Essai du blouson DXR Linus Rider


essai du blouson DXR Linus Rider

Cela fait deux mois que je roule en Royal Enfield… Deux mois que j’ai rejoint les rangs de la horde de motards qui « ride à l’ancienne »… Ou presque ! Cela fait surtout deux mois que je me dis que mon cuir sportif Alpinestars est bien joli mais en décalage total avec ma machine. Comme souvent, Motoblouz semble avoir entendu mes plaintes… Ainsi que je me retrouve à tester le blouson DXR Linus Rider. Le look vintage de ce blouson de cuir, et son coloris faisant la part belle aux déclinaisons de marrons m’ont immédiatement séduit. Cependant, être stylé à moto, c’est bien… Mais rouler protégé, c’est mieux! Découvrons dès à présent si le ramage du Linus Rider est à la hauteur d’un plumage plein de promesses.

« Brown is the new Black!« 

Couleur traditionnelle du motard, le noir est légion dans l’univers du cuir vintage. Si DXR ne déroge pas à la règle en proposant son blouson DXR Linus Rider dans ce coloris incontournable, la marque a ajouté un bi-ton marron à son offre. C’est cette déclinaison moins classique qui a retenu mon attention à l’occasion de cet essai.

La majeure partie du blouson se pare d’un cuir chocolat au traitement mat. Cependant, quelques empiècements plus clairs et à l’aspect vieilli viennent souligner le style du blouson en lui apportant une touche de sportivité à l’ancienne. Ce souci du détail se retrouve jusque sur le haut des épaules. En effet, les designers ont pris le soin d’ajouter une zone matelassée, sublimée par des surpiqûres en losange.

le bon goût par DXR sur son blouson Linus Rider

Déclinaisons de marron et surpiqûres matelassées : le bon goût par DXR.

Alors que le cuir de vachette offre un sentiment de qualité et de robustesse appréciable, il devrait s’embellir avec le temps. Et oui, c’est aussi pour cela qu’on aime cette noble matière : elle est vivante et se tanne au fil des kilomètres et au gré des intempéries croisées. Du côté des fermetures éclair, là-aussi DXR a joué la sécurité. Ainsi, la marque a pioché dans le catalogue du japonais YKK pour équiper le Linus Rider. Si ce nom ne vous dit rien, sachez que le fabricant nippon est tout simplement le leader mondial dans ce domaine…

Histoire de terminer le tour du propriétaire, détaillons un instant la coupe de ce blouson vintage. Motoblouz emploie très justement le terme « Regular Fit » sur son site. Cette coupe droite taille juste et s’adaptera au plus grand nombre de morphologie. Pour information, si je porte un M chez Alpinestars et Furygan, sachez que DXR taille légèrement plus grand et mon choix s’est porté sur un S.

Des côtés pratiques bien sympathiques pour le blouson DXR Linus Rider

Jamais avare en petites attentions pour ses utilisateurs, DXR a soigné les détails pratiques de son modèle de blouson DXR Linus Rider. Le but est simple : proposer un blouson agréable, capable de vous accompagner au quotidien.

Commençons par un point primordial au moment de choisir un compagnon de route : sa capacité à gérer les changements de climat. DXR a équipé le Linus d’une doublure épaisse et amovible. Point intéressant, elle dispose de poches intérieures qui sont dupliquées sur le blouson… Vous me suivez ? Pour faire simple, lorsque le mercure grimpe et que vous enlevez la doublure, vous disposez toujours du même nombre de rangements, situés aux mêmes endroits, dans votre veste.

J’en profite pour vous signaler qu’en plus de poche portefeuille et d’une large poche située à droite, vous disposez d’un emplacement spécifique pour votre smartphone sur le côté gauche. J’y case sans souci mon téléphone qui fait 16 cm de hauteur.

poches sur doublure et sur blouson DXR Linus Rider

Bien pensées, les doublures DXR intègrent de larges poches qui sont dupliquées dans la veste.

Toujours au chapitre des côtés pratiques, on note la présence de liens en bout de fermetures éclair. Ceux-ci permettent une bonne préhension et une manipulation facilitée, même une fois ganté. Ces éléments discrets et façonnés de cuir m’ont totalement convaincus. Malgré l’épaisseur de mes gants hiver DXR Bricklane, j’ai toujours pu actionner les zips sans aucune peine. Bien joué de la part des concepteurs nordistes !

