Stockage des pneus piste : Chouchoutez vos gommes !


Péremption des pneus piste

Les pneus piste assurent votre liaison au sol dans les conditions extrêmes de la course. Autrement dit, ils sont garants de vos chronos… et de votre sécurité ! Date de péremption, variations thermiques, déformation, etc. : Avec l’aide d’Axel Maurin, pilote et formateur en école de pilotage, on a réuni ici toutes les infos indispensables pour que le stockage des pneus piste n’ait plus de secret pour vous !

Pneus piste et date limite : À consommer (sans modération) dans l’année

Depuis combien de temps vos pneus piste traînent au fond de votre garage ? Attention, ils n’ont pas une durée de vie éternelle. Il est ainsi conseillé d’utiliser les pneus racing que vous avez achetés sous douze mois. Au-delà, la gomme qui entre dans leur fabrication perd ses qualités, décuplant ainsi les chances que vous rendiez visite au bac à graviers.

Il est conseillé d’utiliser les pneus racing que vous avez achetés sous douze mois. Au-delà, la gomme qui entre dans leur fabrication perd ses qualités.

Pour savoir exactement à quoi s’en tenir, souvenez-vous que la date de fabrication de vos pneus est moulée sur leur flanc. Exemple concret : les chiffres 2317 vous informent que le pneu est sorti d’usine la 23ème semaine de l’année 2017. Il vous reste à partir de cette date une saison pour leur faire la peau.

Stockage des pneus piste

Stockage des pneus piste : évitez le froid, l’humidité et les UV !

Cycles de chauffe : 3 à 5 roulages maximum

Comme on vous l’expliquait déjà dans notre article dédié à l’usure irrégulière des pneus piste, la succession des cycles de chauffe affecte considérablement les qualités de la gomme. En usage loisir, Axel recommande donc 3 à 5 cycles de chauffe (également appelés in/out) maximum. Au-delà, les réactions de vos pneus pourront vous surprendre, voire être à l’origine de pertes de contrôle. À proscrire donc.

Raison pour laquelle, comme le souligne Marie (pistarde et testeuse pour #EnjoyTheRide) dans ce tweet, les couvertures chauffantes se montrent d’une grande utilité :

Vous vous en doutez peut-être, les gommes plus dures acceptent davantage de cycles de chauffe. Les pneus sportifs adaptés à la route se montrent pour leur part étudiés pour encaisser ces cycles sans perte de qualité, mais le grip est sans commune mesure avec celui de pneus pistes !

Humidité, froid : Réduisez les risques !

La gomme de vos pneus pistes est sensible aux basses températures ainsi qu’à l’humidité. Sous les 10°C, les gommes les plus fragiles peuvent commencer à perdre leur performance et leur constance au fil des tours. Même constat en ce qui concerne les UV, néfastes pour les chaussettes de votre pistarde préférée… Eh oui, c’est fragile, ces petites bêtes !

Pile de pneus piste

L’empilement des pneus piste est à utiliser avec modération

À défaut d’être toujours facile à mettre en œuvre, la solution à ces soucis est facile à comprendre : le stockage des pneus piste requiert un endroit sain, au sec et à l’abri de la lumière. Vous n’avez pas de garage isolé pour l’hiver ? Faites comme les amateurs de bon vins qui n’ont pas de cave : commandez vos pneus piste avant votre première session de la saison ! Vous vous épargnez ainsi les désagréments et les risques du stockage.

Souvent, vos pneus neufs sont emballés dans un film protecteur. Pour les mêmes raisons, attendez la dernière minute pour le retirer.

Déformation : Le stockage des pneus piste en pile et ses limites

Entre les gommes tendres, les gommes plus dures, les pneus une peu usés, les pneus pluie, les pneus qu’on doit revendre, on a vite fait d’avoir une partie de son garage occupée pour le stockage des pneus piste quand on roule sur circuit régulièrement… Du coup, la pile de pneus est la solution de bon sens pour gagner de la place.

De bon sens vous avez dit ? C’est encore sous-estimer la fragilité de la carcasse de vos gommards ! Les piles hautes chargent trop les pneus du bas, qui se déforment petit à petit. Axel préconise de ne pas empiler plus de 4 ou 5 pneus non montés pour éviter tout problème de déformation. Tout en bas, un pneu monté sur jante fait bien l’affaire : il se déformera peu.

S’il vous reste un pneu usé, vous pouvez aussi le placer au sol, surtout si ce dernier est froid et humide. Un pneu qui ne craint plus rien isolera ses confrères en meilleur état de ces facteurs de dégradation accélérée.

Vous voilà expert(e) dans le stockage des pneus piste ! On espère que que ces informations vous seront utiles. Si vous avez d’autres conseils à partager avec vos potes pistards, n’hésitez pas à commentez ci-dessous. On va essayer d’y centraliser les bonnes idées 😉

Merci à Axel, à Marie et à Joff !

Infos pneus moto

À lire également :

Sous son apparente simplicité, le pneu moto est un organe très technique. Que connaissez-vous de lui ? Voilà quelques informations sympa à son sujet qui vous permettront de vous la jouer lors de votre prochaine sortie entre motards !
Pneu moto : 5 choses que vous apprendrez sans doute

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.