Essai combinaison de pluie Bering Iwaki fluo


La pluie est le pire ennemi des motards. Pour l’affronter et rester bien au sec sur la route, la combinaison de pluie reste l’équipement le plus fiable et le plus efficace. En plus de vous protéger de l’humidité, une combi vous protégera également du vent, du froid et des projections de saletés pour rendre votre trajet bien plus agréable. Pour confirmer ces points, j’ai testé une référence du marché, la combinaison de pluie Bering Iwaki fluo.

Bering Iwaki, une étanchéité au top !

Ces derniers mois, la pluie est beaucoup tombée en région parisienne, ce qui a été l’occasion parfaite pour tester l’efficacité de cette combinaison de pluie intégrale Bering conçue en nylon pour une meilleure étanchéité.

Toute la partie basse de la combinaison ne dispose pas de fermetures éclairs, ce qui empêche la moindre goutte d’eau de s’infiltrer. J’étais sceptique quant à l’absence totale d’ouvertures : j’ai vraiment craint de ne pas pouvoir y passer mes jambes (bottes aux pieds). Et pourtant, le passage des pieds dans la combinaison se fait aisément. Aucun problème pour enfiler la combinaison par dessus votre équipement en cours de route si vous êtes surpris par une bonne pluie de fin d’hiver.

Peut-être vaut-il cependant mieux que vos bottes et votre tenue ne soient pas trop épaisses. Mes Alpinestar SMX passent très bien une fois les deux scratchs situés au niveau de la cheville défaits, ce qui permet d’avoir une large ouverture.

Si vos bottes ne sont pas étanches, je vous recommande d’investir dans une paire de sur-bottes. Ce serait dommage d’avoir les pieds trempés en portant de genre de combi !

Sur la partie haute de la combinaison, une fermeture éclair unique permet de remonter de l’entrejambe jusqu’au col. Cette fermeture est protégée par un large rabat en scratch pour empêcher les infiltrations. La protection du cou est totalement assurée par un large col qui remonte bien haut. Je vous conseille tout de même de vous équiper d’un tour de cou pour éviter les frottements désagréables à la longue et optimiser la protection contre le froid.

Les poignets sont bien protégés avec de larges élastiques facilitant l’enfilage de gants par dessus (voire par dessous). Pour mon essai, j’ai utilisé sans problème des Alpinestars Tech Road.

Un maintien et un confort optimal

Qu’elle soit portée par dessus des vêtements légers ou plus amples, la combinaison de pluie Bering Iwaki reste bien en place et ne pose aucun souci de taille. Le modèle que j’ai testé était en taille L, idéal pour mes 75kg et mon mètre 80. Elle taille suffisamment grand pour être portée sans problème par dessus un cuir. On garde beaucoup d’aisance au guidon de la moto pour permettre de bouger les fesses, le torse et la tête lorsqu’on en a besoin.

Un gros élastique au niveau de la taille ainsi qu’un bouton pression à l’intérieur lui permet de bien la maintenir même en cas de vent violent. On ne sent aucune prise au vent même en roulant à allure vive sur l’autoroute par exemple.

2 élastiques à placer sous vos talons permettent d’empêcher la combinaison de remonter une fois monté sur la moto, genoux pliés. Ces derniers peuvent être enlevés si vous n’en ressentez pas l’utilité.

Du côté du confort, même si cette combinaison n’a pas vocation à être portée en contact de la peau, la fine doublure intérieure de la Bering Iwaki facilite son enfilage. La seule gêne remarquée se situe au niveau du cou, mais c’est vite oublié si vous enfilez une écharpe ou un tour de cou.

Une visibilité maximale

Doté de grosses zones jaune fluo sur le torse, le dos et les bras, il est difficile de passer inaperçu sur la route même lorsque les conditions climatiques (grosse pluie, brume, etc) rendent notre visibilité faible auprès des autres usagers. Et cela, sans pour autant se transformer en sapin de noël, puisque que son design reste vraiment très réussi. L’arrière de la combinaison arbore un gros logo Bering noir pour parfaire le tout !

