Vidéo : Motoblouz et Liberty Rider, 3 ans de sécurité à moto


Avec un peu plus de 300 000 utilisateurs à l’heure où j’écris ces lignes, l’appli Liberty Rider a gagné ses galons de référence en matière de sécurité routière pour les usagers de deux-roues. Petite interview de Thomas Thumerelle, co-fondateur de Motoblouz, qui détaille un partenariat soufflant sa troisième bougie cette année !

Comment as-tu connu Liberty Rider ?

Emmanuel Petit, le fondateur de Liberty Rider, nous avait contacté juste après le lancement du Lab, en 2015. Son idée m’a tout de suite plu, car elle était en parfaite adéquation avec la philosophie du Lab : rendre la pratique de la moto plus sécuritaire et plus fun.

Qu’est-ce qui t’a parlé dans ce projet ?

C’est avant tout qu’il révolutionne la pratique de la moto avec une volonté de la rendre plus safe. Combien de mères ou de conjoint(e) s’inquiètent de voir partir leur(e) motard(e) préféré(e) et demande à l’intéressé(e) d’envoyer un sms à son arrivée ? Et surtout, Emmanuel m’a rappelé que 80% des accidents mortels à moto étaient dus au fait que les secours n’interviennent pas à temps. La plupart de ces accidents se produisent en effet en solo, sur route isolée. Autrement dit sans moyen de prévenir les secours… J’ai réalisé que son application allait être vraiment très utile et qu’elle allait pouvoir sauver des vies, tout en rassurant des familles qui peuvent suivre le trajet de leur(e) motard(e) en temps réel. Ensuite j’ai été convaincu par l’entrepreneur. Parce que le plus important dans toutes les entreprises n’est pas tant l’idée que son exécution. Et j’ai eu confiance en lui dès le départ !

Comment le Lab Motoblouz aide-t-il ses poulains ?

L’avantage pour les start-up qui intègrent le Lab est multiple. D’abord, on peut les conseiller avant le lancement de leur produit/service, parce que nous connaissons bien le marché de la moto. Nous avons des experts en interne que nous pouvons mettre à disposition des start-ups du Lab. Celles-ci peuvent également faire des études de marché avec notre aide (positionnement prix du produit, appétence du marché, etc…). On peut aussi donner un coup de boost au moment du lancement du produit. Quoi de mieux que de lancer son produit ou son service avec Motoblouz et sa communauté de plus d’un million de motards ? Et puis on a la capacité de bien faire tourner l’info, ce sur différents supports (newsletter, réseaux sociaux, etc…)

Et qu’est-ce que Motoblouz retire de ce partenariat ?

Pour Motoblouz l’avantage de travailler avec un start-up comme Liberty Rider, c’est de pouvoir être au contact de projets innovants. Ça nous donne aussi l’opportunité de collaborer avec eux sur certains produits ou services, autrement dit de les aider à révolutionner la pratique de la moto, car ça fait parti de notre mission. Pour mémoire, la participation au Lab est gratuite pour les start-ups qui l’intègrent.

Comment tu imagines Liberty Rider dans 5 ans ?

Je me dis qu’à l’avenir, l’appli Liberty Rider pourrait se lancer automatiquement au démarrage du 2 ou 3-roues sans qu’on ait même à y penser. Et puis que l’utilisation de cette application permette d’avoir une grosse réduction sur son assurance ! Pour moi, l’équipe de liberty Rider continuera à innover, en créant une belle communauté. J’imagine aussi qu’ils auront réussi à en faire une application ludique où on pourra comparer nos sorties entre motards, s’envoyer des bons plans de trajets, etc…

Quelque chose à ajouter ?

Oui, une petite anecdote ! Emmanuel n’a pas hésité à faire le déplacement de Toulouse à Lille pour venir nous rencontrer et nous convaincre d’intégrer Liberty Rider dans le Lab. Avant cette rencontre, il avait mis un caleçon Motoblouz, qu’il n’a pas hésité à nous montrer ! Voilà comment il a achevé de nous convaincre qu’il était assez fou et déterminé pour y arriver 🙂

Partagez cet article

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.