Essai blouson Overlap Garry


Même si la tendance s’est accentuée avec l’arrivée des machines néo-rétro ces dernières années, de nombreux conducteurs de deux-roues sont à la recherche de blousons moto un peu plus « passe-partout ». Du moins, plus que le sempiternel cuir motard ! Des équipements pouvant être portés une fois descendu de moto, tout en conservant un certain confort, et sans toutefois sacrifier la sécurité. C’est sur ce créneau que la marque Overlap, une Française du groupe RiderValley*, a su se faire connaître – et reconnaître – des motards. Notamment pour ses jeans moto de qualité. Désormais, le fabricant propose aussi des chaussures, et une collection de blousons qui répondent à cette demande. Aujourd’hui, c’est justement un blouson en denim qui nous intéresse, le blouson Overlap Garry. Il m’a accompagné au quotidien un peu plus de deux semaines au moment où paraît cet article…

Rencontre avec Garry

Un peu rétro avec ses épaules légèrement matelassées… Pour autant, le blouson Overlap Garry ne dépareille pas sur des machines au style plus moderne, à l’image de mon Diavel. Alors que je ne suis pas particulièrement client des blousons textiles de ce genre, force est de reconnaître que celui-ci est plutôt élégant.

Il faut dire que le Garry est un blouson à la finition soignée à bien des égards. Qu’il s’agisse de la toile extérieure en denim enduit mat (coton waxé – ici dans son coloris « Navy » – un bleu foncé du plus bel effet), de ses poches ou de ses gros zips couleur bronze… La première impression est des plus valorisantes.

Toujours dans un souci de discrétion, les protections s’intègrent parfaitement au blouson. Elles sont pratiquement invisibles de l’extérieur.

Le blouson Overlap Garry, extrêmement confortable

Avec sa coupe près du corps – juste ce qu’il faut – le blouson Overlap Garry se montre très confortable. Et ce, quelle que soit la position imposée par la moto. Dans le dos, il descend assez bas. Ceci permet à la fois d’éviter les courants d’air, et de couvrir complètement une dorsale autonome de grande dimension telle que ma Dainese Manis D1, portée tout au long de cet essai.

Les protections aux épaules et aux coudes savent se faire oublier. Et le denim enduit ne présente pas d’effet « carton ». Le tissu reste souple et agréable à porter en toutes circonstances.

L’épaisseur des zips aux avant-bras ne gêne en rien le confort des gants. Ce, qu’il s’agisse de gants à longues manchettes ou de gants été plus courts dont la base rentre dans la manche du blouson.

Un petit regret cependant, concernant la longueur du col. Celui-ci est relativement court, ne dispose pas de fermeture spécifique, et laisse passer beaucoup d’air. Agréable par beau temps, moins lors des journées un peu fraîches…

Et côté sécurité ?

Les pantalons en jean moto ont, ces dernières années, prouvé leur résistance. D’ailleurs, en 2013, Overlap a été l’un des premiers fabricants à obtenir une certification CE pour la protection (abrasion, déchirure…) offerte par ses jean moto, comme avec le Manx, présenté un peu plus tôt en vidéo par Bruno. Même si les blousons font l’impasse sur les inserts en kevlar, le denim employé est identique à celui présent sur les pantalons. Il semble d’ailleurs résistant malgré une épaisseur réduite.

Les zones les plus soumises à l’abrasion (épaules et coudes) sont protégées par des protections homologuées CE de niveau 1 (de marque Winner). Mais celles-ci se montrent assez petites et souples.

Attention : aucune dorsale n’est livrée de série avec le blouson Overlap Garry. Mais il dispose d’une poche permettant d’en installer une. Afin de conserver une certaine souplesse, une dorsale telle que la Furygan en matériau D30 semble toute indiquée. Une nouvelle fois, je ne peux que vous recommander le port d’une dorsale autonome. Ou à défaut, une dorsale rigide comme celles proposées par Dainese, présentées lors de mon essai du blouson Dainese Avro C2 le mois dernier. A ce sujet, la Dainese Manis D1 G2 passe tout juste dans la poche dorsale du Overlap, et la Wave D1 G2 est plus à son aise sur cette veste en taille L. Plus d’infos dans le guide d’achat Motoblouz dédié aux dorsales moto.

Le blouson Overlap Garry ne sera pas en mesure de vous offrir la même sécurité qu’un épais blouson en cuir. Cependant, le niveau de protection reste similaire à ce que l’on retrouve sur les autres blousons « été » en textile.

