Road Trip Los Angeles, Grand Canyon, Las Vegas


Portion du route 66 avant le Grand Canyon

En Mars (One month One ride, oblige) nous sommes partis en direction du Parc National du Grand Canyon en Arizona. Près de 1 237 miles parcourus (1 990 kilomètres) en 4 jours, notre record jusqu’à présent, avec quelques autres kilomètres à pied et même en voiture (oui, nous avons un peu triché). Le voyage était long, le voyage était froid, mais qu’est-ce que c’était beau.

Objectif Grand Canyon

Le Parc National du Grand Canyon se trouve à un peu plus de 515 miles de chez nous. Entre notre appart, très exactement, et notre sacro-saint goal du mois de mars, il y avait 8 h de route. On savait que ça allait être dur, on savait que ça allait être froid (ils annonçaient du -3°C sur notre lieu d’arrivée), mais on savait aussi qu’on allait voir l’un des plus beaux parcs nationaux de la côte Ouest, sans doute aussi l’un des plus connus. Alors j’avoue que nous étions bien plus excités qu’effrayés.

On s’était hyper équipé, pour camper sur place, et on était hyper équipé sur la moto, comme d’habitude, avec la veste Rev’it Outback 2 pour Max et la veste Segura pour moi. Nous avions aussi le top case, et les deux valises latérales (blindées) avec notre matériel de camping bien sanglés au-dessus.

One Month One Ride : road trip au Grand Canyon

Entre le train et la moto, on n’a pas hésité longtemps.

Sur la route

On a fait le voyage en deux fois (faut pas déconner !) avec un groupe de potes qui nous accompagnait en voiture. Les premières 4 h de route se sont faites en grande partie de nuit, et en grande partie sur une longue ligne droite 100 % américaine. La Route 40 plus exactement, qui relie Barstow à Goffs, au sud du désert de Mojave. Heureusement, nos intercoms Dexter nous ont permis de nous divertir… Et m’ont permis de garder Max éveillé ! Je ne voulais pas qu’il s’endorme sur la meule.

Notre premier stop s’est donc fait à Goffs, une ville « fantôme » perdue dans le désert de Mojave. La « ville » ne compte que quelques maisons de bois et de tôle, et des dizaines et dizaines de boîtes aux lettres. Allez comprendre.

A la sortie du Parc National du Grand Canyon

Depuis que je suis arrivée aux Etats-Unis, j’ai développé une passion… pour les boîtes aux lettres. Etrange ?

Boîtes aux lettres aux Etats Unis

Avouons que ces boîtes aux lettres sont magnifiques… Non ?

La 2ème partie du trip a été très différente. Nous l’avons faite de jour, oui, mais crevés. Pour tout vous dire, nous nous sommes perdus, et nous avons même eu un (léger) accident… quand notre ballottage de droite s’est glissé entre la selle et la roue. Nous avons perdu 1 sac de couchage et 2 matelas dans la bataille. Je vous avoue qu’après une dure journée de route, ça nous a légèrement déprimé (POUR INFO : depuis, on a fait l’acquisition d’attaches qu’on nous avait fortement conseillées, des Rok Straps. On recommande !).

Chargement pour road trip jusqu'au Grand Canyon

Charger la bête… avant l’accident.

Bref, la route était dure mais… Faut dire aussi que la route était canon !

Déjà, nous sommes partis le matin en empruntant une portion de route 66. Route 66 que nous avons d’ailleurs longée pour retrouver ensuite le midi aux alentours de Kingman… au moment de se faire un vrai bon diner américain.

Diner Américain en direction du Grand Canyon

Un vrai Diner à l’américaine

Et son vrai burger à l’américaine

Puis nous avons suivi toute la journée cette fameuse Route 40. Et cette portion entre Kingman et l’entrée du Parc National du Grand Canyon était top. On a vu du désert, et des fleurs dans le désert, on a vu des montagnes pelées, on a vu des vaches dans d’immenses plaines avec des rochers. Et plus on avançait, plus on se rapprochait des montagnes et de la végétation « montagnarde » qui définit le paysage du Grand Canyon. Et oui, on le voit toujours comme un grand trou désertique mais (spoiler alert) le Grand Canyon est entouré de bois, de forêts, de pins.

Sur place : le camping

Après être partis vers les 7 h du mat’, c’est sur les coups des 7 h du soir que nous sommes arrivés à notre spot bien mérité : un camping, perdu au milieu de la nature, à quelques miles seulement du fameux Grand Canyon. Il faisait pas loin des 0°C.

Oui, 0°C.

Mais nous n’étions pas trop mal lotis. Les américains sont plutôt doués en aménagement de camping. Dans chaque Parc National, vous trouverez un ou plusieurs campings « d’état ». Là nous étions au South Rim Mather Campground, ouvert toute l’année, au sud du Grand Canyon. En fonction du Parc, et de la saison, les campings d’Etat peuvent se remplir vite. Du coup, certains se réservent plusieurs mois à l’avance… Mais ce n’est vraiment pas cher comparé à un camping privé. On a payé ici 18$, et faut compter en moyenne entre 15 et 40$ fonction du lieu.

Camping du Grand Canyon

Au Camping du Grand Canyon

Pour chaque emplacement, vous disposez en plus d’une place pour la voiture (et/ou la moto), un bel emplacement pour la tente (jusque 6 personnes), et une grille pour le barbecue. La plus belle invention du monde : c’est parfait pour se réchauffer quand les températures tombent, et pour faire griller saucisses et quelques légumes. Ce que nous avons fait, bien sûr. Le camping se trouvait en plus en plein milieu des bois. Froid, mais Top.

