Essai gants racing Five RFX 1


Bientôt deux ans qu’#EnjoyTheRide est sur les rails, et on n’avait pas encore testé de produit de chez Five… Il était grand temps d’y remédier ! Pour ça, je me suis penché sur les Five RFX 1, le milieu de gamme de ce que propose la marque française dans la catégories des gants racing. Enfin quand je dis milieu de gamme, tout est relatif : à ce prix là, on a du haut de gamme chez certains concurrents et il n’y a que les RFX Race au-dessus dans le catalogue Five. Alors, est-ce qu’on en a pour son argent avec les RFX 1 ? C’est ce que nous allons voir de ce pas !

Les gants pour pistards, c’est tout une science. Imaginez que cet équipement doit vous protéger efficacement des gamelles – et on ne fait pas semblant quand on s’en met une sur circuit – tout en ménageant un ergonomie parfaite pour ne pas vous gêner pendant le pilotage. Bref, on n’est pas loin de la recette de la pierre philosophale !

Rodage ultra rapide

Du coup, les Five RFX 1 associent cuir de vache et cuir de chèvre, renforts en TPU et en carbone, stretch Kevlar et j’en passe pour arriver au meilleur compromis sécurité/souplesse. Malgré tout, je dois bien avouer que j’ai été un peu perdu la première fois que je les ai mis : je les ai trouvés assez raides. Pire, quand je serrais le poing, je ressentais une sorte de traction au dos de la main. Ça promet…

Heureusement, ce n’était qu’une histoire de rodage ! Après dix minutes de pilotage (pas plus, promis !), les Five RFX 1 se sont faits à ma main. Sans doute le temps qu’il faut pour que le textile stretch kevlar se détende. Depuis, entre eux et moi, c’est l’amour fou. C’est pas compliqué, ce sont les gants racing les plus confortables qu’il m’ait été donné de porter. Je ne vais pas citer de marques pour ne fâcher personne, mais c’est plutôt une belle référence, croyez-moi !

Comme une seconde peau, vraiment !

Ce qui m’a le plus plu avec les RFX1, c’est la sensation de seconde peau : ils sont super fits, collés à votre main. Et comme ils paraissent vraiment fins, le feeling des commandes est très bon, à l’instar du grip des poignées. J’ai les doigts plutôt longs, et là aussi, ils m’ont heureusement surpris en n’occasionnant aucune pression à l’extrémité, même sur les longues courses. De même, le système de pont élastique entre l’auriculaire et l’annulaire est très malin, il ne dérange aucunement quand ça roule. Bref, impressionnant à ce chapitre, les Five RFX 1 !

Ce qui m’a le plus plu avec les RFX1, c’est la sensation de seconde peau : ils sont super fits, collés à votre main.

Cette qualité induit sans doute le principal désagrément des Five RFX 1 : ils se montrent assez pénibles à enlever. Comme des gants de chirurgien, un peu, si vous voyez ce que je veux dire. Donc il faut les retirer tranquillement, doigt après doigt, et ça finit par venir. Mais pour taper un SMS vite fait sur une aire d’autoroute, j’avoue que c’est fort malcommode ! M’enfin qui prend l’autoroute à moto, hein ?

Du lourd question protection

Un très bon fitting donc, c’est indéniable. Pourtant, niveau protection, les gants ne sont pas à la ramasse, loin de là ! Ils sont doublés de kevlar côté intérieur au dos de la main et sur le pouce, plus les nombreuses coques qu’ils intègrent sur les doigts et tout autour de la main. Mention spéciale pour l’imposant élément en carbone sur la manchette, qui rassure bien, et pour la longueur de ladite manchette, parfaite – ni trop longue, ni trop courte. Sans oublier les sur-épaisseurs de cuir et de Superfabric sur la tranche de la main. Le plus beau dans tout ça, c’est qu’on ne sent pas tout cet attirail quand on pilote, et que ça ne les empêche pas d’être très légers !

Une petite chute m’a permis de mesurer la bonne résistance à l’abrasion. Le gant a bien frotté le tarmac, et malgré ça, aucune couture n’a sauté, aucune déchirure ne s’est produite. Le cuir est juste un peu marqué – normal, j’ai envie de dire ! Bien entendu, ils sont certifiés CE EPI EN13594, de niveau 1KP (plus d’info ici si c’est du charabia pour vous).

Revenons-en à la manchette… Je me demande pourquoi Five a choisi ce serrage avec une seule patte velcro et non deux pattes qui se superposent comme on a l’habitude de le voir quand on tape dans les gants à ce prix. Les RFX 1 perdent un chouïa de précision de réglage au passage. Dommage, même si je l’avoue, ça ne m’a pas causé de vrai souci à l’usage.

Bien ventilés, les Five RFX 1

Autre bon point pour les Five RFX 1 : ils se révèlent très bien ventilés. Les multiples prises d’air jouent très bien leur rôle, la transpiration est très bien évacuée. Si bien qu’à la fin de la session, pas besoin de faire sécher les gants. Ils sont déjà secs !

Bref, tout ça m’a donné envie de tester le très haut de gamme de Five, les RFX Race, portés par Karel Abraham en MotoGP – rien que ça. Mais depuis que je sais que pour ça je devrais débourser près du double du prix des RFX1, je me dis que tant pis, ça restera une idée comme ça !

Confort9
Feeling des commandes10
Ventilation9
Protection9
Serrage7

Mon avis : Le top question fitting

Peut-on faire mieux que les gants Five RFX 1 ? Pas sûr, dans cette gamme de prix en tout cas, parce qu'ils se montrent vraiment confortables et pourtant protecteurs. Les meilleurs gants qu'il m'ait été donné de porter, je vous dis ! Alors OK, ils sont un peu pénibles à retirer, et le serrage de la manchette mérite mieux que cette simple patte velcro, mais ils restent malgré tout au-dessus du lot à mon sens. Je recommande sans hésiter !
8.8

Partagez cet article

Joffrey

Développeur chez Motoblouz, je porte un casque aussi souvent que possible quand j'éteins mon PC ! Certes, je roule au quotidien en Triumph Street triple, mais je suis surtout un vrai fondu de piste, que je pratique au guidon d'une R1 2017. V à tous !