Découvrir le Kirghizistan à moto : une aventure inoubliable !


Kirghizistan à moto

Le Kirghi quoi ? Le Kirghizistan ! Ce petit pays montagneux enclavé au milieu de l’Asie centrale est la destination idéale pour les motards qui souhaitent vivre une aventure hors des sentiers battus ! Sur l’ancienne Route de la soie, le Kirghizistan regorge de paysages sauvages et offre une expérience culturelle authentique. Les plus courageux pourront s’y rendre par la route depuis l’Europe, les autres préféreront louer une moto sur place. Depuis quelques années, le marché de la location de motos se développe avec une offre plus variée et abordable. Olivia & Victor alias OunTravela sont partis en 2019 découvrir le Kirghizistan à moto. L’objectif : explorer le pays pendant 5 mois afin de créer un recueil des plus belles pistes du pays au format road-book pour les voyageurs indépendants à moto, 4×4, van ou vélo ! Après la publication de leur guide d’aventure EXPLORE KIRGHIZISTAN, ils reviennent sur les moments forts de leur expédition en terre nomade.

Première étape, acheter une moto

Nous arrivons au Kirghizistan à la fin du printemps, au mois de mai. Alors que certains cols de montagne sont encore enneigés, la capitale est un véritable four. Avant de commencer notre exploration du pays, nous n’avons qu’une semaine pour trouver nos véhicules d’expédition : une moto et un 4×4.

Le marché de la moto est assez restreint au Kirghizistan car les locaux ne se déplacent que très rarement en deux-roues. Ils préfèrent de loin le cheval ! Après avoir décortiqué des annonces sur l’équivalent du boncoin local et des essais de motos peu concluants, on nous recommande un Américain qui tient une agence de location de moto. Ce dernier nous propose une BMW GS600 de 2000 en bon état. Nous lui faisons confiance les yeux fermés.

road trip moto

Malheureusement, cette vieille monture présente déjà au bout de quelques jours des problèmes d’électronique. Nous décidons quand même de la mettre à l’épreuve lors d’une petite boucle non loin de la capitale. En plus des pannes électroniques à répétition, s’ajoute un problème de carburateur que nous ne parvenons pas à résoudre. Nous prenons la difficile décision de la rendre à son ancien propriétaire pour en trouver une autre…

La deuxième, c’est la bonne ?

C’est parti pour une nouvelle semaine de recherche intense. Nous parcourons la capitale dans tous les sens à la recherche de la moto qui pourrait nous accompagner durant nos expéditions. Nous tombons finalement sur l’annonce rêvée : une Yamaha 600XTe de 2002 disponible de suite ! Victor connaît très bien cette moto car c’est celle de son père. Une moto assez puissante, légère, qui consomme peu et qui est extrêmement robuste. Elle est taillée pour les pistes d’Asie centrale. Parfaite pour explorer le Kirghizistan à moto.

Victor fonce la voir et cache tant bien que mal son sourire sous le casque durant l’essai. Il ne veut pas montrer sa joie au propriétaire avant les négociations. Il essaie de lui trouver des défauts pour faire descendre le prix mais elle a été très bien entretenue, et tant mieux ! Finalement nous apprenons que la moto a fait une portion du Paris Dakar en 2002, que l’ancien propriétaire était anglais et qu’il l’a laissée à Bishkek après un grand voyage en 2007.

Après une dernière vérification par un mécanicien, direction le bureau du notaire pour conclure l’achat. Nous sortons du bureau avec les clés de la monture, un grand sourire et la sensation que cette moto va nous offrir de grands moments de liberté ! En effet, nous n’avons pas été déçus.

Explorer les pistes du Kirghizistan

Deuxième étape, partir à l’assaut des pistes kirghizes

Ça y est, l’expédition peut enfin commencer au volant de notre Toyota Landcruiser FZJ 80 et de notre Yamaha 600Xte. Les belles routes bitumées de la capitale laissent place à de petites pistes de terre sans difficulté. Nous découvrons au fond des vallées de charmants villages où nous goûtons déjà à l’ambiance de la vie rurale kirghize. Les journées ne se ressemblent pas, les villages disparaissent au fur et à mesure, remplacés par des îlots de yourtes blanches au milieu des prairies d’altitude. Ici, tout le monde se déplace à cheval et la moto est une vraie curiosité pour les nomades. Certaines pistes sont un vrai challenge : passage à gué, montée abrupte, boue. Nous ne sommes pas déçus, l’aventure est au rendez-vous et nous sommes accueillis avec une hospitalité exceptionnelle.

Durant la totalité du voyage, nous prenons beaucoup de photos, de notes écrites et vocales. Tous nos itinéraires sont enregistrés et nous comptons sur les conseils des locaux pour trouver quelques pépites. Parfois, nous sommes déçus car la piste ne mène nulle part, mais le plus souvent un simple col de montagne ou un virage cache un paysage encore plus extraordinaire. Ce voyage est une contemplation de tous les instants.

road trip moto au Kirghizistan

paysages au milieu du Kirghizistan

Kirghizistan : à moto... ou à cheval ?