Sur place : le parc

Pour le 3ème jour : nous nous sommes pris une journée off. Une journée « off » de la moto. Ça ne pouvait que lui (et nous) faire le plus grand bien. Et puis, nous n’étions pas arrivés jusque-là pour ne visiter que le camping (bien qu’il fût quand même très sympa). C’est donc dans la voiture que nous avons atteint, le matin suivant, la Rive Sud du fameux, spectaculaire, émouvant Grand Canyon.

Road Trip au Grand Canyon, Arizona

On vous a ramené un petit souvenir…

Arrivés là-bas, honnêtement, on se sent tout petit (encore plus que mes 1,54 m), on se sent impuissant, et on se sent… au milieu d’une trentaine de photos. Bien évidemment, le lieu est très touristique ! Alors pour nous éloigner des clichés (dans tous les sens du terme), nous avons décidé de quitter le Rim Trail pour emprunter une partie du Bright Angel Trail.

Amis amateurs de trails… à pieds

Le Rim Trail, c’est le chemin qui longe le Grand Canyon sur toute la Rive Sud. C’est spectaculaire puisqu’au bord du Grand Canyon, et c’est très accessible. Certains le font même en vélo.

Le Bright Angel Trail est moins accessible, mais reste la rando la plus empruntée du Grand Canyon. Elle ne fait pas moins de 17 miles, et descend jusque dans la vallée, jusqu’au bord du fleuve Colorado.

Pas de suspens : nous ne sommes pas descendus jusque-là. Nous sommes endurants sur une moto… Mais sur un parcours terreux, à pied, c’est une autre histoire. D’autant que la rando est assez difficile, qu’il peut y faire très chaud (la meilleure période : de septembre à mai) et que nous n’avions pas prévu de camper en bas. Le camping sauvage n’y est malheureusement pas autorisé ; vous pouvez seulement camper à l’Indian Garden Campgroung, mais faut s’y prendre carrément à l’avance (seuls 15 emplacements sont dispo).

Aussi, les rangers déconseillent de faire la rando en une journée. Certains la tentent, et réussissent l’expérience en 7 h/8 h en étant un minimum physique… Ce n’était pas notre objectif (et soyons honnêtes, on en était incapable hein).

Randonnée au Grand Canyon

Petite rando au coeur du Grand Canyon, Arizona

Nous sommes quand même heureux d’avoir emprunté ne serait-ce que quelques miles de ce trail. Cela nous a permis de découvrir le Grand Canyon d’en haut, depuis le Rim Trail, et… d’un peu plus bas. Pour tout vous dire, il est spectaculaire dans les deux cas (et fout complètement le vertige !).

A savoir

Sur ces images, vous ne voyez qu’une très petite portion du Grand Canyon. Nous-mêmes n’avons rien vu par rapport à l’immensité du lieu. Pour tout vous dire, le Parc National du Grand Canyon fait 446 km de long. Ainsi, plusieurs autres zones méritent tout autant le détour : la Rive Nord qui est, paraît-il, beaucoup plus sauvage et beaucoup moins touristique, et la zone Ouest avec la fameuse Skywalk.

Si vous voulez vous faire l’intégralité du Parc (impossible) ou du moins une belle partie, il vaut mieux vous prévoir 4 jours sur place. Minimum. D’autant qu’aucune route ne relie vraiment Rive Sud à Rive Nord. Vous devrez donc dans tous les cas contourner le Grand Canyon… 446 km pour rappel.

Le Grand Canyon depuis le Rim Trail

Le Grand Canyon depuis le Rim Trail

Comme pour tous les parcs aux Etats-Unis, vous devrez vous acquitter d’un passe-droit à l’entrée : 35$ pour une voiture, 30$ pour une moto. Nous, on a acheté un pass à l’année qui nous permet d’entrer dans tous les parcs. A 80$ (il me semble), et tous les voyages que nous avions prévus, le calcul a été vite vu.

Au Grand Canyon, en plus du camping, vous trouverez d’autres logements / hôtels, restau et petit market. C’est un village finalement. De taille hyper réduite. Pour plus d’info : je vous conseille de jeter un œil au Site National (en anglais).

Et le retour, on en parle ?

Un retour, somme toute, très basique. Comme à la fin de chaque voyage… On a fini à Las Vegas. Yeah baby. Nous avons quitté le froid et la végétation pour retrouver la chaleur, le désert (et la folie) de Las Vegas. Et si la dernière fois que nous avons foulé les moquettes des casinos, nous l’avions fait dans le calme et la fatigue, cette fois-ci… nous l’avons fait dans la fatigue (toujours) mais dans une ambiance digne de Vegas. Cependant, vous savez ce que l’on dit : tout ce qui se passe à Vegas, reste à Vegas. Je m’arrête donc là.

Road Trip vers le Nevada

Direction Las Vegas, Nevada !

Nous sommes rentrés à la maison, le lendemain, en une fois (et quelques stops). Pour finir notre (grande) boucle du mois de mars, nous avons roulé près de 5 h en repassant par la portion de route que nous avions fait la nuit à l’aller. Vous imaginez bien que nous sommes rentrés fatigués, exténués (et sales, avouons-le) mais surtout très heureux. Encore un voyage de terminé, encore un parc visité.

Mathilde, One Month One Ride.

Partagez cet article

One Month One Ride

Max est un passionné-passionnant de motos. Moi, Mathilde, je suis passionnée par les voyages (et par la bouffe). C’est en duo (ou trio avec la Super 10) que nous avons décidé de partir vivre et rider sous le soleil de Californie. Histoire de découvrir le pays, la culture… et les merveilles culinaires américaines. Alors c’est en duo qu’on vous résume ici nos folles… ou plutôt nos terreuses, ensoleillées, et merveilleuses aventures. Suivez-nous aussi sur Insta.