Une doublure pour vous tenir au sec, mais pas au chaud

Le blouson Overlap Garry dispose d’une fine doublure intérieure amovible qui recouvre les bras. Celle-ci est constituée d’une membrane étanche et respirante. Mais elle a plus une fonction coupe-vent qu’une vraie capacité à vous tenir au chaud.

Une fois installée, la doublure protège efficacement du vent notamment sur l’avant de la poitrine. Et ce, grâce à un zip indépendant que l’on referme par dessous le zip principal du blouson.

Côté température, il est possible de porter le Garry jusqu’à environ +12°C. A condition de porter un bon pull par dessous. Une fois passés les +18°C, il est préférable de retirer la doublure, qui prendra peu de place une fois repliée au fond d’un sac. Ceci vous permettra de profiter de l’excellente ventilation offerte par ce blouson, et qui en fait un allié de choix lors des journées les plus chaudes.

De même, si cette doublure sait vous tenir au sec, il faut savoir que le blouson en lui-même n’est pas étanche ni déperlant malgré son aspect ciré. Et il absorbe très rapidement l’eau en cas d’averse. Notez également que les poches ne seront pas protégées de la pluie. Pensez donc à protéger vos papiers, téléphones, etc. Et envisagez de prendre avec vous une veste de pluie pour les trajets plus longs.

Focus sur les aspects pratiques

Le blouson Overlap Garry dispose de 3 grandes poches extérieures, dont une sur la poitrine. Toutes disposent d’une pression permettant de fixer la languette du zip, ceci afin d’éviter qu’elle ne batte au vent. Pratique et plutôt élégant.
On trouve également une poche intérieure (sans possibilité de la fermer). Malheureusement, elle est inaccessible lorsque la doublure est installée.

On note enfin la présence d’un astucieux passant, muni d’une pression, à la base du dos (avec une mention « Jeans Holder »). Elle vous permet d’attacher le blouson à une ceinture de pantalon.

Le mot de la fin : quand discrétion rime avec protection

Qu’il s’agisse d’élèves qui préparent leur permis ou de pilotes plus expérimentés, on me demande très souvent des conseils d’équipements qui ne font pas ressembler à un cosmonaute. Pour le coup, c’est mission réussie avec le blouson Overlap Garry. Il pourrait presque passer pour une veste en jean conventionnelle. Comprenez « pas un blouson de moto » à première vue.

Nous sommes désormais bien loin de l’époque où chaque conducteur devait impérativement choisir un équipement « typé motard » pour bénéficier d’un niveau de protection convenable. Les jeans moto ont d’ailleurs été une grande avancée dans le domaine. Surtout avec la sortie récente de modèles aussi confortables et élégants que des jeans classiques. Aujourd’hui, des marques comme Overlap soignent leurs produits jusque dans les moindres détails. Elles permettent de rouler avec style sans faire l’impasse sur la sécurité.

Cerise sur le gâteau, il s’agit du genre d’équipements qui amène certains conducteurs parmi les plus réfractaires au style motard, à se doter d’une réelle protection. Je pense notamment à ceux qui utilisent un deux-roues avant tout pour son aspect pratique (commuting, se rendre au travail en milieu urbain…). J’aurai l’occasion d’en reparler très prochainement sur #EnjoyTheRide 😉

 

*RiderValley distribue également les casques Astone et les équipements de la marque VQuattro

Coupe9
Confort9.5
Agrément thermique6.5
Étanchéité6
Aspects pratiques8
Finition9.5

Mon avis : Un blouson soigné et tendance pour les beaux jours

Le blouson Overlap Garry bénéficie d'une coupe élégante et d'une finition très soignée. Même s'il adopte un style légèrement rétro avec son denim enduit, il s'accordera au style de nombreuses motos. On apprécie également les aspects pratiques (poches, zips et pressions) qu'il propose. Mais on gardera en tête qu'il s'agit d'un blouson à réserver aux beaux jours.
8.5

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Cédric

Enseignant de la conduite et de la sécurité routière depuis 8 ans et motard depuis plus de 14 ans, j’ai lancé le site "Le Moniteur Hors Des Clous !" dans le but de partager le regard particulier que je portais sur l'actualité auto/moto, tout en amenant les lecteurs à penser “en dehors du cadre” concernant les événements en lien avec notre passion. Bénéficiant au quotidien d'une position d’observateur privilégié concernant la “Route”, j'essaye d’apporter un éclairage particulier sur la prévention routière, la législation et la formation, en dépassant les dogmes et en apportant les éléments nécessaires pour se forger sa propre opinion.