5 erreurs à éviter quand on veut faire durer son kit chaîne moto


On veut tous faire durer son kit chaîne le plus longtemps possible. À l’occasion de la publication de notre guide d’achat dédié aux kits chaîne moto, on vous dévoile cinq trucs à éviter pour faire grimper l’espérance de vie de cette pièce d’usure.

1) Graisser sa chaîne sans la nettoyer

Graisser sa chaîne régulièrement, c’est bien. Indispensable même. Mais si vous ne la nettoyez pas correctement avant, on est loin de l’optimal. Un peu l’équivalent de mettre du déo sans se laver, quoi. Si vous graissez une chaîne sale, vous remettez en circulation les impuretés – poussière, sable, limaille, etc. – qui s’y sont accumulées au fil des kilomètres. Non seulement ça fait moche, mais surtout ces saletés se montrent abrasives à la longue pour les pièces mécaniques. Un bon nettoyage permet de lubrifier sur une base saine et augmente donc considérablement l’espérance de vie de votre kit chaîne.

2) Nettoyer son kit chaîne moto à l’essence

Un p’tit coup de propre sur la chaîne s’impose. « L’essence, on en a tous un bidon dans notre garage, et ya pas plus efficace pour dissoudre le cambouis ! » Oui mais non, en fait. L’essence est en effet un puissant dissolvant, mais c’est aussi un liquide très agressif pour les joints de votre chaîne, à plus forte raison si elle embarque sa dose d’éthanol (n’est-ce pas, le SP95 E10?) qui les ronge comme un témoin gênant dans une baignoire d’acide. Utilisez des produits nettoyants spécialement prévus pour ça. Vous êtes ainsi certain(e) de venir à bout du cambouis sans nuire aux composants de la chaîne.

3) Ne pas graisser le maillon de fermeture

Les fabricants de kit chaîne sont unanimes : monter le maillon de fermeture sans le graisser correctement, c’est diviser la durée de vie du kit chaîne par 2 ou 3. Faute de lubrification, les axes du maillon (attache rapide de sécurité ou maillon à riveter) vont chauffer, s’user à vitesse grand V et enfin cesser d’offrir l’articulation voulue. Une sorte de serrage, quoi. Le résultat, c’est que ledit maillon deviendra un point dur sur la chaîne, qui empêchera cette dernière d’être tendue de façon homogène. Or, une mauvaise tension est un facteur d’usure majeur. Bref, gavez bien les axes du maillon de fermeture de graisse avant de le fermer !

4) Conduire en mode dragster

Votre kit chaîne est un organe mécanique comme un autre : il n’aime pas les sollicitations excessives – une façon ampoulée de parler du pilotage bourrin. Attention, chacun pilote sa moto comme il l’entend. Mais ne soyez pas surpris si vous appréciez les démarrages musclés au feu que la durée de vie de vos kits chaîne n’égale pas celles des kits de vos p’tits copains. C’est purement mécanique, au sens propre.

5) Graisser sa chaîne à froid

Dire que c’est à éviter est exagéré, j’avoue. En revanche, il est vraiment utile d’appliquer le lubrifiant sur la chaîne après un petit roulage, c’est-à-dire chaîne chaude. Le lubrifiant s’applique mieux et s’immisce avec plus d’efficacité dans les recoins, entre les joints et les composants de la chaîne. Ça va sans dire, chauffer sa chaîne moto au chalumeau n’est pas une bonne idée !

Voir notre gamme de kits chaîne moto

 

À lire aussi : Choisir et entretenir son kit chaîne moto

Technologie, usure, entretien, voici tout ce qu’il faut savoir pour connaître son kit chaîne moto du premier au dernier maillon !
Consulter notre guide d’achat kits chaîne moto

 
Merci à Laurent de Moraco pour ces infos pertinentes !

Partagez cet article

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis fan inconditionnel de routes à virages. La moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.