Essai du gilet Fury Airbag System de Furygan


Furygan Fury Airbag System

Une lourde tâche m’attend avec l’essai de ce gilet Fury Airbag System de chez Furygan. Avec le gilet en lui-même, et la technologie In&motion intégrée. Je vais essayer de ne pas être trop « gonflant » pour vous dire ce que j’en pense après un mois d’essai. Mais c’est vraiment sympa de voir que la technologie arrive à grands pas dans le monde de la moto afin de nous protéger encore plus !

Tout naturellement, après avoir essayé le blouson en cuir Furygan Raptor Evo 2, j’essaie le gilet airbag de chez Furygan, baptisé le Fury Airbag System. Comme d’autres marques, Furygan utilise la technologie In&motion pour parfaire son gilet. Mais, me direz-vous, comment ça marche, combien ça coûte, est-ce fiable et utile ? Quels sont les avantages d’utiliser celui de Furygan par rapport aux autres ?

Je vais essayer de répondre à toutes ces questions, et vous donner le maximum d’informations sans pour autant être trop technique et encore une fois, « gonflant ». En allant à l’essentiel, étant donné la quantité de détails. Je reste à votre disposition ainsi que le service client pour répondre à vos questions. Je tiens, comme d’habitude, à signaler que la marque Furygan comme In&motion sont des sociétés françaises. Cocorico !!!

contenu du paquet pour le gilet Fury Air Bag System

Le gilet Fury Airbag System dans son paquet, avec un tour de cou offert

Les différents airbags

Il existe deux types d’airbag moto : avec fil et sans fil. Celui de chez Furygan, le gilet Fury Airbag System est doté de la technologie In&motion. Ceci signifie qu’il est sans fil, ce que je préfère. D’une part pour le côté pratique et pour le temps de réaction qui, d’après mes recherches, est plus rapide.

Ensuite il y a les gilets qui se portent sur les blousons et ceux qui prennent place sous les blousons. Le gilet Fury Airbag System se porte en dessous. Perso, je préfère, c’est plus discret et aussi efficace.

Enfin il faut voir cet airbag moto comme en deux parties : la première, c’est le gilet en lui-même et la seconde, qui est similaire aux autres marques utilisant In&motion, c’est la partie détection et gonflage.

Le gilet Fury Airbag system

C’est LA nouveauté 2021 chez Furygan. Après un premier essai, ils ont mis à jour ce gilet pour le rendre plus protecteur et utilisable avec presque toutes les marques de blouson. Sur la première version, j’aimais bien le système de double zip pour le solidariser avec les blousons compatibles de la marque. Et il existait un chest connector qui lui permettait d’être utilisé avec d’autres blousons non compatibles. Mais visiblement, cela était trop restrictif pour certains. Ils sont donc passés à une fermeture plus généraliste, avec un seul zip central. Comme ça, plus de souci : il peut se porter sous n’importe quel blouson de n’importe quelle marque !

Ensuite, pour les grosses évolutions qui font la différence avec les autres In&motion : la conception du gilet utilise du tissu Mesh 3D et de l’ultra stretch. Cela favorise la circulation de l’air ce qui, par fortes chaleurs, peut vite devenir un de ses plus grands atouts.

Furygan a aussi ajouté deux emplacements sur la poitrine pour loger les protections pectorales Chest pad en D3O (en option). Et la dorsale, normalement c’est une dorsale de niveau 1, qui prend place dans les gilets In&motion. Là, Furygan et In&motion ont travaillé de concert avec la société D3O. Il s’agit donc du seul gilet, pour l’instant, à intégrer une dorsale ventilée en D3O de niveau 2.

Après, au niveau des finitions, il n’y a rien à dire. C’est du Furygan, c’est propre, belles coutures, pas de fils qui dépassent. Du travail soigné.

ancienne et nouvelle version du gilet Fury Air bag system de Furygan

Les gilets airbag Furygan : ancien à gauche, nouveau à droite

Gilet universel ?

Ce gilet Fury Airbag System est vendu comme étant universel. Entendez par là, compatible avec tous les blousons de toutes les marques.

