Enduropale 2019 : Le team SR affûté comme jamais


Le team SR Motoblouz à l'Enduropale 2019

Avec ses trois pilotes parmi les favoris, le team SR n’est pas venu au Touquet pour repiquer des carottes, croyez moi. Les trois officiels Honda rêvent de ravir la coupe à Yamaha, qui en est à son huitième titre consécutif ici… On a recueilli les témoignages de Jeremy Van Horebeek, Stéphane Watel et Richard Fura avant le grand départ, dimanche !

Mise à jour du 4 février 2019 : Le compte rendu de course des pilotes du team SR est en ligne !

Avec Jeremy Van Horebeek, Stéphane Watel et Richard Fura bien pressentis dans le top 10 cette année à l’Enduropale du Touquet, on pourrait se dire qu’il y a un risque que ça se tire dans les pattes au sein du team. Josse Sallefranque, le manager, écarte tout de suite la question : « Déjà, chacun son niveau. Ok, deux de mes gars peuvent jouer le top 5, mais le troisième vise plutôt le top 10. Chacun connaît sa place et ne la joue pas solo. »

Richard Fura de retour aux affaires

Après une année plombée par son épaule, Richard s’est lui aussi remis dans les rails des courses sur sable avec une belle dixième place à Grayan-et-l’Hôpital. « Je me suis beaucoup entraîné physiquement« , explique-t-il à la conférence de presse, « parce qu’il m’a fallu un certain temps avant de pouvoir reprendre un guidon. J’ai quand même pu pas mal m’entraîner. Cette année, j’arrive presque sans pression au Touquet : je n’ai pas participé au championnat, donc je n’ai rien à jouer, et je n’ai pas fini la course en 2018 donc je n’ai rien à défendre. Je vais tout donner comme au bon vieux temps pour faire le meilleur résultat possible. »

Stéphane Watel sur une bonne lancée

Actuelle sixième du championnat, Stéphane avait réussi à terminer sixième l’année dernière à l’Enduropale en dépit des conditions difficiles. Vous imaginez bien qu’il vise un peu plus haut cette année : une place dans le top 5, ça lui semble plus qu’envisageable ! « On a vraiment bien travaillé avec mon équipe, donc il n’y a plus qu’à faire ce qu’il faut » avance-t-il. « Je vais essayer de me décontracter le plus possible en début de course. Je suis plutôt confiant, je n’ai plus qu’à espérer que tout se passe bien dimanche… »

Jeremy Van Horebeek, un coup d’essai prometteur

Le Belge qui débute dans les courses sur sable à gros effectifs semble déjà bien dans son élément. Il l’a d’ailleurs brillamment prouvé lors de la dernière épreuve du Championnat, à Grayan, où il s’est adjugé la 5ème place. Joli pour un débutant ! Enfin, débutant, toutes proportions gardées : le garçon tient quand même sa place dans le top 10 MXGP ces dernières années… « Grayan, c’était un test pour moi« , déclare-t-il. « J’avais seulement deux semaines avec la Honda derrière moi donc les réglages n’étaient pas optimaux. Malgré tout ça s’est très bien passé, j’ai fait de très bon chronos à la fin de la course, donc c’était nickel. »

« L’Enduropale, c’est une autre course. Le sable déjà n’a rien à voir avec celui de Grayan, je me sens plus à l’aise ici. Je remercie mon team qui a mis les moyens pour adapter la moto à mon goût. » Humble, il ajoute : « Si ça se passe bien au Touquet, c’est plus grâce au team qu’à moi ! »

Motos : Stock, ou presque

Du côté des motos, on ne joue pas aux apprentis-sorciers chez le constructeur ailé. Mis à part quelques réglages spécifiques à chaque pilote, notamment côté suspension, et l’installation d’un réservoir de 15 litres et d’un système de refroidissement renforcé, les bécanes sont presque stock usine. Objectif : ne pas compromettre la fiabilité du moteur, soumis à rude épreuve dans le sable. Il est vrai que plus qu’ailleurs, au Touquet, la mécanique est un couperet capable sans discernement d’arrêter les meilleurs sur leur lancée…

Bref, chez Motoblouz, on espère que le podium de l’Enduropale du Touquet Pas-de-Calais 2019 va voir rouge, très rouge !

Partagez cet article

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.