Essai pantalon hiver Alpinestars Patron Gore-Tex


Quand on souhaite acheter un pantalon moto efficace en hiver pour les journées les plus froides, on se retrouve bien trop souvent à faire une croix sur le look sportif et opter pour un modèle au look assez « touring », pas toujours adapté au style des conducteurs de roadsters ou de sportives. Nouveauté du catalogue de l’équipementier transalpin, le Alpinestars Patron répond à ce problème avec une coupe assez proche de celle d’un jean moto, en ne sacrifiant rien de la protection thermique grâce à la présence d’une membrane Gore-Tex et une toile extérieure de qualité.

Personnellement, c’est un vrai coup de cœur !

Mise à jour du 13 avril 2018 : Mon avis longue durée sur le pantalon Alpinestars Patron au bas de cet article !

Une excellente première impression

Le Alpinestars Patron présente donc un look et une coupe résolument « sportifs » (pour un pantalon hiver, entendons-nous bien), une chose somme toute assez rare dans ce segment. Les pièces de tissu sont préformées au niveau du genou et évitent ainsi les plis disgracieux ce qui participe grandement au confort même sur les motos où les jambes sont très repliées comme on le verra plus loin.
La fabrication est de grande qualité comme souvent chez Alpinestars, le tissu employé (polyamide) pour les empiècements de la toile extérieure est robuste tout en restant léger.
Les zips et la fermeture à la taille (crochet et pression) inspirent la confiance et emploient un métal épais qui laisse augurer d’une bonne longévité.

La doublure intérieure du Alpinestars Patron, très douce au toucher, est composée une membrane Gore-Tex qui assure perméabilité tout en restant respirante mais également très légère. Celle-ci est amovible, ce qui permettra d’utiliser le pantalon au delà de la saison hivernale tout en gardant la protection contre la pluie, grâce au traitement déperlant du revêtement extérieur.
Attention toutefois, la toile extérieure est assez épaisse et ne présente pas d’aérations, ce qui implique que ce pantalon ne sera pas adapté aux températures élevées (probablement une fois passée la barre des 18° à 20°) même sans la doublure.

On note également la présence de bandes réfléchissantes sur le bas des jambes, qui optimisent la visibilité sur les trajets nocturnes. Parfait pour un équipement prévu pour l’hiver où les trajets à la nuit tombée sont très fréquents.

Alpinestars Patron, des aspects pratiques limités mais soignés

Qui dit look sportif dit souvent aspects pratiques limités : le Alpinestars Patron ne fait malheureusement pas exception à la règle et on ne trouve que deux poches « classiques » (mais imperméables et zippées), fixées par l’intérieur de façon à ne pas pouvoir se retourner.
Des poches supplémentaires à l’arrière ou sur le côté de la cuisse auraient été appréciées, mais cela aurait probablement été préjudiciable au look…

De même, le pantalon ne dispose pas de fixation par élastique sous les bottes ou sous le pied.
A l’usage ce choix ne posera cependant pas le moindre problème, grâce à un excellent ajustement réalisé par velcros et zips sur le bas du pantalon. Même sur autoroute, aucune infiltration d’air n’est à signaler.

Il dispose également de deux velcros à la taille, permettant un bon ajustement au niveau de la ceinture, et d’un zip permettant de le relier à un blouson de chez Alpinestars.

Protection et confort

Côté sécurité, le Alpinestars Patron dispose de protections genoux homologuées CE positionnées dans des poches intérieures en mesh, ajustables en hauteur pour s’adapter à la morphologie de chacun.

On retrouve également au niveau des hanches deux plaques de « confort » en mousse PE (Polyéthylène). Celles-ci sont fixées larges bandes velcros, et il est possible de les remplacer par les protections optionnelles homologuées CE « Nucleon » de chez Alpinestars. (dommage cependant qu’elles ne soient pas directement incluses comme c’est le cas avec le Spidi Thunder testé dernièrement par MriMattheus)
Personnellement, j’ai été gêné par les-dites « mousses de confort » qui venaient un peu trop rigidifier les côtés à mon goût une fois assis sur la moto, aussi j’ai préféré les retirer.