Alors oui… Mais pas que ! Je m’explique. Si ce gilet peut se glisser sous n’importe quel blouson, il lui faut de la place pour se gonfler. Si comme moi, vous avez un blouson qui est très ajusté, cela peut devenir problématique pour le gonflage. Heureusement, une table de compatibilité existe.

Bonne nouvelle : le gilet Fury Airbag System est compatible avec le port d’un sac à dos. Veillez simplement à ce que les sangles ne soient pas trop serrées, et n’utilisez pas les sangles pectorales et ventrales. Ceci afin de garantir un déploiement optimal du coussin gonflable.

Ci-dessous, la méthode pour vérifier si votre blouson est compatible avec le port du gilet Fury Airbag System :

vérifier la compatibilité gilet et blouson moto

La taille du gilet

J’ai choisi la même taille que celle habituelle pour mes blousons. Soit une taille XL. L’avantage des flancs en tissu ultra stretch, c’est que c’est extensible. C’est aussi l’avantage du gilet Fury Airbag System : si votre ventre commence à pousser, l’élasticité du gilet compensera la place prise par votre airbag naturel… Ainsi, que ce soit avec un sweat-shirt ou un simple tee-shirt, le gilet s’adapte parfaitement.

Il est d’ailleurs recommandé que le gilet soit bien adapté à votre morphologie. En cas de déclenchement, il va avoir un effet gainant.

Au niveau encombrement, le port du gilet correspond au port d’une grosse dorsale à bretelles.

dorsale de niveau 2 sur le gilet Fury Air bag system de Furygan

La dorsale de niveau 2 en D3O avec l’inflator

Comment ça fonctionne ?

Une double pression sur le bouton de la In&box l’allume. Le premier voyant vert apparaît ce qui indique que le système est opérationnel. Le second voyant indique l’état de la batterie. Et le troisième apparaît très rapidement, indiquant que le signal GPS est ok.

Tant que le gilet détecte des mouvements, il reste actif. Au bout de 5 minutes sans mouvement, il passe en mode veille. La détection est très sensible, pas de risque de se retrouver en veille même lorsque l’on ne bouge presque pas.

Dans le dos, vous avez le cerveau du système intégré dans la In&box. Ce petit boîtier en plastique noir contient tout ce qu’il faut pour détecter une situation à risque. Les capteurs analysent 1000 fois par seconde la situation. Et l’algorithme décide si la situation est « à risque ». Dans ce cas, l’airbag est déclenché et se déploie en 0,06 seconde. Autant dire que c’est plutôt rapide !

Parmi les capteurs, les accéléromètres sont aidés par une puce GPS. Cela permet d’affiner encore plus la détection d’une situation critique. Même sans signal GPS, dans un tunnel par exemple, cela fonctionne quand même.

Pour gonfler le coussin, l’inflator n’est pas qu’une simple cartouche d’air comprimé. C’est la même technologie que pour les airbags de voiture. Un mélange de gaz et un déclencheur pyrotechnique permettent un déploiement ultra rapide.

Aujourd’hui, la durée de vie recommandée de cet inflator est de 4 ans. Les certifications sont en cours pour le faire passer à 10 ans (comme pour les voitures).

gilet Fury Air bag system avec In&box installée

La In&box en place et opérationnelle !

Les zones de protection

Le gilet Fury Airbag System, avec la dorsale de niveau 2, protège plusieurs zones à lui seul. Ainsi, sont protégées les zones vitales telles que : thorax, abdomen, cou et colonne vertébrale. Après un déclenchement, le coussin reste gonflé. Il perd légèrement après quelques minutes mais il maintient la pression. Il suffit d’enlever l’inflator pour que la pression redevienne normale. C’est utile en cas de longue chute.

Je préfère rappeler que porter un airbag moto ne vous garantira pas une protection totale en cas d’accident. Par contre, comme tout équipement adapté à l’utilisation d’un deux-roues, il participera à la diminution d’éventuelles lésions.

protections pectorales du gilet Fury Air bag system

La poche pour loger les protections pectorales en D3O

Le déclenchement

J’ai pu essayer le déclenchement du gilet Fury Airbag System. Rassurez-vous, c’était la version de démonstration !

