Essai du casque Airoh Commander 2020


Le casque Airoh Commander est excellent, vous pouvez le « commander » les yeux fermés ! Si j’étais humoriste sur scène, cette blague aurait été un succès. Cependant, vous êtes venus ici sur #EnjoyTheRide pour lire mon avis détaillé sur un casque de marque italienne extrêmement bien pensé. Le casque Airoh Commander est génial, et je vais vous dire pourquoi tout de suite.

La marque Airoh

Antonio Locatelli en 1986 accompagnait de grands fabricants de casques. C’est en 1997 qu’il se lance dans la création de sa propre marque, et qu’il donne vie à Airoh. Depuis 23 ans, Antonio et ses équipes consacrent tout leur savoir-faire dans la conception de casques motos pour un usage sur bitume et hors bitume.

Aujourd’hui Airoh est autant une marque de casques pour le champion moto qui collectionne les victoires que pour le livreur de fast-food en scooter 50cc qui veut rouler protégé. Ce qu’il faut retenir, c’est que la marque Airoh ne fabrique que des casques, et ils y mettent du cœur.

De la qualité, dans les couleurs…

Quand on déballe le casque Airoh Commander, on se dit : « Wow, cette qualité de fabrication, c’est beau ! » Dans son coloris duo – Gloss Matt, le casque est paré d’une décoration noire, grise et blanche mi brillante mi mate du plus bel effet. Si ce coloris ne vous plaît pas, il en existe sûrement un qui vous satisfera parmi le grand choix des modèles Airoh Commander.

D’après Airoh, les casques sont traités avec un vernis anti-UV pour maintenir l’éclat des couleurs et leur brillance. Et je peux vous dire qu’après plus de 2 000 kilomètres sous le soleil, la pluie, la boue, il est toujours aussi beau.

… de l’extérieur…

Finitions casque Airoh Commander La Finition est impeccable, c’est soigné et solide.

L’assemblage des pièces extérieures est impeccable. Le design global est original et un tantinet agressif avec sa mentonnière qui pointe vers l’avant. La forme relevée au niveau de l’arrière du casque lui donne un air moderne. La visière est solidement arrimée au casque sur trois points d’attache. Fixée avec des vis, la visière garde son look intact grâce aux discrets caches qui les recouvrent. D’autres détails très soignés s’invitent sur la coque extérieur, je vous les détaille un peu plus loin dans l’essai.

… à l’intérieur

L’intérieur est entièrement démontable et lavable.

L’intérieur du casque Airoh est complètement démontable en quelques secondes, et le tout est lavable. D’ailleurs, il y a même des vidéos tutos de montage/démontage pour vous aider sur le site officiel Airoh. Bravo à eux pour l’initiative !

On peut même enlever la pièce monobloc qui fait face à la bouche, parfait pour assurer une bonne hygiène. Le casque Airoh Commander est disponible du XS au XXL, avec deux tailles de calotte. Je possède un taille M qui est ma taille de casque habituelle. Les textiles internes sont hypoallergéniques et doux. Pour un grand sensible comme moi, c’est parfait. Il va sans dire que sur la qualité de fabrication et d’assemblage, le casque Airoh Commander fait un sans faute.

Question point de vue

Avec le casque Airoh Commander, j’ai roulé tôt le matin vers un lever de soleil rasant l’horizon mais pas ma barbe. J’ai ensuite traversé de nuit les rues étroites et mortellement vides d’un village, sans éclairage publique. J’ai subi un déluge de plus de 5 heures sur l’autoroute pour rentrer dans le nord depuis les pays de la Loire. Coiffé du Commander, j’ai scruté le sol pour déceler les pièges de chemins boueux de nos campagnes. Et à chacun de ces moments, le casque Airoh Commander m’a facilité la vie.

Son écran haut et très large ainsi que son Pinlock 70 offrent un large et haut champ de vision, idéal pour le tourisme et le tout-terrain dans les passages techniques.

Autre point important, il dispose d’un écran solaire intégré. Une glissière sur le flanc gauche du casque demande un peu de force pour faire descendre l’écran. Mais quand la descente s’opère : ça se fait en un clin d’œil, à tel point que ça paraît violent ! Cela dit, bien qu’il soit pratique, je trouve que cet écran ne descend pas assez bas pour couvrir tout le champ de vision. C’est surtout flagrant sur les côtés. Bref, c’est le seul petit bémol de ce casque.

