Essai du casque HJC V90, le casque modulable néo-rétro


Profil du casque modulable HJC V90

Un casque modulable avec un style néo-rétro affirmé, qui offre confort et sécurité, était à mon humble avis le cahier des charges des ingénieurs HJC au lancement du projet V90. Le résultat, le casque HJC V90. Est-ce que HJC a réussi ce projet ? La réponse détaillée dans la suite de cet essai du casque modulable néo-rétro HJC V90.

HJC qui ?

La marque HJC a été fondée en 1971 en Corée du Sud. Aujourd’hui, HJC possède 2 usines et 5 bureaux à travers le monde dont une en France, près de Strasbourg. Depuis toujours, HJC investit dans la recherche et le développement afin de créer ses propres techniques pour fabriquer des casques à usage des motards du monde. Les casques sont faits main dans les deux usines, une en Corée du Sud et l’autre au Vietnam. Chaque année, c’est plus de un million de casques qui sortent de ces usines.

À ce jour, ils sont célèbres pour avoir chaussé des têtes de pilotes de MotoGP avec des casques de la gamme RPHA. Je pense que vous avez également déjà vu un de leurs casques à l’image de personnages célèbres tels que Venom, Captain America et autre Joker. Ici dans ce test, nous allons rester dans du classique… quoi que.

HJC casque néo-rétro future

essai du casque HJC V90
La première chose que l’on remarque en voyant arriver un motard équipé d’un casque HJC V90, c’est cet écran en forme de bulle. D’autres casques proposent des écrans bubble, mais rares sont ceux qui l’ont intégré comme HJC. Avec ce look de cosmonaute des années 70, on est en droit de s’attendre à un casque qui n’a que de la gueule. Vous vous méprenez mes amis, le V90 quand on s’approche, en a sous la calotte.

L’écran bulle

écran bulle du casque HJC V90

Cette fameuse bulle, au-delà de l’aspect esthétique, offre un très large et très haut panorama sur la route et ses bas-côtés. De fait, on voit bien ce qu’il se passe sans avoir à trop tourner la tête. C’est un bon premier point. Par contre, avec un design pareil, impossible d’y placer un Pinlock. On pourrait alors craindre l’apparition de buée… N’ayez crainte, j’ai testé pour vous. Même sous une pluie froide avec une respiration volontairement forte, je n’ai pas réussi à provoquer de buée sur l’écran. Je n’ai pas testé plus de 30 minutes mais j’imagine que le traitement anti-buée tiendra sur le long terme selon votre usage.

Le mécanisme d’animation de l’écran est cranté, ce qui permet de régler l’ouverture sur plusieurs positions. Confortable et efficace. Une petite patte à gauche de l’écran permet d’ouvrir l’écran plus facilement, rien à redire. La vraie singularité de ce casque n’est pas son écran.

Un casque rétro modulaire

écran solaire du casque HJC V90

Quand on s’approche du motard portant le casque HJC V90, on distingue une ligne verticale qui part de l’oreille pour finir à la base du casque. En effet, il s’agit d’un casque modulable et néo-rétro. Et c’est assez rare pour en faire un point fort.

Grâce à sa double homologation P/J, vous pouvez rouler soit avec la mentonnière complètement relevée soit avec le casque fermé comme un intégral. Le casque s’ouvre en appliquant une pression ferme du pouce sur le poussoir rouge situé sous le milieu de la mentonnière. L’ouverture est facile à opérer, et il suffit de relever la mentonnière fermement pour la verrouiller en position haute. Après quelques essais, on prend le coup et cela devient un jeu d’enfants.

Ma première fois en modulable

mentonnière relevée sur le casque HJC V90

Pour moi, c’est une première. Avant le casque HJC V90, je n’avais jamais roulé avec un casque modulable. Je dois dire que l’expérience est agréablement surprenante. Déjà rien qu’à l’enfilage du casque : il faut relever complètement la mentonnière avant de mettre le casque sans quoi votre tête ne rentre pas. De fait, le V90 est plus agréable à enfiler que certains casques intégraux. Il est pourvu d’une boucle micrométrique, la fixation est donc beaucoup plus simple et rapide qu’une double-D pour les débutants.

Les casques modulables offrent des avantages pratiques indéniables. Lorsque vous avez besoin d’adresser la parole à quelqu’un qui n’est pas motard, il suffit de relever la mentonnière pour discuter plus facilement avec lui. Lorsque vous vous arrêtez au feu rouge ou pour faire le plein, vous pouvez vous aérer rapidement. Je comprends maintenant beaucoup mieux l’engouement pour ce type de casque chez les gros rouleurs notamment. Malgré tout, il y a une légère contrepartie à tout ça.