C’est étrange quand même, la petite détonation et le gonflage instantané qui vous bloque. Cela ne fait pas mal, ça surprend. Et on se sent ensuite comme dans une bulle. Les cervicales sont maintenues grâce au coussin et au casque qui limitent vos mouvements.

Il est vrai que la sensation d’être correctement protégé est bien présente. C’est très rassurant.

Les algorithmes

In&motion collecte en permanence les données de la In&box. Rassurez-vous, il s’agit juste des situations critiques et les déclenchements ou non-déclenchements. Cela permet d’affiner encore plus le logiciel pour une meilleure détection. En utilisant votre gilet Fury Airbag System, vous contribuez en quelque sorte à l’amélioration continue du logiciel.

Originellement, il n’y avait qu’un seul algorithme disponible, le mode route. Très vite, le mode piste est apparu. Et en ce début d’année 2021, le mode Adventure a été lancé. Le mode route, comme son nom l’indique, est prévu pour une utilisation sur route ouverte. Le mode piste est spécifique aux accélérations, freinages, vitesses et prises d’angle sur un circuit fermé. Quant au dernier mode, le cas d’utilisation est une pratique de l’enduro et de l’Off-Road. Il n’est pas prévu pour une utilisation en moto-cross.

Enfin, les grands pilotes qui utilisent ces gilets en compétition tels que Johann Zarco (Furygan), Aleix Espargaro, Takaaki Nakagami, Brad Binder ou Miguel Oliveira pour ne citer que ceux officiant en Moto GP, ou Xavier de Soultrait (Furygan), Toby Price et bien d’autres pour le Dakar, utilisent un algorithme spécifique à un usage extrême. Toutes les données collectées par ces pilotes contribuent elles aussi à l’amélioration de l’algorithme.

L’application

L’application permettant de gérer le gilet Fury Air-bag System est disponible sur iOS et Android. Etant donné que je me suis longuement entretenu avec la société In&motion, que je remercie au passage pour leur disponibilité, j’ai eu l’info comme quoi ils travaillent sur un projet d’affichage de l’état de l’airbag sur le compteur de certaines motos, connectées via smartphone.

De même, j’ai remarqué très récemment que l’application pour Apple Watch annoncée par Dorian de chez In&motion était disponible. Elle vous dit simplement si le gilet Fury Air-bag System est opérationnel, et le niveau de batterie. Elle permet en plus de changer le mode de détection (route, piste ou aventure). C’est juste ce qu’il me manquait. D’un coup d’œil sur ma montre, j’ai toutes les infos nécessaires.

Furygan Fury Airbag System - L'application pour APPLE Watch

L’application pour Apple Watch

Si vous n’avez pas de smartphone compatible, pas de souci, vous pouvez quand même vous abonner et utiliser ce gilet Fury air-bag System en vous rendant directement sur le site In&motion.

Cette application, et ses widgets, permettent de connaître l’état du gilet (inflator, batterie et mises à jour). C’est aussi grâce à l’appli que vous pourrez configurer l’option Liberty Rider.

La procédure de remise à niveau après gonflage est aussi expliquée pas à pas. Et vous avez les paramètres de votre compte ainsi que toute l’aide dont vous pourriez avoir besoin.

aperçu de l'application pour utiliser le gilet Fury Air bag system

Application pour le gilet Fury Airbag system

Liberty Rider

Avec la location de la In&box, l’option Liberty Rider est incluse, ce qui n’est pas le cas avec l’achat du boîtier (comptez 39 € par an, l’option).

Je ne suis pas un fan de cette application qui se trouve également sur smartphone. Utilisation du smartphone et de sa batterie, inquiétude des proches suite à la réception d’un message… Mais là, dans le cadre de l’utilisation couplée avec le gilet Fury Airbag System, c’est le déclenchement du gilet qui réveille l’option et prévient proches et secours. Cela préserve l’autonomie de votre téléphone.

Batterie et autonomie

Forcément, étant autonome, le gilet Fury Airbag System possède une batterie. Elle se recharge à l’aide du câble micro USB fourni. L’adaptateur secteur n’est pas inclus par contre. Il est recommandé d’utiliser un chargeur USB 5v 2a, ce qui est courant comme adaptateur.