Enfin, des bandes réfléchissantes (3M Scotchlite, la référence) discrètes et idéalement situées (dos, épaules, jambes) permettent de garantir une visibilité correcte la nuit, sans pour autant que ce soit la combinaison la plus recommandée pour rouler dans le noir. Une version noir/gris existe aussi.

Qui dit combi épaisse dit combi encombrante

Le seul point gênant reste son encombrement quand elle n’est pas portée. Son épaisseur la rend volumineuse une fois repliée. Si votre moto dispose de sacoches ou d’un top-case, cela ne devrait pas vous poser trop de problèmes. Dans le cas contraire, il vous faudra un bon sac à dos pour pouvoir l’emmener avec vous.

Bien compressée, elle prend la place d’une petite boîte à chaussures, mais ne comptez pas la mettre sous votre selle. C’est le compromis à faire pour être bien protégé par temps de pluie. Son poids d’un peu plus d’un kilo reste tout de même correct pour le transport et reflète bien la qualité du tissu utilisé pour sa conception. On est dans du haut de gamme avec la Iwaki !

Du côté des rangements : pas de folies

Du côté des rangements, la combinaison de pluie Bering Iwaki va à l’essentiel. Elle dispose d’une large poche au niveau de la poitrine située sous le rabat en scratch, pour protéger vos affaires sensibles (téléphone, carte de péage, portefeuille, etc.) et d’une poche fourre-tout au niveau de la jambe gauche. Cette dernière n’est pas totalement étanche, je vous recommande d’y placer des affaires qui ne craignent pas l’eau.

Mieux qu’un pantalon !

En résumé, j’ai tout de suite adopté cette combinaison de pluie, moi qui habituellement utilisais un pantalon anti-pluie basique dégoté auprès d’une enseigne de sport en complément de mon blouson de tous les jours. Avec le Bering Iwaki, la protection est totale, ce qui nous permet de rouler par forte pluie avec un maximum de confort. Le design fluo de cette combi est harmonieux, on n’a pas honte de porter cette veste pour rouler au quotidien. Elle est plutôt conçue pour rouler avec d’un point A à un point B, puisque son épaisseur la rend difficile à ranger lorsque la pluie disparaît. Elle reste cependant très facile à enfiler. A défaut d’avoir des rangements suffisamment spacieux sur votre deux-roues, il est impératif de prévoir un sac à dos.

Enfin, son prix est cohérent par rapport à la qualité et à la finition. Je recommande ce produit à tout ceux qui cherchent à investir dans une protection de pluie efficace !

Style9
Etanchéité10
Isolation8.5
Visibilité9
Finition9.5
Encombrement4

Mon avis : Indispensable pour rester au sec !

Avec un prix très correct et une étanchéité maximale, cette combinaison de pluie est indispensable pour rester bien au sec en moto. Qui plus est, elle assure un bon complément pour vous isoler du vent et du froid. Ses bandes fluo et réfléchissantes garantissent une très bonne visibilité sur la route de jour comme de nuit. Mais attention si vous comptez la transporter avec vous, une fois pliée, elle prend beaucoup de place !
8.3

Partagez cet article

meuhsli

Créateur en 2013 du blog La poignée dans l'angle, j'ai enfourché ma première moto il y a une bonne dizaine d'années, de la 50cm³ au gros cube. Je roule aujourd'hui en S1000R, que ce soit pour des trajets moto-boulot-dodo ou de longues balades dominicales, seul ou en duo. Enjoy the ride !

  • Jérémy

    Bonjour à tous,

    Je viens rajouter mon avis sur cette combi pluie que j’ai adopté il y a plus d’un an.

    Elle fait clairement le taf mais certes un peu encombrante.

    J’ai pas encore trouver comment j’allais la laver (oui le jaune poussin c’est salissant –‘), mais je compte la garder un paquet de temps encore.

    Seul bémol, le bouton pression pour resserrer au niveau de la taille qui m’a lâché il y a 4 semaines (sans empêcher son bon fonctionnement hein ;))

    Si vous rouler tous les jours et que vous avez un peu de place pour la ranger elle sera votre meilleure amie les jours de pluie 🙂

    Bonne route à tous (et toutes).