Le modul’air

le modulable ouvert avec écran solaire

La calotte du casque HJC V90 est en fibre composite avec un poids d’environ 1580 grammes. Il n’est pas si lourd pour un modulable, même légèrement plus léger que ses concurrents. Cela dit, un modulable sera souvent plus lourd qu’un intégral… Il faut le savoir si vous avez les cervicales fragiles. En position « intégral », le poids est très bien réparti. Même après de longues minutes à vitesse max autorisée sur autoroute, il reste confortable.

D’ailleurs, en roulage sur autoroute, l’isolation phonique est dans la moyenne des casques intégraux. Ce qui peut être un excellent point pour un casque intégral… Par contre, lorsque la mentonnière est relevée et dès les 60 km/h atteints, le souffle d’air s’engouffre et porte votre tête vers l’arrière. Même si ça peut paraître logique à certains, il faut savoir que les modulables ne sont pas faits pour être aérodynamiques à grande vitesse. La position « relevée » est donc davantage pensée pour rouler à basse vitesse en ville. N’étant pas fan du roulage visage au vent, je m’y suis essayé sous la barre des 50 km/h. C’est tout à fait agréable et rafraîchissant en période de canicule, mais gare aux chutes.

Les petits détails

petits détails du casque HJC V90

Le casque HJC V90 est pourvu de deux ventilations à l’avant et d’une extraction à l’arrière. Malgré les fortes chaleurs vécues durant le test, le V90 m’a permis de respirer sans transpirer. Merci à lui. Les rembourrages intérieurs sont très chics avec leurs surpiqûres et leurs micro-perforations, dans le plus pur style vintage. C’est classe.

intérieur du casque HJC V90

Malgré le chic, le casque HJC V90 est moderne. L’intérieur Silvercool permet de faire évacuer la chaleur et la transpiration vers l’extérieur du casque. Les garnitures se détachent facilement pour faciliter l’entretien. D’ailleurs, les textiles intérieurs sont anti-odeurs, anti-transpirant et anti-bactérien, un vrai plus pour les peaux sensibles. Personnellement, je trouve le V90 très agréable à porter même plusieurs heures. Bravo HJC.

Pour les porteurs de lunettes, vous serez ravis d’apprendre que des cannelures sont présentes pour guider le passage des branches de vos lunettes. J’ai testé avec des lunettes solaires, c’est impeccable ! Pour terminer sur les détails, le V90 est disposé à accueillir le Smart HJC Bluetooth, le système de communication multimédia de la marque.

 

Voir la fiche produit

Poids4.5
Insonorisation4.5
Confort intérieur5
Qualité / Finition4.5
Manipulation de la mentonnière4
Ventilation4

Mon avis : un casque agréable à utiliser pour tous types de trajets

J’ai roulé en ville, sur autoroutes, voies rapides, départementales et même en tout-terrain. Avec le casque HJC V90 sur la tête, on peut rouler protégé, manger, boire, discuter, comme avec n’importe quel casque jet ou modulable. Sauf qu'une fois fermé, on offre aux observateurs un look vintage qui cache bien son jeu. Les commandes pour ouvrir et fermer le casque, l’écran et l’écran solaire sont faciles à prendre en main et rendent l’usage du V90 simple et fluide. Bref, c’est un excellent compagnon de route qu’elle soit longue ou courte. Maintenant que je suis plutôt convaincu par le modulable, je risque d’aller lorgner sur des modèles plus haut de gamme pour compléter ma collection. Le casque HJC V90 est disponible en 3 coloris pour un tarif proche des 300 euros, le niveau de prestation offert pour ce prix est vraiment bon. Si vous cherchez un casque visiblement néo-rétro aux yeux des autres tout en étant moderne et confortable pour son porteur, le V90 est un choix à considérer. Prenez soin de vous et rouler protégé !
4.5

Partagez cet article

Monsieur Marcin

Un motard qui aime les bons mots autant que les belles motos. Un "Roule Toujours" sur son Triumph Scrambler XE qu'il emmène en offroad. Il aime tous les styles de motos, tant que ça a du couple, beaucoup de couple. Tout en contradictions, il aime tout ce qui est high-tech mais son domaine de prédilection c'est la moto classique, vintage et custom. Son objectif, vous aidez à faire le bon choix !