La capacité de la batterie n’est pas indiquée. J’ai quand même réussi à savoir que, si vous êtes en déplacement, vous pouvez utiliser une batterie externe (power bank) d’une capacité de 10000 mAh pour la recharger complètement.

L’autonomie annoncée sur la première version du manuel est de 20 heures. Suite à des mises à jour et à une optimisation du logiciel In&motion, elle est passée à 25 heures. Cela laisse environ 3,5 heures par jour sur une semaine d’utilisation. La recharge complète demande 3 heures. La zone critique de la batterie est 5 %, l’autonomie annoncée dans ce cas est d’environ 1h30.

Une précision m’est parvenue par In&motion sur la batterie. Au bout de 5 ans, la batterie garde encore 80 % de sa capacité.

Par contre, je n’ai pas pu mesurer exactement l’autonomie réelle. Je laissais souvent le gilet en veille et forcément, cela a un effet sur l’autonomie. Surtout qu’au moindre mouvement, il s’active. Malgré ça, j’ai pu observer une autonomie d’une semaine avant de recharger pour être tranquille.

In&box du gilet airbag Furygan

La In&box du gilet airbag Furygan

Le prix

Nous voilà arrivés au sujet qui fâche : le prix. Eh oui, il est toujours question d’argent. Chaque chose a son prix. Malheureusement, ce qui touche la sécurité est bien souvent très (trop) cher.

Il faut avant tout bien séparer les choses. Le gilet Fury Airbag System d’un côté et la In&box de l’autre. Pour le gilet, hors promotion, il est aujourd’hui à 399,90 €. Pour la In&box, il existe deux solutions de paiement. Le paiement comptant à 399 € ou la location à 120 € par an (ou 12 € par mois). Il s’agit des tarifs pour l’option Route. En ce qui concerne les deux autres options de détection, Piste et Adventure, comptez 25 € par an (ou 8 € par mois) par option.

Alors oui, je suis d’accord avec vous : c’est cher. En gros, il faut compter 800 € au total pour un gilet fonctionnel. Certains diront que la vie n’a pas de prix ou encore, à combien tu estimes ta vie mais je n’aime pas ce genre de commentaire. Car c’est aussi à chacun de voir en fonction de son budget. A titre de comparaison, certains blousons ou casques dépassent très largement ce tarif.

Pour une meilleure lisibilité, je me permets de vous mettre un tableau des deux solutions de paiement avec leurs avantages respectifs.

grille tarifaire gilet Fury Air bag system et In&box

La position des assureurs

Quelques compagnies d’assurances telles que la Mutuelle des Motards et la Macif proposent des offres de réduction sur l’abonnement ou l’achat de la In&box. Certaines offres prévoient le remboursement de l’inflator en cas de gonflage. D’autres compagnies d’assurances sont en cours de négociation pour intégrer le gilet airbag moto dans leur offre.

Pour faire encore baisser le tarif, il reste aussi la solution du parrainage. Pour le parrain, 3 mois d’abonnement sont offerts (limité à 4 parrainages, soit 1 an d’adhésion au total). Et pour le filleul, 3 mois d’adhésion sont également offerts. Pour ceux qui le souhaitent, je vous donne mon code de parrainage : PRBKKNU, ça sera toujours ça de gagné !

Après gonflage du gilet

L’avantage, à mon sens, du gilet Fury Airbag System c’est la maintenance et le coût de réutilisation.

Contrairement à d’autres marques de gilets autonomes, il n’y a pas de révision annuelle de prévue. De même, en cas de déclenchement de l’airbag, pas de renvoi au fabricant pour remise en état.

Il suffit de commander un autre inflator sur le site In&motion au prix de 90 € et de suivre la procédure indiquée dans l’application. C’est très simple d’utilisation.

In&motion préconise toutefois de changer le gilet au bout de 3 déclenchements. Même s’il pourrait en encaisser d’autres, c’est le principe de précaution qui prévaut. Les forces exercées sur le coussin gonflable et sur les tissus pourraient le dégrader et ne plus garantir une protection comme à son origine.