Comme je le disais plus haut, le tissu des jambes « pré-cintré », offre un grand confort même sur les machines où les jambes sont assez repliée (sportives, roadster sportif), et ce même en présence de la doublure. Les jambes se placent naturellement et sans effort, et rien ne gêne les appuis sur les côtés du réservoir.

Une protection contre les éléments très convaincante

La qualité la plus importante d’un pantalon moto hiver est bien entendu sa protection thermique et à ce sujet, le Alpinestars Patron Gore-Tex excelle !
Cette remarquable isolation thermique est principalement due à la présence de la doublure Gore-Tex mais aussi au textile employé, parfaitement perméable au vent. Par des températures proches de 0° et sans même enfiler de sous-pantalon conçu pour le froid, la sensation de chaleur est exceptionnelle, bien au delà de mon précédent pantalon hiver Bering dont le prix n’était pourtant pas si éloigné.

Pas d’infiltration du froid par le bas des jambes à signaler, ce qui était ma principale crainte en raison de l’absence de système d’élastiques pour empêcher le pantalon de remonter sur les tibias avec le vent. Le « cintrage » du textile aux genoux y est également pour quelque-chose. Aucun problème de « peau moite » à déplorer même lors de journées très humides, grâce à la perméabilité à l’air de la doublure Gore-tex.

Le pantalon remonte assez haut dans le dos malgré sa coupe sportive, suffisamment pour correctement empêcher le froid de s’infiltrer dans le creux des reins.

Le tissu extérieur est également déperlant comme je le disais plus haut, ce qui le rend très efficace contre la pluie ou la bruine : après 2h sous une légère pluie, l’extérieur du pantalon est sec, l’eau ayant « glissé » sur sa surface.

Notez qu’une version féminine est également disponible, le pantalon Alpinestars Stella Patron Gore-Tex.

 

Mise à jour du 13/04/2018

Mon avis longue durée sur le pantalon Alpinestars Patron

Parfois, un équipement moto change tellement vos habitudes qu’on se demande comment on avait fait sans jusqu’à présent. Le Patron fait parti ce genre là !

Après plus d’un an et plusieurs dizaines de milliers de kilomètres en sa compagnie, il est temps de dresser le bilan de ce pantalon d’exception. Et oui, le moins qu’on puisse dire c’est que le « Patron » c’est bien lui !

Le froid ? Connais pas…

J’écris ces lignes alors qu’une vague de froid parcourt la France. Ça tombe bien, on peut dire que c’est un peu les conditions climatiques pour lesquelles le Patron est avant tout taillé. Je reviens d’une sortie de près de 3 heures où la température n’atteignait pas les 0°C (sur une machine dépourvue de toute protection) et le froid s’est à peine fait remarquer !

Et il en aura été de même durant tout cet hiver, et sans jamais avoir eu besoin d’un sous-pantalon !
La toile extérieure employée n’y est pas pour rien : Solide, épaisse mais sans être trop lourde ou rigide, elle bloque le vent et l’humidité de façon remarquable.

Le confort thermique est quant à lui assuré par la doublure en Gore-tex qui aura clairement démontré sa redoutable efficacité. Une doublure qui sait également se plier aux journées plus chaudes et ensoleillées sans vous faire transpirer. Jusqu’à une température d’environ 17°, aucun besoin de la retirer, idéal pour les journées de roulage au printemps ou en automne, lorsque le matin est frais avant que le mercure ne remonte.

L’absence de sangles élastiques en bas du pantalon (à glisser sous le pied) n’aura jamais été un problème, la coupe du bas du pantalon étant telle que l’air ne s’infiltre quasiment pas. Les mollets restent parfaitement au chaud, même avec des demi-bottes.

Et quand il fait plus chaud ?

