Essai du blouson DXR Storm


L’hiver s’en va doucement, le soleil chaleureux daigne montrer un peu plus chaque jour le bout de son nez, pour le plus grand plaisir des motardes et des motards… Ça y est, la mi-saison est là ! Et ça tombe plutôt bien puisque je teste aujourd’hui le blouson DXR Storm, un blouson de mi-saison rien que pour vous.

Blouson DXR Storm : un colosse raffiné

Comme toujours, je vais commencer cette rédaction par un petit point sur le design. Car malgré l’importance capitale de la protection sur un blouson moto, osons le reconnaître : si le style y est, c’est toujours bon à prendre !

Et du style, je trouve que le blouson DXR Storm en a, avec un côté soft qui lui sied plutôt bien. Paré de lignes subtiles à l’arrière et à l’avant, il sera suffisamment discret pour tout type de cylindrée. Si vous pensez que « sobre » ne signifie pas « banal » pour autant, vous avez tout compris !

Pour moi, cette discrétion, c’est tout à son honneur. Le blouson DXR Storm en impose, sans trop en faire, avec une pointe de retenue et d’humilité (oui, nous parlons bien ici d’un blouson). Et pour celles et ceux pour qui cela importe, ce blouson est 100 % vegan friendly (textile oblige) !

Un véritable couteau suisse

Assez parlé design, passons maintenant au cœur du sujet : les fonctionnalités.

Si vous aimez être trempés sur la route, vous n’aimerez certainement pas le blouson DXR Storm. Celui-ci dispose d’un tissu entièrement waterproof en polyester 600D, y compris sur les fermetures éclair. J’ai pu le tester durant une bonne heure sous la pluie, et pas une goutte n’a su le traverser.

Rajoutez à cela une doublure amovible sous forme de gilet à manches longues, très chaude et confortable, pourvues de poches additionnelles de chaque côté : une pour le téléphone, l’autre pour… Ce que vous voulez ! D’ailleurs, parlons poches, parlons bien. Ce qui m’a le plus étonné sur le blouson DXR Storm est sa collection impressionnante de poches :

  • Deux de chaque côté de la fermeture, à l’intérieur
  • Deux poches additionnelles (couvrant celles ci-dessus) sur la doublure
  • Deux poches de chaque côté de la fermeture, côté extérieur cette fois-ci
  • Une poche sur le bras gauche, pour y stocker notamment une carte de crédit, de télépéage ou encore un téléphone

Il s’agit pour moi ici d’une des fonctionnalités les plus utiles sur ce blouson textile de mi-saison. Un vrai plus ! Notons également la possibilité d’ajustement des manches et des hanches par des inserts en néoprène. Ici, point de boutons, ni de velcro.

Et côté sécurité, ça donne quoi ?

Chez DXR, on ne plaisante jamais avec la sécurité. Car le style et les fonctionnalités, c’est très bien… Mais au final, ce que l’on souhaite, c’est surtout rester en un seul morceau en cas d’accident.

Ca tombe bien, ce cher Stormy (oui, il adore être appelé comme ça) nous présente ici ses meilleurs atouts. Toutes ses protections internes sont homologuées CE (épaules et coudes), avec une poche dédiée à la dorsale DXR Back Protector (niveau 2).

Enfin, le blouson DXR Storm dispose d’un zip de fixation pour les pantalons prenant en charge ce raccordement.

Au final, mon seul regret reste que la dorsale ne soit pas comprise de base. Mais pour ce prix, on ne peut pas tout avoir !

Idéal sur tous les points ?

Malheureusement non. Malgré ses indéniables qualités, quelques ombres viennent noircir le tableau. En fait, elles ne sont qu’au nombre de deux : la taille, et la tenue à la chaleur. Je m’explique.

Faisant partie d’une catégorie d’hommes dits de « petit gabarit », le blouson DXR Storm n’est malheureusement pas disponible pour ma taille. La plus basse actuellement est la taille S, ce qui m’empêche de l’utiliser dans les meilleures conditions. Refusant de poser avec un blouson trop grand, j’ai donc fait appel à mon collègue pour les photos ci-dessus. Pour information, celui-ci mesure 1 m 75 pour 72 kg, soit un bon M en temps normal… Mais la taille S lui allait comme un gant (ou presque). C’est là mon plus grand regret. Comme Dainese et Alpinestars font l’effort de tailler juste sur les plus petits gabarits, j’aurais grandement apprécié trouver ma taille avec ce blouson DXR.

L’autre ombre au tableau paraîtra logique à la plupart d’entre vous, mais doit néanmoins être indiquée. Si vous comptez le porter en plein été, celui-ci sera sans doute trop chaud, malgré les aérations cachées sur les épaules et à l’arrière via des fermetures éclair. A la place, préférez un blouson dédié à de telles chaleurs. Au contraire, si vous souhaitez le mettre en hiver, aucun problème. Vous serez la plupart du temps en tee shirt en-dessous. Et s’il fait trop froid, un bon pull et un sous-vêtement technique, et vous serez paré à affronter toutes les tempêtes !

Design4
Finition4.25
Sécurité4
Fonctionnalités4.5
Confort3.75
Ergonomie3.5

Mon avis : Un très bon blouson pour débuter

... et si vous mesurez plus d'1m70 ! Passé ce point noir, tout dans le blouson DXR Storm a de quoi séduire. Avec lui, vous pourrez allier sécurité, discrétion et utilité. Muni de très nombreuses fonctionnalités, il représente pour moi un modèle de polyvalence, à utiliser sans modération !
4

Partagez cet article

Valkried

Développeur web et photographe chevronné, ma troisième passion est bien sûr la moto, que je pratique avec une mini CBR 125 de 2008. Avec moi, point de virage penché à 60° ni de pointes à 200km/h en village, mais plutôt une tentative de conduite zen, sécuritaire, en respect des autres usagers.