Kirghizistan et nature inoubliable

Troisième étape, l’écriture du road-book EXPLORE KIRGHIZISTAN

Avant que le voyage ne touche à sa fin, la nostalgie nous envahit déjà. Nous avons vécu pendant plusieurs mois en plein air, au rythme du soleil, bercés par les découvertes et les rencontres. L’idée de rentrer en France pour l’hiver nous déprime. Néanmoins, une chose nous motive : créer ce livre dont nous avions tant rêvé.

Conçu comme un road-book, et illustré de nombreuses cartes et photographies, EXPLORE KIRGHIZISTAN est à la fois un outil et un guide pour les voyageurs autonomes souhaitant explorer le pays hors des sentiers battus. En van, 4×4, à vélo ou à moto, nous vous invitons à découvrir une sélection de 24 pistes sur la trace des plus grands explorateurs et des marchands de soie et d’épices. Ce livre, c’est :

  • 336 pages en couleurs et plus de 300 photos
  • 75 cartes, dont des cartes satellite haute-résolution
  • Plus de 500 points d’intérêt (spots de bivouac, points de vue, sites naturels ou culturels, etc.) téléchargeables au format GPX
  • Des randonnées à pied ou à cheval et autres activités outdoor à ne pas manquer
  • 40 pages sur la culture et l’environnement
  • Des infos pratiques pour préparer votre voyage (équipement des véhicules, location, visa, etc.)
  • Un lexique complet pour entamer une discussion sous la yourte

Le livre est disponible sur notre site internet

Le livre Explore Kirghizistan

Nos petits conseils avant de partir

Après cette incroyable exploration du pays dans ses moindres recoins, voici quelques conseils précieux si vous souhaitez vous aussi découvrir ce magnifique pays.

Partez léger

Pour plus de confort et de liberté, nous vous recommandons de partir léger. Si vous voyagez entre juin et août, vous n’aurez pas besoin d’être équipé pour le froid. Un bon blouson et des sous-pulls légers suffiront. En revanche, ne lésinez pas sur des gants de bonne qualité et un duvet bien chaud pour la nuit.

Faire un check-up complet avant le voyage

Assurez-vous que les pneus de votre moto sont en bon état. Pensez à vérifier le niveau d’huile, l’état des plaquettes de frein et du kit chaîne. En règle générale, n’oubliez jamais de vérifier tout ce qui concerne la transmission (tension, réglage et graissage doivent être parfaits). Enfin, portez également une attention particulière aux suspensions. S’il vous est possible de les régler, faites-le en fonction de la charge supplémentaire prévue.

Connaître les réparations de base

Il est rare de faire ce périple d’une traite sans rencontrer quelques problèmes mécaniques. Nous vous recommandons de préparer votre équipement et de vous familiariser avec la mécanique moto de base avant de partir : changer un phare, régler le carburateur, serrer les freins, réparer une crevaison, resserrer l’embrayage, etc. Il y a des garages dans les grandes et moyennes villes mais en cas de panne sur une piste, vous ne pouvez compter que sur vous-même ou sur la gentillesse des Kirghizes pour vous aider.

les imprévus en roadtrip moto

Prévoir de bons équipements

Nous étions équipés avec la marque DXR et n’aurions pu rêver mieux pour ce type de road-trip sportif. Sécurité, légèreté et élégance sont les mots qui décrivent le mieux la dernière collection road-trip de DXR. Pensez aux surbottes, utiles pour traverser les nombreux cours d’eau qui seront sur votre chemin.

Gestion de l’essence

Les stations-service sont nombreuses sur les axes majeurs. Si vous voulez partir l’esprit tranquille, prévoyez un bidon d’essence d’une contenance de 5 L.

Pour finir, faites preuve de bon sens. Vous êtes seuls à connaître vos limites dans les conditions climatiques que vous rencontrerez, avec votre équipement et votre expérience de la conduite sur piste. Suivez nos recommandations pour créer votre itinéraire et n’hésitez pas à demander conseil auprès des Kirghizes qui connaissent très bien le terrain !

équipement DXR pour road trip

Victor et Olivia des Editions OunTravela.

Nous profitons de cet article pour remercier toute l’équipe Motoblouz et DXR pour leur soutien dans le projet d’édition des guides d’aventure OunTravela. Nous vous attendons sur nos réseaux sociaux pour de nouvelles aventures en Asie centrale ou ailleurs !

Victor & Olivia,
Editions OunTravela.

Partagez cet article

Mathilde Tay

Rédactrice indépendante depuis 5 ans, je suis motarde « dépendante » depuis 4 ans. Oui, je suis celle que l’on appelle parfois « sac de sable », celle qui prend des vidéos pendant que son mari se régale à moto sur les routes et sous le soleil de Californie. Fan des road trip en trail, je suis aussi fan des vieilles bécanes. Le rêve ultime ? Que mon mari voit enfin le potentiel séduction du side-car, ou rouler les mains sur le guidon d’une Triumph Speed Twin de l’âge de mon papa (1946)