Essai Blouson Bering Mistral


Se liquéfier à chaque sortie moto en été, très peu pour moi ! Dieu merci, j’ai pu tester le blouson Bering Mistral ces dernières semaines. Et ce blouson Bering porte bien son nom ! A chaque essorage de poignée, on est plongé dans une tornade de fraîcheur. Voilà un équipement incontournable pour la saison estivale.

Paré pour affronter la canicule

Le blouson Bering Mistral dispose de larges panneaux en Mesh 3D sur le torse, les bras et le dos. Ce textile permet de laisser passer un large flux d’air. C’est parfait pour rouler par forte chaleur. Mais si vous devez rouler pendant une chute de température (nuit ou matin), anticipez. Pour ma part, les matins frais, j’ai complété ma tenue avec le Rev’it Radiant.

Pour compléter sa panoplie anti-chaleur, l’intérieur du blouson Bering dispose d’une doublure filet Hardmesh. Cette matière permet de mieux diffuser la fraîcheur, et d’éviter que la peau ne « colle » aux parois du blouson. Une belle réussite !

La protection, la priorité chez Bering

Cette recherche d’efficacité thermique pour les journées chaudes ne laisse pas de coté la résistance du blouson Bering Mistral à l’abrasion. L’ensemble des zones les plus exposées en cas de chute ont été conçues en fibretech 600D, une matière très résistante.

Des protections homologuées CE aux épaules et aux coudes sont fournies à l’achat. Les coques des coudes sont réglables pour les aligner à votre morphologie, et améliorer votre confort. Le blouson Bering Mistral propose également une poche pour protection dorsale de taile T1 (hauteur 37 cm, largeur 26 cm environ). Mais celle-ci n’est pas fournie. Quel dommage !

Du coté de la visibilité, des inserts réfléchissants 3M scotchlite s’intègrent parfaitement au look de ce blouson textile. Et le blanc des logos, à l’avant et à l’arrière, ressort bien dès que la luminosité se fait plus faible.

Le blouson Bering Mistral, le souci du détail

Coté pratique, le blouson Bering Mistral dispose de tout ce qu’il faut. Pour transporter vos affaires, 2 poches intérieures à fermeture velcro et 2 poches extérieures à fermeture éclair font très bien le job. Elles ne sont pas étanches, donc attention en cas de pluie ! Mais les poches extérieures résisteront à un peu d’eau. Si vous craignez les orages, emportez une surveste de pluie étanche.

La marque Bering a pensé aux motards qui utilisent leur pantalon de moto par tous les temps. Un zip de raccordement est disponible. Si votre pantalon n’est pas de la même marque, notez que chez Bering le curseur est situé sur le pantalon. Vérifiez bien la compatibilité.

Blouson de moto ou seconde peau ?

Le blouson Bering Mistral est bien taillé, avec une coupe sportive qui tombe bien en bas du dos.

Lors de votre achat, gardez bien en tête que ce blouson Bering sera principalement porté avec un simple tee shirt en dessous. Prévoyez donc de prendre une taille en dessous de celle de votre blouson d’hiver. Sur les photos, je porte une taille L, un peu trop ample pour ma morphologie (1m80 pour 75 kg).

Bering a prévu plusieurs réglages pour ajuster le blouson : 3 niveaux de pression aux bras, une sangle de serrage de chaque coté du bassin et un scratch aux poignets.

Enfin, notez que j’ai testé la version noir/blanc, et que la marque propose une version noir/rouge, avec un beau liseré rouge autour des logos. Si vous êtes une femme ou que vous souhaitez équiper votre compagne, sachez que Bering propose un équivalent féminin, le Lady Mistral.

Coupe4.25
Confort4.5
Protection3.5
Aération4.75
Look4
Finition5

Mon avis : quel bonheur l'été !

Ne redoutez plus de suffoquer à moto en été... grâce au blouson Bering Mistral. Avec son excellente ventilation, son look réussi et ses finitions au top, ce blouson été vous accompagnera par tous les temps chauds et secs. La marque Bering a également prévu de nombreux réglages pour l'ajuster au plus près de votre corps. Pour élargir sa plage d'utilisation, vous pouvez embarquer une surveste étanche et une dorsale T1.
4.35

Partagez cet article

meuhsli

Créateur en 2013 du blog La poignée dans l'angle, j'ai enfourché ma première moto il y a une bonne dizaine d'années, de la 50cm³ au gros cube. Je roule aujourd'hui en S1000R, que ce soit pour des trajets moto-boulot-dodo ou de longues balades dominicales, seul ou en duo. Enjoy the ride !