Sport et confort à la sauce vintage

Concevoir un produit alliant des technologies modernes et un look rétro est un exercice qui peut s’avérer périlleux. Pour les designers, il faut réussir à intégrer les codes stylistiques du passé sans entraver la notion de confort. Dans le cas présent, le blouson DXR Linus Rider semble proche du sans-faute. Le cuir lisse, les surpiqûres matelassées, la coupe classique… L’évocation du passé est omniprésente. Cependant les créateurs des Hauts-de-France ne se sont pas limités à l’univers vintage. Ainsi, certains éléments donnent une dimension sportive à notre veste. C’est notamment le cas des bandes de cuir horizontales présentes sur la poitrine et qui se poursuivent sur les bras et dans le dos. Plus discrets, les soufflets en cuir perforés cachés derrière les fermetures éclair des manches renforcent ce côté racing.

blouson DXR Linus Rider entre vintage et racing

Superbes, les soufflets en cuir perforés participent au caractère Racing du Linus Rider

Totalement raccord avec cet esprit sportif, le col ouvert et court du blouson DXR Linus Rider n’en demeure pas moins civilisé. Ainsi, il intègre une bande de néoprène qui vous épargne les douleurs liées au frottement du cuir sur le cou. Vous pouvez enchaîner les kilomètres sans craindre l’irritation.

bande de néoprène sur le col du blouson DXR Linus Rider

Discrète, la bande de néoprène intégrée dans le col est un vrai plus en terme de confort

Rouler dans le confort passe aussi par le fait de disposer d’un équipement adapté à sa morphologie. Dans le cas présent, DXR a équipé son produit de pattes de réglage sur les côtés, au niveau des hanches. Un système identique est présent au niveau des poignets. Il vous est possible de régler le serrage des manches sur 2 positions, le tout au moyen de boutons pression.

De la sécurité malgré le budget serré !

Si le blouson est l’élément central du style d’un motard, il est aussi l’un de ses seuls remparts en cas de chute… Minimiser son rôle de « carrosserie » serait donc une grossière erreur. Depuis les prémices du projet DXR, Motoblouz a souhaité mettre la sécurité à la portée de tous les motards.

Ce blouson DXR dispose d’une poche dorsale. Si cette dernière n’est pas fournie de série, je ne peux que vous conseiller de jeter un œil au modèle DXR Back Protector de niveau 1 ou 2. Cet appendice, dont je ne peux plus me passer depuis des années, vous est proposé à moins de 20 € et protégera votre dos en cas de chute. Au passage… Côté taille, il vous faudra partir sur du M, et cela peu importe la taille de blouson que vous choisirez.

poche dorsale intégrée au blouson DXR Linus Rider

Malgré son look  »Vintage » le DXR Linus Rider propose une poche dorsale.

Vous l’avez vu, côté protections, DXR n’a pas lésiné sur les appendices amovibles. Cependant, il serait réducteur d’oublier la résistance à l’abrasion que propose naturellement le cuir. L’impact est un risque auquel le motard est confronté mais la glissade est tout aussi dangereuse… Disposer d’un équipement en cuir de vachette, dont la finition est digne des plus grandes marques, le tout pour moins de 220 € est tout simplement une aubaine pour nos portefeuilles.

Voir la fiche produit

Qualité / Finition4
Coupe4.5
Souplesse 4
Protection3.5
Aspects pratiques 4.5

Mon avis : plus de qualités qu'il n'y paraît !

Si le blouson DXR Linus Rider frappe très fort avec un look qui ne laisse pas indifférent, n'allez pas imaginer que son style est sa seule qualité ! Bien coupé, proposant une multitude de poches et un niveau de protection tout à fait correct une fois équipé d'une dorsale, son cuir offre une souplesse bienvenue une fois en selle. Ses fermetures éclair de bonne facture devraient lui offrir un bon vieillissement si vous prenez la peine de nourrir sa peau régulièrement.
4.1

Partagez cet article

JBuzZzLightyear

Motard dans l'âme depuis l'enfance, j'ai longtemps rêvé de pouvoir prendre la route au guidon de ma propre machine! Après avoir possédé des roadsters, des sportives ou encore des trails, c'est au guidon d'un café racer bien rétro que je navigue pour des trajets professionnels ou lors de balades plus ou moins longues. Passionné de compétition motocycliste, je m'éclate à photographier mes pilotes favoris sur les circuits de France et d'Europe...