Qui a commandé la pluie ?

Essai du casque Airoh Commander avec Pinlock Le Pinlock 70 est livré avec le casque Airoh Commander

Comme je le disais un peu plus haut, j’ai roulé sous et sur des litres d’eau pendant un trajet mémorable de plus de 5 heures sur autoroute. Je roulais à 110 km/h sur mon Triumph Scrambler 1200, sans carénage ni bulle, et sachez qu’armé du Commander, l’exercice était moins horrible. La présence du Pinlock 70 et la position anti-buée de l’écran m’ont offert un confort visuel parfait pour ce genre de situation. L’eau ruisselait sur l’extérieur de l’écran comme punie par le fouet du vent. Toutes ventilations fermées et l’écran ouvert d’un demi-centimètre pour laisser passer un filet d’air, aucune goutte ne s’est infiltrée dans le casque. Sur les 2 000 km parcourus, aucune buée ne s’est affichée sur la visière, peu importe les conditions. Bravo Airoh ! Lors de ce moment outrageusement pluvieux et froid, vous étiez mes héros.

Besoin d’air ?

Est-ce que le casque Airoh Commander respire ? Oui, selon vos désirs ! J’ai d’ailleurs parcouru plus de 300 kilomètres en tout-terrain, dans la poussière, sur la boue, le sable, l’herbe, les graviers… Orné du casque Airoh Commander. Dans toutes ces conditions, au gré de la difficulté du terrain, le rythme cardiaque augmente et la respiration accélère : c’est pourquoi il faut de l’air.

Grâce aux évents sur le menton et sur le front, j’ai pu régler l’intensité du flux d’air. Je peux vous affirmer que l’évent sur la mentonnière et sur le front ne sont pas là pour faire de la figuration. Quand on ouvre l’évent du front, des canaux entre la calotte et votre crâne guident l’air pour ressortir en haut du casque. Effet rafraîchissant garanti.

ventilation du casque Airoh Commander
La ventilation de la mentonnière est très efficace avec son filtre anti-boué

Une petite mousse bien logée dans la mentonnière filtre les poussières et éclaboussures d’eau et de boue quand l’aération est ouverte en grand. On peut facilement démonter cette mousse pour la nettoyer.

Le casque Airoh Commander ON / OFF

Le Commander est l’unique modèle de la gamme ON / OFF de Airoh. Il est fourni avec un kit de pièces amovibles pour s’adapter à votre style de conduite ainsi qu’à votre besoin. Il est même possible de démonter la visière si vous ne faites jamais de tout-terrain. Si à l’inverse vous aimez sortir du bitume, il est possible de démonter entièrement l’écran pour y placer votre masque cross. Le casque Airoh Commander peut donc se transformer en casque route, trail et enduro. Retenez simplement que pour faire ces modifications, il vous faudra un tournevis et quelques minutes devant vous. Vous pouvez faire ces modifications en 5 minutes sur une aire d’autoroute, mais faites gaffe à ne pas perdre les petites pièces. Je vous aurais prévenu !

Le diable se cache dans les détails

Nos héros italiens de chez Airoh sont forts : ils ont pensé à des petits détails diaboliquement malins. Peut-être avez-vous déjà installé un intercom dans votre casque ? Non ?! Vous apprendrez alors qu’il est parfois compliqué de faire la connexion filaire entre le boîtier de l’intercom situé à l’extérieur du casque et les appareils placés à l’intérieur. Antonio a pensé à mettre un discret petit cache à l’arrière gauche du casque pour faire passer ces câbles sans déformer les coussinets au niveau du cou. J’aime beaucoup l’idée, même si je ne compte pas y installer d’intercom.

cache spécial intercom sur le casque Airoh Commander Derrière ce petit cache, un passage de câble pour faciliter l’installation d’un intercom.

Si vous aimez l’idée de filmer vos sorties, wheelings ou accident, Airoh fournit un kit de fixation pour caméra d’action. Il permet de placer une GoPro sur le haut du casque avec un système d’attache rapide. Ça ne servira pas à tout le monde, c’est honorable de fournir ce kit dans la boîte.

Vous avez demandé le silence ?

