Essai des gants DXR Millesime


Les DXR Millesime s'utilisent de préférence en complément d'un blouson à manches fines

Les feuilles commencent à tomber, le soleil décline de plus en plus vite et les faisans cherchent à se suicider sous nos roues… Pas de doute, l’automne arrive. Il est temps pour moi de rengainer les gants été pour les gants mi-saison. Aujourd’hui, je donne mon avis sur les gants DXR Millesime.

Des gants mi-saison très fins

C’est vraiment ce qui saute le plus facilement aux yeux : les gants DXR Millesime sont fins. Tout comme la doublure interne en polyester qui est juste là pour le confort. Pour résumer comme un barbare, je dirais que les Millesime sont des gants été sans aération ou des gants hiver sans doublure polaire et membrane étanche. Malgré leur finesse, ils taillent parfaitement bien, et il n’y a rien à redire à ce niveau.

les gants DXR Millesime, des gants ultra fins

Une particularité des gants DXR Millesime, leur finesse

Une paire de gants mixte

Sans grande surprise de la part de la firme DXR, les gants DXR Millesime sont autant destinés aux hommes qu’aux femmes. En effet, quelle que soit leur variante, ces gants sont disponibles en version masculine et féminine. La variante féminine est plus « stretch » et la version masculine se permet un aspect plus « brut ».

focus sur les gants DXR Millesime

Les renforts de phalange restent dans l’esprit néo rétro

Disponibles en deux variantes

Vous l’aurez compris, la signature des gants DXR Millesime, c’est bel est bien cette fermeture à glissière sur la partie supérieure de la manchette.

Si les Millesime ne vous intéressent pas pour la belle saison, les DXR Puncher s’adressent à vous. La différence ? Sur cette version été, le cuir de chèvre se retrouve aussi percé qu’un motard mal équipé sous une averse estivale. Pour rappel, j’ai réalisé cet essai avec la version mi-saison (bien plus sobre).

Résolument vintages les gants DXR Millesime

Il n’y a pas de doute là-dessus, encore une fois, je m’attaque à essayer du matos clairement orienté néo-rétro. Il n’y a qu’à regarder le logo DXR embossé, les renforts de phalange striés, le soufflet d’aisance de la manchette. La cerise sur le gâteau, cette fermeture à glissière YKK à grandes dents, sur la partie supérieure de la manchette. Fallait oser ! Elle me fait vaguement penser à quelque chose… J’ai l’impression que ces gants DXR Millesime ont été conçus pour compléter les blousons DXR Vinz, Jude et Icarus.

gants de style les DXR Millesime

La fermeture à glissière procure un style propre aux DXR Millesime

Diable, qu’ils sont confortables

Premier essai : déjà, ils sont très faciles à enfiler, excellent point. Ouahhh, ils sont doux à l’intérieur. Passée cette constatation, force est d’admettre que, bon sang, ils sont aussi souples qu’une bûche de chêne. ahhh c’est drôle de faire le rodage le premier jour des bouchons de rentrée… Bon rassurez-vous, en 100 km, le problème était réglé et je ne les sens plus du tout. Je vais être sincère, le manque d’opportunité ne m’a pas donné l’occasion de les tester sur longue distance, et je m’en excuse sincèrement.

Bon et cette fermeture à glissière, elle sert à quoi ? Et bien pour être honnête, à pas grand-chose. Si vous la laissez fermée, la manchette passe sous la manche du blouson, et bienvenue l’air froid. Par contre, en cas de coup de chaleur inopiné aération garantie.

essai des gants DXR Millesime

Une fois le rodage terminé, les gants DXR Millesime se veulent souples

Feeling sur les commandes

Comme je le disais, au début de l’essai, ils étaient franchement rigides malgré leur composition en cuir de chèvre. Ils se sont finalement rapidement assouplis, et je me sens en confiance pour affronter la jungle urbaine en leur douce compagnie. Aucun problème pour saisir les leviers, le feeling sur la poignée des gaz n’est cependant pas le meilleur que j’ai connu.

