Bien choisir sa première moto pour débuter – 2ème partie


Permis en poche : vous êtes maintenant à la recherche de votre 1ère moto pour débuter ? Après vous avoir présenté les meilleures Roadsters et Trails, JbuzZz et Cédric vous donnent ici leur avis sur les Routières et Néo-Rétros.

Les routières

Vous avez passé le permis en ayant en tête des rêves de road trips au long cours, peut-être même accompagné d’un passager ? La routière est une bonne moto pour débuter, et elle est sans doute faite pour vous. Proposant une protection et un agrément supérieur aux roadsters, ces machines pourront vous emmener loin et avec confort.

1. Yamaha Tracer 700

Avis de Cédric

Dérivée de la MT-07 qu’on ne présente plus, la Yamaha Tracer 700 reprend la recette des grandes sœurs MT-09 / Tracer 900 : un moteur identique, dans une partie cycle bien plus adaptée aux grands voyages, avec plus de confort et de maniabilité. En revanche, les suspensions restent toujours un peu en retrait. La Yamaha Tracer 700 reste néanmoins une excellente alternative pour ceux qui ont aimé le caractère de la MT mais qui cherchent des aptitudes plus routières.

Avis de JbuzZzLightYear

Vous recherchez une machine joueuse, au moteur explosif et au poids contenu ? Vous voudriez malgré tout pouvoir enchaîner les kilomètres sans (trop) souffrir du vent ? La Yamaha est probablement la machine qu’il vous faut ! C’est la moto pour débuter qu’il vous faut. Conservant le bloc de sa sœur MT-07, elle y ajoute un demi-carénage et une bulle protectrice… Le must pour les voyageurs pressés !

2. BMW F 800 GT

Avis de Cédric

Peut-être la moto pour débuter la plus « routière » de cette sélection, la BMW F 800 GT est une machine dédiée aux longs voyages. Facile à prendre en main malgré son gabarit conçu pour emmener passager(s) et bagages, la BMW est valorisante grâce à une finition qui fait honneur à la marque. On apprécie la transmission par courroie et la faible consommation. En revanche, comme toujours chez le constructeur Allemand, attention à la facture avec les options. Et notez que la F 850 GT ne devrait plus tarder…

Avis de JbuzZzLightYear

Ceux qui roulent beaucoup le savent… Enchaîner les kilomètres impose une rigueur absolue dans l’entretien de son kit chaîne. Histoire de mettre ces problématiques de maintenance de côté, BMW a doté sa F 800 GT d’une courroie. Sur le plan du look, l’Allemande flatte son pilote avec ses proportions généreuses et son mono-bras.

3. Kawasaki Ninja 650

Ninja® 650 ABS KRT Edition

Avis de Cédric

La Kawasaki Ninja 650 succède à la ER6F dont elle ne reprend malheureusement pas tout le confort et la polyvalence, pour une approche beaucoup plus sportive. En témoigne la dénomination « Ninja ». Le moteur reste dérivé de celui qui équipait l’ER6… Mais le reste de la moto est complètement différent, et reprend la base de la Z650, le carénage en plus. Elle tape dans l’œil de ceux qui aiment les sportives de la marque, sans vouloir complètement sacrifier la polyvalence.

Avis de JbuzZzLightYear

Comme le souligne Cédric, la Ninja 650 joue à fond la carte du style… Elle affiche fièrement sa filiation avec la célèbre lignée de sportives du même nom. Tout y est, des coloris racing au carénage qui reprend le bec apparu sur la dernière génération de ZX10R. N’allez pas vous y tromper, la position reste soft et permet d’envisager de belles étapes sans souffrir… À condition de ne pas être passager !

4. Honda CB500X

2018 CB500X

Avis de Cédric

Comme les autres machines basées sur la plateforme CB500, le moteur de la X n’est pas le plus palpitant. Mais il s’agit d’une moto pour débuter qui propose bien d’autres qualités : polyvalence, facilité et fiabilité à toute épreuve. Idéale en ville et en périphérie, la Honda CB500X tire plus vers la routière que vers le trail, et permet d’envisager ses premiers road trips sans difficulté. Pour une utilisation au quotidien, on apprécie sa consommation très basse (~ 4,5 l / 100 km).

Avis de JbuzZzLightYear

La CB500X, c’est la machine qui me vient naturellement à l’esprit quand on me parle de « moto-utilitaire ». Bonne à tout faire, elle s’exécute en toute discrétion, sans jamais vous surprendre. Sa simplicité est tout bonnement déconcertante… Et c’est sans doute le seul reproche que je pourrais lui faire. En l’a rendant hyper accessible, Honda en a fait une moto peut-être un peu fade.

Les Néo-rétros

Tout est dans le nom ! Il s’agit de moto pour débuter qui associe un look rétro avec un mécanique et une électronique souvent à la pointe. Comme les roadsters, ces machines se concentrent sur l’essence de la moto, le look en plus.

1. Yamaha XSR700

Avis de Cédric

Basée sur la MT-07, la Yamaha XSR700 est le penchant néo-rétro du roadster apprécié des jeunes permis. Il faut dire que XSR conserve la facilité et l’agilité de celle-ci ainsi que son moteur plein de vie, même bridé. Cependant, elle facture un peu cher son look, avec quelques détails qui ne sont parfois pas à la hauteur, vu la différence de prix avec la machine dont elle est issue. Yamaha propose un large catalogue en vue de personnaliser la machine. Et puis, étant assemblée dans les usines de (ex)MBK près de Saint-Quentin, vous faites ainsi marcher le Made in France !