Comme vous l’avez lu plus haut, je roule sur une moto qui n’offre aucune protection contre les éléments. Je ne m’en plains pas, c’est mon choix. Le casque Airoch Commander a parcouru avec moi près de 1 200 kilomètres d’autoroute, une moitié avec du vent et l’autre avec du vent et de la pluie. Vous imaginez bien que, dans ces conditions, peu de casque offrent un réel confort acoustique.

Ayant maintenant pris l’habitude de rouler avec des bouchons d’oreilles, juste pour vous, j’ai décidé de les mettre de côté pour écouter l’isolation phonique du Commander sur mes trajets. C’est dire combien je vous aime ! Ma surprise fut totale : ce casque est relativement bon dans ce domaine. On sent que les ingénieurs Airoh disposent d’une soufflerie haut de gamme dans leur centre de recherches. Ils disposent même d’une tête robotisée qui simule les différentes positions de la tête du motard. La tête de robot est elle-même équipée d’un micro pour enregistrer le bruit et le volume du souffle. Avec ça, ils ont tout ce qu’il faut pour développer des casques aérodynamiques et silencieux.

bavette du casque Airoh Commander Ça C’est de la bavette anti-remous !

Et une bavette, une !

Sur la dizaine de casques que j’ai pu tester, le casque Airoh Commander est maintenant le premier de mon classement. Mieux que mon ancien Shoei GT Air. Un petit détail qui fait la différence est simplement la présence d’une bavette qui vient se plaquer contre l’absence de barbe située entre ma gorge et mon menton. Ce subtil morceau de tissu évite les remous d’air devant le visage du pilote. En plus, cette bavette est facilement amovible quand le besoin d’air se fait sentir.

Finalement, l’isolation sonore est très bonne pour un casque muni d’une visière. Sans la visière, en mode route, le résultat est meilleur mais la différence se joue davantage sur la prise au vent. Lorsqu’il s’agit de parler avec les copains au feu rouge ou entre deux bourbiers, lorsque l’écran est ouvert, il est relativement facile de parler et d’être entendu.

Finissons par le confort

le casque Airoh Commander en road trip En road trip, le casque Airoh Commander est un super compagnon.

Au cours de mes multiples et divers trajets sur tous types de terrain, le casque Airoh Commander fût tel une charentaise pour tête. On s’y sent bien, et on n’a pas envie de l’enlever. La calotte est composée d’un mélange de fibre de verre et de carbone qui lui confèrent un petit kilo et demi. Le poids est bien réparti, et malgré mes cascades à la Steve McQueen, aucun mal de cou ne s’est invité au casting. Le casque descend relativement bas, ce qui a pour effet de répartir le poids autour de la tête et pas sur la tête. Lorsqu’on roule à vive allure, la prise au vent est répartie de manière homogène sans point de pression.

La fixation de ce casque intégral est assurée par la célèbre double D toujours aussi efficace. Quand la température monte, vous pouvez facilement la réguler C’est d’ailleurs un excellent point pour ceux qui pratiquent le tout-terrain. Enfin, ce casque offre une très bonne prestation niveau confort, bravissimo !

Voir la fiche produit

Poids4.5
Confort intérieur4.5
Ergonomie4
Ventilation5
Insonorisation4.5
Finition4.5

Mon avis : "ma référence à moi"

C’est sans surprise que je vous annonce que ce casque Airoh Commander est ma nouvelle référence en matière de casque adventure / route / enduro de milieu de gamme. Sur ce segment, il vient taquiner les autres marques par sa modularité, ses qualités de finition et son confort. Je le recommande chaudement à toutes celles et ceux qui pratiquent aussi bien la moto sur route que hors route. Son look est original et moderne, et selon le coloris, il est possible de passer inaperçu avec classe ou se faire remarquer avec un style affirmé. Je vous invite maintenant à me poser vos questions sur le casque Airoh Commander via les commentaires, je serais ravi de vous répondre. Prenez soin de vous et roulez couvert !
4.8

Partagez cet article

Monsieur Marcin

Un motard qui aime les bons mots autant que les belles motos. Un "Roule Toujours" sur son Triumph Scrambler XE qu'il emmène en offroad. Il aime tous les styles de motos, tant que ça a du couple, beaucoup de couple. Tout en contradictions, il aime tout ce qui est high-tech mais son domaine de prédilection c'est la moto classique, vintage et custom. Son objectif, vous aidez à faire le bon choix !