Essai du kit intercom Sena 5S


Salut les gaziers ! Je vais vous partager aujourd’hui l’essai d’un accessoire moto high-tech, celui du kit intercom Sena 5S. Le dernier milieu de gamme sorti de la marque coréenne bien connue. Le Sena 5S est grosso merdo l’amélioration de son best-seller, le SMH5.

Spécificités du kit intercom Sena 5S

Le kit intercom Sena 5S retrouve les fonctionnalités de son grand frère le SMH5… en mieux ! Pour la connexion, on est sur du Bluetooth 5, des haut-parleurs HD qui ne sont pas si mal. La portée est de 700 m, selon ton utilisation ce peut être amplement suffisant. Attention tout de même en ville, les 700 m ne sont plus valides avec les obstacles que l’on trouve en milieu urbain. L’intercom peut se connecter à un seul autre 5S, par contre tu peux aussi l’appairer avec un intercom d’une autre marque. J’ai fait l’expérience avec le N-COM B601 de chez Nolan, et ça fonctionne.

Cet intercom est multitâches, c’est-à-dire que tu pourras autant écouter ta musique préférée que le journal sur ta radio favorite. Tu pourras écouter la jolie voix de ton guide GPS ou encore, celle de ton ou ta chérie qui t’appellera pour te dire de faire attention sur la route parce qu’il ou elle tient fort à toi. Sache que les appels téléphoniques prendront la priorité sur les autres fonctionnalités automatiquement. Et quand tu te sens seul, tu pourras toujours parler à quelqu’un avec la commande vocale en utilisant les phrases magiques du futur : « Dis Siri » ou « OK Google« . Dingue, non ? Ouais, moi aussi ça me fait flipper. Ah j’oubliais : tu peux l’acheter en kit solo ou duo.

kit intercom Sena 5S

Installation de l’intercom

Comme tout kit Bluetooth extérieur, le plus ennuyeux est de faire passer les fils de la meilleure manière et le plus discrètement possible. À part ça, rien de compliqué. J’ai certainement pris 15 à 20 minutes pour l’installer. Ceci dit, quand c’est le premier intercom que l’on installe, on y passe un peu plus de temps.

Le kit intercom Sena 5S est livré avec une petite clé à 6 pans qui servira notamment à fixer le module sur le casque si tu choisis l’option pince. Tu peux aussi choisir de coller directement un support sur le casque. L’installation des écouteurs se fait bien avec des velcro pour les maintenir. Tu as le choix entre deux micros, l’un pour casque intégral et l’autre avec une perche plutôt adapté pour les casques jets ou modulables.

le kit intercom Sena 5S dans son intégralité

Sur la route

La grande nouveauté sur le kit intercom Sena 5S, c’est l’écran LCD. Fini le « batterie faible » quand tu ne t’y attendais pas ! L’écran te permettra de voir le niveau de batterie de l’intercom à n’importe quel moment. Il te permettra aussi de faire tes réglages sans l’avoir sur la tête. Pas mal quand tu es en plein cagnard.

Le module est assez fin, un plus car il dépasse peu du casque, tout en restant très facile d’utilisation avec tes gants. J’aime particulièrement le coup de la molette. Très très efficace contrairement aux boutons que l’on peut trouver sur le N-COM notamment. Elle facilite l’exploration du menu, le changement de chanson ou encore le volume.

En parlant de volume, j’ai trouvé qu’à pleine puissance, c’était assez léger. Je ne suis pourtant pas encore dur de l’oreille. En tout cas, j’espère. Mais quand tu roules à 110 km/h sans un saute-vent de l’espace, tu as un peu de mal à comprendre ce que raconte ton collègue. S’il n’est pas très intéressant, ce n’est pas plus mal me diras-tu. Alors peut-être est-il important d’ajouter les pads sous les écouteurs afin de les avoir plus proches des oreilles ?

L’autonomie est annoncée à 7 h en conversation. Je n’ai pas le temps exact de mon expérience mais il est certain que ça ne dépasse pas les 7 h. Alors, pense à checker le niveau de batterie régulièrement, parce qu’à mon avis les 7 h… sont du marketing !

 

Voir la fiche produit

Montage4
Qualité / finition 4
Étanchéité 4.5

Mon avis : les fonctionnalités du grand frère... en mieux !

Sena ne te décevra pas avec son nouvel intercom milieu de gamme que tu trouveras à un prix très raisonnable !
4.2

Partagez cet article

Sylvain

Débuté la moto en Inde il y a quatre ans, je me suis rapidement retrouvé à faire le tour du sous-continent puis à revenir en France avec une ancienne Royal Enfield. La mouche m'a piqué, je suis devenu un accroc du road trip moto. Depuis mon retour en France, je me suis mis au trail avec actuellement un Ténéré de 1990. Je crois que j'aime ce qui n'est pas tout jeune...