Essai GPS moto TomTom Rider 550


On ne présente plus TomTom. La marque est particulièrement renommée pour la qualité de sa cartographie et pour la gamme d’appareils de navigation qu’elle propose. J’ai eu l’opportunité de tester son tout dernier modèle de GPS moto, le TomTom Rider 550, dans sa version Premium Pack (toutes options), utilisable aussi bien en moto qu’en voiture. Mon avis après 1 500 km d’usage intensif !

Moi qui suis un grand habitué des smartphones pour la navigation, c’est le premier GPS moto que je teste. J’ai pu ainsi constater les écarts entre un téléphone et la toute dernière version de cet appareil dédié exclusivement à la navigation, le TomTom Rider 550. Je vous explique tout ça en détail.

Le coffret TomTom Rider 550 « Premium Pack » se montre très complet avec tous les accessoires nécessaires pour pouvoir l’utiliser en moto et en voiture  :

  • Bien sûr le Rider 550 avec son écran de 11 cm de diagonale ;
  • le support moto qui permet également de charger le GPS ;
  • les fixations RAM pour monter le support quelle que soit la configuration de votre guidon ;
  • un antivol RAM pour sécuriser l’ensemble ;
  • un kit de fixation à ventouse pour le pare-brise de votre voiture ;
  • et enfin une housse de transport.

Installation et utilisation

Il suffit d’une quinzaine de minutes pour installer le GPS sur sa moto. L’installation se fait très facilement grâce aux accessoires RAM Mount fabriqués aux US, qui permettent d’attacher solidement le GPS au guidon.
Petit plus de cette version Premium Pack, un antivol à adjoindre au système de fixation ainsi qu’au support auto, en plus d’un verrou pour empêcher le vol du GPS lui-même. Bref il ne manque vraiment rien. Une version standard, plus économique, est aussi dispo.

Lors de mon utilisation du GPS, j’ai relevé plusieurs nouveautés que j’ai trouvées pratiques, utiles, efficaces ou offrant des perspectives de voyages particulièrement sympas.

1) Plus réactif que par le passé

La première grosse nouveauté qui m’a le plus marqué, c’est sa vitesse et sa réactivité. Le processeur Quad Core (quatre cœurs) procure un vrai confort à l’usage. Que ce soit au démarrage du GPS (comptez 30 secondes, soit le temps de mettre ses gants) ou pour recalculer un itinéraire suite à une erreur : l’opération se fait en quelques secondes. J’ai l’impression d’utiliser une solution de navigation sur mon smartphone et c’est vraiment agréable. Cela change de ce que j’avais pu constater sur d’autre GPS moto et de ce qu’on peut lire sur les forums.

2) Équipé Wifi, pour des mises à jour transparentes

La seconde grosse nouveauté de ce 550 c’est sa connexion Wifi. Elle lui permet de mettre à jour très facilement les cartes, les POI (points d’intérêt) et les zones de danger sans devoir brancher le GPS à l’ordinateur. Il suffit de paramétrer l’accès au réseau Wifi et c’est parti. Les mises à jour sont aussi simples que celle des applications sur son smartphone. C’est vraiment super pratique au quotidien car dès que l’on arrive chez soi, on est notifié d’une mise à jour. Il suffit d’appuyer sur installer pour démarrer l’opération.

3) Connecté à votre smartphone en Bluetooth

Le troisième élément intéressant sur ce Rider 550, c’est son interaction profonde avec le smartphone une fois que l’on a installé l’application TomTom Mydrive.
Par le biais de la connexion Bluetooth entre votre smartphone et le TomTom Rider 550, le GPS récupère des informations sur le trafic, peut lire les messages que l’on reçoit sur le smartphone ou encore nous indiquer qui nous appelle pour décrocher ou non. L’ensemble fonctionne de manière fluide et je n’ai pas de soucis lors de mon utilisation quotidienne de ces fonctions.

D’ailleurs la lecture de message de très haute qualité utilisant Nuance, le même moteur de langage qu’Apple utilise pour Siri. Et la fonction de réponse automatique par SMS selon le trajet en cours et l’heure d’arrivée prévue est super pratique.

Dernier détail intéressant sur l’application, il est possible de planifier un trajet depuis l’application et l’envoyer sur le GPS.

4) Des applications très pratiques

Quatrième et dernier élément que j’ai particulièrement apprécié : l’accès privilégié à TomTom Road Trips et TomTom My Drive.

  • L’application MyDrive, à installer sur votre smartphone, vous permet de gérer votre GPS en direct via votre Smartphone
  • Le site TomTom Road Trips vous permet de télécharger les 150 parcours dédiés à la moto. Vous pouvez aussi tester la création de vos propres parcours à partir de cette base ou d’un point de départ.

La gestion des fichiers GPX est également très pratique car il n’y a même plus besoin de brancher le GPS pour ajouter ses traces GPX sur le GPS ! Il suffit de les télécharger sur MyDrive, de construire son parcours, et ensuite de choisir de l’envoyer dans « Mes parcours » sur le GPS. Les fichiers se synchronisent automatiquement grâce à la connexion Wifi. C’est génial, j’ai eu la sensation de retrouver la simplicité de synchronisation par le cloud dont j’ai l’habitude avec mon smartphone. C’est bien moins pénible de construire et synchroniser ses trajets ainsi.