feeling sur les commandes correct avec ces gants DXR

Le feeling sur les commandes est correct sans être excellent

Protection : 1KP en chewing gum

DXR a fait le choix de coques de métacarpes moulées et souples. Pourquoi ? Je ne sais pas mais je n’apprécie pas. J’aime me sentir en sécurité dans mon équipement et en ce sens, j’aime bien les gants à coques bien rigides. En enfilant les gants DXR Millesime et en appuyant comme un demeuré sur la coque, je le sens dans la main. Et ceci, je ne l’ai pas avec d’autres gants à coque rigide (qu’il s’agisse de gants DXR ou non). Bon, vous me direz une coque même souple vaut toujours plus que pas de coque… Et puis visiblement, elles sont homologuées ces fameuses coques (mais j’aime bien râler).

Quoi qu’il en soit, les gants DXR Millesime sont homologués 1KP selon la Norme EN 13594:2015… En cas de glissade, on retrouve une doublure de cuir au creux de la paume pour limiter l’abrasion du bitume.

coque souple pour les gants DXR Millesime

La coque des DXR Millesime se veut souple

Agrément thermique : le derrière entre deux chaises

Premier jour de test : 8°C au matin. J’ai froid sur Nationale, je réchauffe mes mains sur les ailettes V-Twin. En ville par contre, pas de problème. Je repars du boulot, 22°C, j’ai chaud… Après plusieurs semaines d’essai, il s’avère que la plage idéale d’utilisation des gants DXR Millesime se situe aux alentours des 15°C, selon mon propre ressenti qui est loin d’être universel. N’hésitez pas à consulter les avis d’acheteurs pour vous faire une idée plus précise.

Etanches sur courte distance

Qui dit automne dit pluie. Et la pluie, dans les contrées du Nord, ça nous connaît. J’ai ramassé une belle averse qui a marqué la fin de la carrière de mon excellent Spidi Megarain et qui a eu raison de mon DXR Adan… Mais étrangement, pas des gants DXR. Pour être honnête, je pense que si le trajet avait été plus long, ils n’auraient pas résisté bien longtemps.

Manchettes mi-longues

Ces gants présentent enfin une manchette mi-longue qui ne va pas convenir à tous les blousons. Sur 3 blousons différents : j’ai dû batailler avec le premier pour faire passer la manchette au-dessus (et elle a mis les voiles à la première torsion de poignée), j’ai abandonné tout espoir avec le 2ème, seul le 3ème a réussi à dompter la manchette fuyante. Vous l’aurez compris, plus la manche de votre blouson serre, mieux c’est…

blousons et manchettes des gants DXR Millesime

Les DXR Millesime s’utilisent de préférence en complément d’un blouson à manches fines

 

Voir la fiche produit

Protection3.5
Souplesse5
Finition5
Facilité d'enfilage5
Agrément thermique1.5
Confort4

Mon avis : des gants mi-saison pour été frais ou été indien

Ah qu’il est dur de donner un avis tranché sur les gants DXR Millesime. J’apprécie franchement leur facilité d’enfilage, leur finesse, leur confort et leur capacité à résister à une averse (sans trop en abuser). J’aime moins le fait que le diamètre de manchette ne permet pas de passer au-dessus de toutes les manches de blouson. Concernant l’agrément thermique, mon utilisation personnelle se limitera aux étés frais et au retour avéré du printemps.
4

Partagez cet article

Gab

Moi c'est Gab', depuis que j'ai obtenu le précieux sésame en 2013, je fais partie de ceux qui roulent quotidiennement à moto. Que ce soit sur mon Sportster par météo clémente ou sur mon Africa Twin pour affronter les conditions climatiques hostiles ou pour rider vers d'autres horizons. Egalement cycliste et parfois automobiliste, je prône le partage, la responsabilité et la sagesse collective sur la route. Quoiqu'il en soit, je recherche l'équipement sachant allier style, efficacité et protection.