hui ces pantalons sont plutôt bien finis et assez proche des jeans conventionnels côté look, ce qui permet également de les porter sans être gêné en dehors d’un usage exclusivement « moto ».

Pantalon moto débutant

Le pantalon moto, trop souvent mis de côté au moment de s’offrir son premier équipement

Jean renforcé ou pantalon moto pur et dur

Vous avez également la possibilité d’opter pour un pantalon moto plus classique, éventuellement doté d’une doublure amovible, qui pourra être porté en hiver et à la mi-saison. Ces pantalons sont souvent imperméables, ce qui évite d’avoir recours à un sur-pantalon de pluie en cas d’averse.

De plus il s’agit d’un équipement qui pourra vous suivre un bon moment dans votre parcours de motard avec un minimum d’entretien.

Quelques exemples de pantalons moto parfaits pour débuter :

Jean Furygan D02 Evo

Jean Furygan D02 Evo

Classique de chez Furygan, le jean moto D02 Evo intègre des renforts de kevlar ainsi que des coques CE aux genoux. Le tout avec une coupe droite confortable.

Jean DXR Denim Kevlar New

Jean DXR Denim Kevlar New

L’un des des plus économiques. Le jean DXR Denim Kevlar New met l’accent sur votre confort avec ses zones élastiques et ses jambes bien longues.

Jean Overlap Imola Smalt

Jean Overlap Imola Smalt

Le jean femme Overlap Imola Smalt cumule une fabrication en tissu denim haute résistance et des empiècement de Kevlar résistant à l’abrasion.

Les chaussures et bottes moto, sécurité et dextérité

Les chaussures sont un élément de l’équipement du motard débutant dont le choix est parfois pris un peu à la légère. On a vite fait de se dire que les plus jolies feront l’affaire, mais sur une moto, ça serait oublier que les pieds servent non seulement à actionner le frein arrière, mais aussi à passer les vitesses. Et c’est là que ça se complique : Une chaussure trop épaisse ou trop rigide risque de compliquer la tâche du conducteur au moment de manipuler le sélecteur, notamment à la montée des rapports.

Des chaussures montantes a minima pour le permis

Du côté de la législation le port obligatoire de chaussures estampillées « EPI Moto » n’est pour le moment toujours pas d’actualité, même si une norme européenne (EN 13634) existe, et vous garantit un seuil de résistance minimal à l’abrasion, la déchirure, la perforation, etc…

En revanche pour le passage du permis, il vous sera demandé d’être équipé de « chaussures montantes ». Pas spécialement de chaussures spécifiques à la pratique de la moto, mais comprenez des chaussures qui couvrent à minima la cheville.

Mais bien entendu, les chaussures « moto » seront de très loin recommandées, ne serait-ce que pour la protection de la malléole et éviter la torsion excessive du pied grâce à une rigidité de la semelle étudiée pour cet usage. Les pieds (et les chevilles) sont très fragiles, et particulièrement exposés lors des chutes, même à faible allure. Il arrive également souvent que le pied se retrouve coincé entre la moto et le sol lors d’une chute à l’arrêt. Les chaussures montantes sont alors indispensables pour éviter les dégâts.

Baskets moto jeune permis

Les baskets moto s’avèrent certes moins protectrices que des bottes, mais plus confortables et plus pratiques

Les bottes, plus protectrices que les baskets moto

Les bottes auront plusieurs avantages par rapport à une chaussure montante simple du type « basket moto » : Elle permettent de protéger la partie basse du tibia et préservent davantage des fractures et des torsions du pied dans l’axe de la jambe. Elles permettront également de mieux vous protéger du froid qui se glisse sur le bas des jambes en roulant.

« Privilégiez une chaussure avec une pointe pas trop épaisse qui permettra de glisser plus facilement le pied sous le sélecteur »

En revanche elles auront tendance à être beaucoup plus rigides et moins confortables pour le conducteur débutant qu’une basket moto (ou demi-botte), certes moins protectrices mais plus pratiques. L’articulation de la cheville étant moins « prisonnière », il sera par exemple plus facile de monter et descendre les rapports dans les premiers temps, avec un meilleur « feeling » du sélecteur.

Dans les deux cas, privilégiez une chaussure avec une pointe pas trop épaisse qui permettra de glisser plus facilement le pied sous le sélecteur. C’est tout bête, mais certaines bottes hiver peuvent s’avérer épaisses à cet endroit et gêner le débutant qui cherche encore ses repères.

Comme pour les gants, évitez les bottes racing pour vos débuts, beaucoup plus rigides et parfois équipées de sliders qui ne vous seront que bien peu utiles les premiers mois. Mais ça viendra !

Vous trouverez des conseils supplémentaires dans le guide d’achat.

Quelques exemples de bottes et chaussures moto parfaites pour débuter :

Bottes Forma Safari

Bottes Forma Safari

Pour un tarif raisonnable, les bottes Forma Safari vous protègeront efficacement les pieds en cas de chute.. et en cas d’averse !