Avis de JbuzZzLightYear

Encore un dérivée de la bouillante MT-07 ! Aucune surprise ici : le moteur est toujours aussi bon, les suspensions toujours aussi perfectibles. Seul le style diffère en empruntant des éléments esthétiques chers au mouvement néo-rétro. Pour ma part, je trouve dommage le fait que seuls 2 coloris soient présents au catalogue. Pour une machine censée jouer la carte de la personnalisation, on repassera !

2. Moto Guzzi V7 III

Avis de Cédric

La Moto Guzzi V7 III n’est pas de ces machines qui ont un moteur ultra nerveux. Pour autant, le twin transversal est agréable à emmener, assez coupleux et, il est placé dans une partie cycle à la hauteur. Grâce à ses solutions techniques, il s’agit d’une machine « authentique » comparée à la plupart des néo-rétros du marché. Cependant, le prix peut en rebuter plus d’un…

Avis de JbuzZzLightYear

Ah… Le moteur bi-cylindre en V, placé face à la route… Quelle gueule ! Personnellement, je suis fan de ce que dégage la Moto Guzzi V7 III. Cette machine emblématique dispose en outre de véritables arguments pour les gros rouleurs. Sa transmission finale par cardan et son confort général en font une partenaire de choix si vous aimez les périples à moto.

3. Suzuki SV650X Scrambler

Avis de Cédric

Ici, Suzuki a juste « déguisé » sa fameuse SV650 (dans sa dernière version) en machine néo-rétro. Mais vu les qualités de la machine de base, on leur pardonnera. Même si on aurait aimé quelques éléments plus spécifiques, la Suzuki SV650X reste un excellent choix pour celui qui cherche juste une touche de rétro sur une machine adorée des jeunes conducteurs depuis près de 20 ans ! Une valeur sûre.

Avis de JbuzZzLightYear

C’est peut-être elle la plus rétro de la bande ! En effet, avec sa carrière qui a débutée en 1998, la SV fait office de grand-mère sur le marché. Son phare rond séduit toujours, tout comme son moteur bi-cylindre en V qui, s’il a évolué au fil des normes, a conservé son tempérament de feu ! La marque japonaise avait-elle besoin d’en faire un « vrai-faux » Scrambler en cédant aux sirènes de la mode… Pas sûr pour ma part.

4. Ducati Scrambler Sixty2

Avis de Cédric

Plus proche du concept « scrambler » original avec son bloc plus petit que celui équipant sa grande sœur en 800 cm³, la Ducati Scrambler Sixty2 et ses 400 cm³ ne subissent aucun bridage en version A2 (41cv). Une moto pour débuter, simple et accessible à tous d’un point de vue maniabilité. Même si l’équipement reste basique, la finition est au niveau de la réputation de la marque. Cependant, le tarif est plutôt salé pour une machine qui se veut fondamentalement basique…

Avis de JbuzZzLightYear

Essayée à sa sortie, cette petite Scrambler a tout de sa grande sœur… L’agrément moteur en moins. En effet, j’avais trouvé la machine italienne très insipide côté performances. S’agissant de la tenue de route, la prise en main des gommes typées « off-road » demande un temps d’adaptation. Cependant, si vous souhaitez cruiser en affichant votre côté vintage, la Sixty2 vous comblera !

5. Triumph Street Twin

Avis de Cédric

Bien différente de la Bonneville malgré son look, la Triumph Street Twin propose un 900 cm³ (à refroidissement liquide) très coupleux et plein d’entrain, dans une partie cycle qui cache bien son jeu, avec une tenue de route et une facilité tout ce qu’il y a de plus moderne.

Les aspects pratiques sont limités (mais est-ce réellement un problème dans cette catégorie ?). La présentation et la finition sont absolument sans le moindre reproche. La hauteur de selle raisonnable et le centre de gravité placé bas en font une moto pour débuter idéale pour les petits gabarits. Notez que la version 2019 voit son moteur gagner 10cv (65cv désormais) et des cartographies moteur sélectionnables au guidon.

Avis de JbuzZzLightYear

Posséder une Street Twin, c’est avoir l’assurance de disposer d’une machine de caractère aux finitions irréprochables. Malgré la faible puissance qu’il revendique, le moteur bi-cylindre tire pleinement profit de la boîte 5 rapports qui le seconde. Le couple est disponible dès les plus bas régimes et permet de rouler au feeling, sans craindre le sous-régime. Triumph a réussi un coup de maître côté style, intégrant parfaitement les organes modernes tels que l’injection ou le refroidissement. Seul bémol, les pneus Pirelli Phantom ne m’ont jamais mis en confiance sous la pluie…

Dans la dernière partie de ce dossier pour bien choisir sa moto pour débuter, Cédric et JbuzZz passent en revue les customs, sportives et quelques électriques.

Partagez cet article

enjoytheride

Compte des articles collaboratifs publiés sur EnjoyTheRide. Les motards actifs sur le site écrivent à plusieurs ces articles pour vous renseigner et/ou vous divertir !