Les a priori

Le plus gros a priori que j’avais, avant d’essayer ce gilet airbag Furygan, c’était les déclenchements intempestifs. Une petite sortie musclée entre potes, un freinage trop appuyé, une prise d’angle à faire frotter les repose-pieds, un weeling… Et le risque de déclencher l’airbag sans raison puisque pas de chute.

Eh bien non ! Même avec une utilisation peu soignée, aucun déclenchement. Pourtant, je n’ai pas été tendre avec lui. Le jeter sur le lit en rentrant, une chute du gilet de la moto pendant une pause. J’ai même poussé le vice en le faisant tourner comme une fronde et en l’arrêtant net : rien.

Je rajouterai que certains journalistes de chez Moto et Motards qui ne sont pas des tendres au niveau pilotage utilisent cet airbag. Et avec tout ce qu’ils font, pas de déclenchement intempestif. C’est une sacrée prouesse !

Il est à noter que sur la notice d’utilisation, il est mentionné qu’aucun déclenchement intempestif n’a occasionné de chute jusqu’à présent. Après entretien avec Dorian de chez In&motion, il ressort que certains de ces déclenchements ont eu lieu alors que le gilet ne captait pas le signal GPS. Ce sont donc les seuls capteurs qui ont détecté une anomalie.

En bref

Vous m’avez suivi jusque-là ! Félicitations.

Alors mon verdict : le gilet Fury Airbag System est-il le meilleur ?

Question difficile. Je pense que c’est celui qui est le plus adapté à ce que je recherche. Grâce notamment à l’intégration de protections pectorales en D3O et à l’ajout d’une dorsale de niveau 2 en D3O. L’utilisation de tissus ventilés est un gros plus lors de chaudes journées. C’est là où il se démarque de la concurrence utilisant la technologie In&motion.

Et sur cette fameuse technologie In&motion ?

Là aussi, difficile de répondre… Mais pour être objectif, chaque système a ses avantages et inconvénients (filaire ou autonome).

L’autonome se fait totalement oublier. Vous le mettez, il s’active et se gère tout seul. Il faut juste penser à recharger régulièrement la batterie. Le filaire, il faut penser à le connecter et déconnecter à chaque montée et descente de la moto.

Pour la vitesse de déclenchement, et d’après mes recherches, l’avantage est donné à l’autonome qui est plus rapide.

Au niveau du seuil de déclenchement, sur un filaire, il faut que le câble soit tendu. Ce qui implique une certaine distance de la moto avant qu’il s’active. Avec l’autonome In&motion, si vous êtes à moins de 25 km/h, il ne se déclenchera pas. Du moins, c’est ce qui était indiqué il y a peu sur la notice.

J’ai eu la précision avec Dorian de chez In&motion que dorénavant, avec la nouvelle mise à jour, il n’y a plus de vitesse minimale de déclenchement. La plupart des chutes à basse vitesse ainsi que les chocs à l’arrêt seront couverts. Il parle alors d’un taux de couverture moyen supérieur à 85 %.

Pour mon usage, j’ai quand même une très large préférence pour la version autonome de chez In&motion. Le filaire comporte selon moi trop de contraintes.

NB : Si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur les gilets airbag moto, je vous invite à regarder le dossier Guide d’Achat, bien choisir son Airbag Moto

 

Voir la fiche produit

Confort4.3
Facilité d’utilisation4.5
Ergonomie4.5
Qualité / Finition5
Coupe4.5
Protection5

Mon Avis : ma préférence !

Furygan ajoute sa touche personnelle avec son gilet Fury Airbag System qui fonctionne avec la technologie autonome de chez In&motion. L'ajout des poches pour les protections pectorales en D3O, le choix d'une dorsale de niveau 2 en D3O également. L'utilisation de tissus en Mesh 3D et en ultra stretch apporte autant au niveau du confort qu'au niveau de la sécurité. Si vous devez craquer pour un gilet airbag autonome, celui-ci a ma préférence.
4.7

Partagez cet article

Thibaud

Amateur de gros roadsters et de routes à virages. La moto pour moi est un loisir, je l'utilise rarement en tant qu'utilitaire, je me balade souvent avec les copains ou en duo avec mon fils.