Baskets moto DXR GoFast

Baskets moto DXR GoFast

Les baskets DXR GoFast vous assurent une bonne protection et une ergonomie étudiée pour un tarif serré. Plus d’info dans leur essai complet !

Demi-bottes Alpinestars SP-1

Demi-bottes Alpinestars SP-1

Look de bottes sportives mais confort de baskets moto pour les demi-bottes Alpinestars SP-1 ! Un équipement qui joue le compromis avec efficacité.

Les autres accessoires à ne pas négliger

Une fois l’équipement acheté, il peut être utile de se pencher sur quelques accessoires auxquels les débutants pensent rarement, à moins de déjà côtoyer régulièrement d’autres motards aguerris qui partagent leur expérience. Toujours dans un soucis de confort ou de sécurité, quelques « basiques » s’imposent et vous rendront la vie plus facile pendant les cours et les premiers mois après le permis. Il s’agit d’accessoires qui vous rendront bien des services et qui ne vous coûteront la plupart du temps que quelques dizaines d’euros. Il serait dommage de s’en priver.

Le tour de cou (ou cagoule, masque…), un indispensable

Un tour de cou, pour un tarif se situant autour d’une dizaine d’euros est à mon avis un indispensable toute l’année. Sorte de « tube » en tissu, celui-ci permettra d’isoler le cou entre le casque et le blouson et de protéger du froid pendant la saison froide ou au petit matin. Le masque quant-à lui montera plus haut et couvrira la bouche et le nez, tandis que la cagoule couvrira l’intégralité de la tête (attention au modèle de cagoule pour les porteur de lunettes).

Ils existent dans divers matériaux et épaisseurs, afin de s’adapter à toutes les saisons, certains disposant même d’un plastron permettant de garder le haut du buste bien au chaud. Pour l’été, des modèles en matières respirantes (mesh) existent pour vous protéger des courants d’air et des insectes.

Tour de cou DXR Summer Neck

Tour de cou DXR Summer Neck

Tour de cou Furygan Tube Microfibre

Tour de cou Furygan Tube Microfibre

Masque DXR Menza Neck

Masque DXR Menza Neck

Les sous-vêtements techniques, plus de confort thermique

Sorte de « seconde peau » en matières extensibles très confortables, les sous-vêtements techniques sont de plus en plus répandus chez les motards. Ils agissent comme une couche supplémentaire de protection contre le froid (mais pas seulement),  et remplacent une épaisse couche de vêtement qui pourrait contraindre les mouvements sur la moto.

De très grands progrès ont été réalisés ces dernières années concernant les matières techniques qui permettent aujourd’hui de bénéficier de tissus qui aident le corps à réguler sa température, qu’il soit exposé au chaud ou au froid (selon les modèles). Ces textiles permettent également d’évacuer la transpiration grâce aux membranes respirantes qui les composent et certains (comme les produits proposés par la marque Skeed) vont jusqu’à protéger de l’abrasion au cas où le blouson ou pantalon venait à percer lors d’une glissade.

Pour quelques dizaines d’euros, des modèles plus basiques comme ceux proposés par la gamme DXR Warmcore ne seront pas adaptés à la chaleur (plus de 20°), mais cependant ils seront très intéressants pour vous protéger de la fraîcheur matinale pendant les cours de circulation, mais ils vous aideront aussi à évacuer la transpiration en progressant sur le plateau. Même quand il ne fait que 15°, un blouson de moto peut rapidement se transformer en véritable sauna à faible allure, que ça soit au permis ou dans les bouchons.

Maillot DXR Warmcore Top

Maillot DXR Warmcore Top

Sous-pantalon DXR Warmcore Women

Sous-pantalon DXR Warmcore Women

T-shirt Skeed Road Rider Air

T-shirt Skeed Road Rider Air

La dorsale : Niveau 1 c’est bien, niveau 2 c’est mieux

Quand on parle de dorsale, les débutants ont souvent un tête l’image du « pilote » et nombreux se disent que ce type d’équipement n’est pas utile sur route, du moins pour débuter. Et pourtant, la protection de votre colonne vertébrale n’est pas une chose qui doit être prise à la légère. Une « mauvaise » chute même à faible vitesse peut gravement endommager les vertèbres et créer des dommages irréversibles. Peu importe le niveau d’expérience du conducteur.

« Si une protection de niveau 2 est disponible dans le catalogue d’accessoires du fabricant de votre blouson, n’hésitez pas à y investir quelques dizaines d’euros supplémentaires. »

La très grande majorité des blousons moto sont équipés d’une poche permettant d’accueillir une dorsale homologuée CE, selon la norme EN 1621. Il existe deux niveaux d’homologation, 1 et 2, selon la force résiduelle que devra encaisser le dos après un impact. On trouve parfois une simple plaque de mousse livrée avec le blouson (généralement homologuée niveau 1, mais n’hésitez pas à vérifier l’étiquette obligatoirement présente si c’est bien le cas) mais dont la protection réelle est des plus limitées. Si une protection de niveau 2 est disponible dans le catalogue d’accessoires du fabricant de votre blouson, n’hésitez pas à y investir quelques dizaines d’euros supplémentaires.

