Essai du sac de selle Givi EA115 40 litres


Essai du Sac de selle Givi EA115

Besoin d’un bagage souple et imperméable à arrimer sur la selle pour partir en week-end ou sur une petite semaine de voyage à moto ? Givi propose un sac de selle de 40 litres, facile à vivre, disponible dans plusieurs coloris pour l’accorder à votre machine. Le sac de selle Givi EA115, voyons ce qu’il a dans le ventre.

Présentation du sac de selle Givi EA115

Cela fait des années que j’utilise des sacs de selle de type « polochon », mais de différentes marques et de capacité variable. Comme j’apprécie pouvoir emporter beaucoup de matériel et d’équipements afin de parer à toute éventualité, mes préférences vont plutôt aux sacs de 60 à 80 litres. Au-delà, le sac devient difficile à caser sur une selle de moto. En deçà, on est sur des formats de 20 à 30 litres. 20 litres, c’est une sacoche de réservoir et 30 litres, c’est le volume de la plupart des sacs à dos. Mais je n’apprécie pas les sacs à dos moto, ça tire sur les épaules et leur contenu peut trop facilement occasionner des blessures en cas de chute.

J’étais donc curieux d’essayer ce sac de selle Givi EA115 de capacité intermédiaire. Et je l’ai emmené, pour seul bagage, dans une randonnée sur cinq jours lors du pont de l’Ascension 2019. Avec près de 2 000 km parcourus sur des petites routes et des chemins, avec un peu de piste de montagne poussiéreuses et même quelques bourbiers.

Un sac « polochon », c’est un produit simple voire basique. A savoir : une seule grande poche, fermée par enroulement. On lui demande de se montrer avant tout imperméable, résistant et facile à arrimer sur toutes les motos. Si en plus, il peut être joli ou aider à se rendre plus visible, c’est encore mieux. Mais c’est tout. La simplicité fait sa force : pas de zip, pas de tirette, pas de fixation magnétique… Pas de sangles ou de poches intérieures, pas d’armature. Pas de question de confort puisqu’on ne le porte pas sur soi.

Givi, des idées de génie ?

Et sur le registre de la simplicité, Givi répond au cahier des charges. On ne peut pas pas faire plus simple que le sac de selle Givi EA115 ! A tel point qu’on en vient à regretter la présence d’une petite poche extérieure (que j’ai sur d’autres sacs), toujours utile pour ranger les sangles de fixation ou pour y glisser un papier, des clés, ou autre. Le fabricant italien a tout de même pensé à quelques détails qui facilitent la vie. J’ai ainsi beaucoup apprécié la large bande velcro qui vient sceller les deux lèvres avant enroulement, mais qui laisse une fine ouverture à chaque extrémité pour chasser l’air et pouvoir comprimer le sac. Bien vu !

Velcro de fermeture du sac de selle Givi EA115

Le velcro de fermeture.

Moins utile, la petite sangle centrale, cousue d’un côté et fixée par velcro de l’autre. Son but premier est de parfaire la fermeture quand il est rempli à l’extrême. Mais cela fait doublon avec les quatre clips (deux en travers, un à chaque bout) qui assurent déjà une fermeture parfaitement hermétique. Cette sangle peut toutefois servir pour accrocher les sangles d’arrimage, une fois arrivé à destination.

Sac de selle Givi EA115 sur moto

« Arrimable » en travers de la selle.

Sur le chapitre de l’imperméabilité, le matériau de type PVC enduit de Tarpaulin sans couture, avec des soudures à haute fréquence, fait impeccablement le boulot. Si vous avez enroulé les lèvres du sac, et clipsé les fermetures, pas une goutte d’eau ne passe.

Côté polyvalence ?

C’est aussi réussi ! Givi a judicieusement choisi les dimensions de son sac de selle Givi EA115. Avec ses 55 cm de longueur et 32 cm de largeur, il convient à toutes les selles et porte-paquets. Il a pu se loger sans anicroche sur un R 1200 GS Adventure et sur un CRF 250 L. Sa longueur modérée permet de le positionner aussi bien dans l’axe de la selle qu’en travers. Placé perpendiculairement à la moto sur un porte-paquets, il ne dépasse pas trop sur les côtés et ne s’avachit pas.

La poignée de transport, fermée par velcro, ne scie pas les doigts. Et si vous devez transporter du lourd, le sac est livré avec une sangle bandoulière, réglable en longueur, pour le porter à l’épaule. Givi livre aussi deux tendeurs élastiques pour aider à arrimer le sac. Ils sont toutefois assez fins… Et si la masse transportée dans le sac dépasse les 5 kg, je conseille d’utiliser plutôt des sangles plates solides. Surtout si vous partez en tout-terrain.

Bref, un sans faute ?

Presque… Un seul bémol : après une petite semaine d’usage certes intensif, ce sac de selle Givi présente déjà un trou dans le fond. Pas énorme, mais assez pour compromettre l’imperméabilité.

Matériau du sac de selle Givi EA115

Le matériau assez fin s’avère un peu fragile.

Étanchéité5
Durabilité3.5
Facilité d'installation4.5
Qualité / Finition4.5
Volume utile 4.5

Mon avis : un excellent sac de capacité moyenne

Ce ne sera clairement pas le produit de l'année, mais ce sac polochon remplit sa mission avec les honneurs. Pour un voyage en solo d'une semaine, il s'avère un compagnon fiable et facile à vivre sur n'importe quelle moto. Seul reproche : un petit manque de robustesse.
4.4

Partagez cet article

Fabien Lecoutre

Formateur de conduite, journaliste moto, auteur de guides touristiques motards et du site Passion Moto Sécurité... je suis surtout un "roule toujours" passionné.