Au retour des beaux jours et une fois la doublure retirée, le Patron est resté très agréable à porter avec sa coupe proche de celle d’un jean dont j’avais parlé dans l’essai. Une coupe plutôt basse pour un pantalon de la catégorie, qui n’aura pour autant jamais permis au vent de se faufiler dans le bas du dos.

Toutefois, le Patron est tellement imperméable à l’air qu’une fois passés les 18°, il sera préférable de le laisser au placard. Il ne s’agit pas d’un pantalon fait pour être porté en plein cœur de l’été.

En revanche, même sans sa doublure, il a su me protéger efficacement de la pluie. Aucun problème d’étanchéité à signaler pendant cette année, sous la bruine ou sous une grosse averse estivale.

Le pantalon hiver / mi-saison parfait alors ?

Je dirais que tout dépend de votre utilisation. Pour un usage quotidien comme je le mien, où pendant la mi-saison et l’hiver le Patron remplace les jeans renforcés que je porte pendant la belle saison, il n’y a pas grand chose à redire.

En revanche si vous cherchez un pantalon touring pour partir en roadtrip, les aspects pratiques limités peuvent alors être handicapants : comme dit plus haut, il ne s’agit pas d’un pantalon adapté aux jours les plus chauds. Des zips d’aération auraient été appréciables afin d’en faire un pantalon capable d’être porté en toutes situations.

On peut également regretter le manque de poches. En plus des deux (assez grandes) poches « classiques » il aurait été sympa d’en avoir une supplémentaire sur la cuisse, accessible en étant sur la moto pour y ranger la carte bancaire au péage ou y glisser ses papiers.

En matière de pantalon touring, il existe de quoi faire sur le marché. À mon sens le Patron se destine à une autre utilisation, plus orientée vers l’usage quotidien de machines plutôt sportives. Et c’est bien là que ce pantalon excelle.

Du solide, conçu pour durer

Comme toujours, je ne suis pas du genre à ménager mon équipement. Le patron m’a accompagné sous la pluie -parfois verglaçante- , le vent, la neige… Il se sera retrouvé plus d’une fois au contact du sol le temps de vérifier la chaîne ou un pneu… Et tout ça en ayant gardé un aspect quasi neuf après tant d’aventures.

Rien à signaler non plus concernant les différentes fermetures par zip, les velcros ou les différentes coutures. Le soin apporté à la fabrication est réel, le Patron est incontestablement robuste et est bien parti pour m’accompagner de nombreuses années.

 

Pourquoi il s’agit d’un incontournable :
– Le confort
– La protection contre le froid bluffante
– La coupe, adaptée à la conduite des machines les plus sportives
– ‎La qualité de fabrication au top

Ce qui fâche :
– Aspects pratiques limités (poches, aérations) qui limitent son champ d’action

 

Style9
Confort9.5
Isolation9.5
Sécurité8
Finition10

Mon avis : Un vrai coup de cœur !

Adapté à l'hiver et à la mi-saison grâce à sa doublure amovible, le Alpinestars Patron est un pantalon polyvalent pour ceux qui recherchent un look sportif et une coupe proche d'un jean, qui plus est très agréable à porter. Un des seul points négatifs est peut-être le nombre limité de poches, mais pour moi qui roule le reste de l'année en jean moto, je n'ai pas été dérangé. Je retiendrai surtout son excellente protection thermique, faisant du Patron un pantalon apte à vous protéger confortablement tout l'hiver... et avec style !
9.5

Partagez cet article

Cédric

Enseignant de la conduite et de la sécurité routière depuis 8 ans et motard depuis plus de 14 ans, j’ai lancé le site "Le Moniteur Hors Des Clous !" dans le but de partager le regard particulier que je portais sur l'actualité auto/moto, tout en amenant les lecteurs à penser “en dehors du cadre” concernant les événements en lien avec notre passion. Bénéficiant au quotidien d'une position d’observateur privilégié concernant la “Route”, j'essaye d’apporter un éclairage particulier sur la prévention routière, la législation et la formation, en dépassant les dogmes et en apportant les éléments nécessaires pour se forger sa propre opinion.