Je vous invite à jeter un œil à l’essai du TomTom Rider 450 par Cédric : il y présente en détail ces services (captures d’écran à l’appui !).

Autonomie et étanchéité

Autonomie testée : 5h30 d’utilisation avec le Bluetooth et le Wifi activés avant qu’il ne tombe à plat. Autrement dit proche des 6 heures annoncées par le constructeur.

Le TomTom Rider 550 revendique une étanchéité IPX7, soit une protection contre les effets de l’immersion dans 1 mètre de profondeur pendant 30 minutes. Donc pas de risque sous la pluie. Et je valide l’étanchéité après m’être mangé 3h sur autoroute sous des trombes d’eau. Pas un seul soucis d’infiltration à signaler.

Navigation : Du bon et du moins bon

La cartographie est bonne et bien à jour. On bénéfice de Cartes du monde à vie, TomTom Traffic à vie et services TomTom à vie.

La seule chose que j’ai trouvée pas toujours à jour, c’est la solution d’indication de limite de vitesse. Je vois de temps à autre des erreurs entre les vitesses enregistrées en mémoire et les panneaux indiqués sur la route donc il ne faut pas forcément se fier à 100% à la vitesse qu’indique le GPS.

Le mode parcours à sensations pour emprunter les routes sinueuses et vallonnées, un classique de TomTom, reste toujours aussi efficace sur le TomTom Rider 550. Attention juste à ne pas l’activer avant de traverser une agglomération, sinon on en fait le tour par toutes les petites rues de la ville 😀 Mais une fois la ville quittée, ce n’est que du bonheur !

L’écran se montre assez lisible au soleil. En tout cas jusqu’à une certaines limite… Si le soleil tape directement dedans, sa finition brillante ne lui rend pas service, malgré le traitement anti-reflet. Pire, on peut être ébloui. Mon astuce, c’est de ne pas disposer l’écran dans un angle de vue trop perpendiculaire au regard, pour éviter le reflet direct du soleil frappant l’écran.

Et puis à titre perso, je trouve les boutons de l’interface sur l’écran un peu petits. J’aurais apprécié des éléments graphique plus gros, donc plus faciles à activer avec mes gants.

Le TomTom Rider 550, efficace du quotidien aux gros road trips

À mon sens, le GPS TomTom Rider 550 réussit son pari. Il est capable d’être utile à la fois au quotidien et pour tous les types de voyages, du petit au gros road trip. Réactif, bien connecté, et capable de curation, je n’ai pas eu l’impression d’utiliser un appareil d’une autre époque mais bien un appareil dans son temps. L’ensemble logiciel et matériel tient la route. Mieux, il offre bien plus que le strict minimum, ce qui lui permet clairement de se distinguer d’une solution de navigation sur smartphone.

On a affaire à un appareil robuste, qui peut être utilisé sous alimentation même sous la pluie. Il ne surchauffe pas même sous un soleil de plomb contrairement aux smartphones. Toutes les cartes sont stockées dans l’appareil. La réceptivité GPS est puissante. Et enfin l’autonomie sur batterie est bien plus élevée qu’un smartphone en mode GPS.

Si les points et avantages que je vous ai détaillé au travers de ce test vous ont semblé particulièrement pertinents et utiles pour votre usage actuel ou futur, je ne peux que vous le recommander. Ce TomTom Rider 550 Premium Pack est à mes yeux un bon investissement et sera un compagnon des plus agréables pour vous, à moto ou en voiture.

Facilité d'installation8
Facilité d'utilisation7.5
Navigation9
Possibilités de planification9.5
Connectivité9
Réactivité de l'interface8

Mon avis : Pari réussi !

Utile au quotidien comme en voyage, capable de curation d'itinéraires, réactif, bien connecté, le TomTom Rider 550 réussit son pari ! Après essai, je vois en effet plusieurs avantages au TomTom Rider 550 par rapport à un smartphone en mode GPS... Plus robuste, il ne craint pas la pluie, les chocs ou la surchauffe en plein cagnard. Les cartes mondiales sont stockées dans la mémoire interne, donc il n'est pas tributaire du réseau téléphonique, et reçoit mieux le GPS qu'un téléphone. Et puis l'autonomie est autrement plus élevée. Si ces arguments vous parlent, alors l'investissement dans ce GPS pourra vous satisfaire !
8.5

Partagez cet article

Mr iMattheus

Motard roule toujours, tous les jours, en Triumph Tiger Explorer XCX sur le bitume et en Yamaha XT660Z Ténéré sur les chemins. Amateur de routes qui salissent les motos mais aussi Triumph fanboy sur les bords. J'adore tester de l'équipement moto ; le tout mis en scène dans des vidéos de bonne qualité :-)

  • Franck DE BRUYCKER

    Merci pour cette vidéo !

  • Vincent Bernard

    pour le cable d’alimentation puis je le branche directement sur la batterie ou pas si oui faut il mettre un fusible entre