Concernant les dorsales à bretelles (parfois dites « dorsales autonomes »), celles-ci sont bien plus protectrices, en raison de la fixation directement sur le dos, ce qui évite qu’elles pivotent avec le blouson. Elles ont aussi l’avantage de ne pas limiter le choix de la protection à ce que propose le fabricant du blouson. De fait, vous pourrez conserver cette dorsale indépendamment du choix de votre blouson. Généralement composées de plusieurs plaques articulées afin d’épouser la courbe du corps, elles couvrent davantage de surface et protègent mieux le haut et le bas du dos. Toutefois, ces protections à bretelles sont plus contraignantes pour les débutants, mais si vous êtes prêts à vous en accommoder, n’hésitez pas un instant.

Notez que Motoblouz vous propose un guide d’achat des dorsales, qui vous donnera quelques conseils supplémentaires.

Dorsale DXR Back Protector

Dorsale interne DXR Back Protector

Dorsale interne Dainese Manis D1

Dorsale interne Dainese Manis D1

Dorsale bretelles Tryonic See+

Dorsale bretelles Tryonic See+

La veste « haute visibilité », un gros plus de nuit

Même si depuis Janvier 2016 le gilet haute visibilité (le gilet fluo) est obligatoire à bord de tous les 2 et 3 trois roues motorisés afin d’être porté en cas d’arrêt d’urgence, les motards au long cours n’ont pas attendu cette réglementation afin de s’équiper. En effet, si vous êtes amenés à rouler de nuit, sous une averse ou par temps de brouillard, vous comprendrez rapidement la nécessité d’être correctement vu par des autres usagers, là où la visibilité peut rapidement se limiter à quelques dizaines de mètres.

De nombreux équipements moto sont équipés de liserés rétro-réfléchissants, mais leur surface est très variable selon les modèles, et l’efficacité est souvent assez limitée. Quand les conditions météo se compliquent, vous avez alors la possibilité d’enfiler un simple gilet haute-visibilité, pas toujours adapté à la moto et sujet à la prise au vent, ou alors avoir recours à ce que proposent les fabricants d’équipement moto, qui font preuve d’ingéniosité pour vous rendre visible sans sacrifier le look et l’ergonomie.

A noter qu’il existe désormais de nombreux blousons et vestes moto « haute visibilité », au couleurs fluos et équipés de larges empiècements rétro-réfléchissant. Idéal si vos parcours se dérouleront souvent dans des conditions de visibilité limitée.

Veste Rev'It Voltiac HV

Veste Rev’It Voltiac HV

Gilet femme Icon Corset

Gilet femme Icon Corset

Gilet Rev'It Athos Air 2

Gilet Rev’It Athos Air 2

Les protections contre la pluie, toujours sous la selle !

A moto, il vous arrivera forcément un moment où vous vous retrouverez à devoir affronter une averse imprévue. Si votre équipement n’est pas imperméable par nature, vous avez la possibilité pour quelques dizaines d’euros de vous procurer un équipement de pluie, que vous pourrez enfiler par dessus votre blouson ou pantalon au moment opportun. Un sur-pantalon de pluie est généralement ouvert sur le long des jambes afin de pouvoir s’enfiler sans devoir se contorsionner ni retirer ses bottes sur le bord de la route.

Une fois pliés, il s’agit d’équipements qui prennent peu de place dans un sac, ou que vous pourrez confier à votre moniteur si vous craignez une averse pendant les cours. Cerise sur le gâteau, certaines sur-vestes de pluie ont également la fonction de veste haute-visibilité comme je l’évoquais plus haut. En effet les intempéries riment souvent avec une baisse de la distance de visibilité.

Un sur-pantalon peut être salvateur, tant un pantalon gorgé d’eau peut être inconfortable en moto, le tissu détrempé transmettant le froid en roulant. Encore un équipement à petit prix qui change la vie !

Combinaison de pluie DXR Fender

Combinaison de pluie DXR Fender

Veste de pluie Ixon Neon

Veste de pluie Ixon Neon

Pantalon de pluie DXR Tactic

Pantalon de pluie DXR Tactic

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Cédric

Enseignant de la conduite et de la sécurité routière depuis 6 ans et motard depuis plus de 12 ans, j’ai lancé le site "Le Moniteur Hors Des Clous !" dans le but de partager le regard particulier que je portais sur l'actualité auto/moto, tout en amenant les lecteurs à penser “en dehors du cadre” concernant les événements en lien avec notre passion. Bénéficiant au quotidien d'une position d’observateur privilégié concernant la “Route”, j'essaye d’apporter un éclairage particulier sur la prévention routière, la législation et la formation, en dépassant les dogmes et en apportant les éléments nécessaires pour se forger sa propre opinion.