Essai Blouson Furygan ARROW


Sur le papier, la veste Furygan Arrow ne manque pas d’arguments. Protection, confort, ergonomie, tout ce qui compte pour rouler dans de bonnes conditions semble étudié avec attention… Je l’ai mise à l’épreuve pour vérifier que c’est bien le cas !

Lorsque je me suis inscrit au permis moto, au siècle dernier, je me suis naturellement orienté vers une veste textile, moins onéreuse qu’un blouson en cuir. Elle offrait aussi plus de polyvalence, et me permettait de rouler toute l’année (ou presque) avec le même vêtement. Bien évidemment, la résistance à l’abrasion n’était pas la même face aux différents cuirs. Même s’il existe maintenant des textiles extrêmement résistants. En revanche, on retrouvait les mêmes types de protection contre les chocs aux endroits névralgiques.

Furygan nous décoche son blouson Furygan Arrow

Tout droit sorti du carquois Motion Lab de Furygan, ce blouson Furygan ARROW reprend ces critères de base. Mais la marque à la panthère ne s’est pas simplement arrêtée à la reprise d’un concept déjà existant. Elle y a apporté sa touche habituelle en matière de qualité de fabrication, de détails techniques, pratiques et de sécurité.

A la pointe de la flèche

Commençons par détailler le haut du « projectile ». Le col est assez court et plutôt souple, ce qui est un avantage pour le confort de mouvement. Et c’est aussi parfait pour ne pas mourir de chaud dès que le thermomètre commence à monter. En revanche, cet avantage s’accompagne d’un inconvénient, l’un allant rarement sans l’autre. Le col ne se ferme pas jusqu’en haut. S’il dégage bien le cou pour les mouvements, il est un peu trop large pour bien le protéger et éviter les courants d’air désagréables. Un tour de cou sera indispensable aux plus frileux dès les premières fraîcheurs.

Au niveau des épaules, le blouson Furygan ARROW intègre les protections D3O homologuées CE. Extrêmement légères et souples, elles ne se font quasiment pas sentir. Habitué à des protections rigides sur tous mes équipements, j’ai trouvé la sensation un peu déconcertante. Je ne me sentais pas autant protégé que d’habitude, mais je connais les propriétés du matériau D30. À savoir : il va changer de propriété en fonction de la vitesse à laquelle il est déformé. Lentement il va garder sa souplesse, rapidement il va se durcir en absorbant l’énergie du choc et revenir instantanément souple. Et cette sensation de légèreté n’est pas si désagréable au final.

Autre avantage de ces protections souples, elles ne viendront pas vous gêner lors de vos contrôles (en position de conduite donc) en venant frotter votre casque.

Le corps de la flèche

Si, comme moi, vous avez passé les derniers mois en France, vous avez sûrement dû rencontrer des températures plutôt fraîches lors de vos sorties moto, vos cours de plateau, vos sorties en circu. Et peut-être même quelques gouttes de pluie (je sais, j’en fais trop).

Proposé comme « 4 saisons », le blouson Furygan ARROW remplira parfaitement son office sur les 3 premières. Léger en été et au printemps sans sa doublure amovible, et chaud et assez étanche pour affronter un trajet de 40 minutes sous les pluies d’automne, une fois que l’on a facilement replacé cette doublure. L’hiver sera un peu plus compliqué à gérer si les températures descendent en dessous de 10/12°C. Même avec un gros hoodie et un sous-vêtement thermique, la sensation de froid se fait assez vite ressentir à vitesse régulière. La doublure thermique amovible et coupe-vent montre là sa seule faiblesse.

Assez sobre en termes de coupe, le blouson Furygan ARROW est équipé de deux poches sur les côtés et d’une poche intérieure, coté gauche. Les serrages présents à la taille vous permettront d’ajuster le blouson à votre morphologie.

Enfin côté sécurité, une poche vous permettra de rajouter un élément IN-DIS-PEN-SABLE à votre sécurité : la protection dorsale ! En l’occurrence, la poche est compatible avec les dorsales D3O de type Central Back niveau 1 et Full Back niveau 2.

Un empennage qui file droit

Côté manches, la coupe et la longueur parfaitement ajustées à la taille du blouson permettent de ne pas avoir d’effet de flottement en roulant. Un velcro permet de régler le serrage du bout de la manche pour l’adapter soit à des gants courts rentrés à l’intérieur du blouson, soit à des gants à manchette plus longue qui passeront au-dessus de la manche. Enfin, pour sécuriser vos bras d’archer, les protections D30 sont présentes sur les coudes et aux avant-bras.

Petit détail pratique : au bas du dos du blouson, une petite attache pression permet de le fixer à votre ceinture. Elle serait encore mieux positionnée légèrement plus bas, mais elle a le mérite d’exister et de vous éviter cette petite remontée d’air vicieuse qui parcourt tout le dos.

Look6
Finition9
Sécurité7
Protection thermique6
Confort9

Mon avis : Une flèche affûtée, à vous de choisir la bonne cible

Globalement polyvalent et offrant un rapport qualité/prix de bon niveau, le blouson Furygan Arrow sera un allié parfait tout au long de l'année tant que les températures ne descendent pas en dessous des 10°C. Je le trouve parfaitement adapté comme premier équipement, après avoir passé le permis, ou pour un usage urbain et péri-urbain. Son confort et sa légèreté étant de réels atouts. Enfin, côté sécurité, autant sa construction en polyester résistant à l'abrasion que ses protections D3O aux épaules, aux coudes et aux avant-bras, vous permettront de rouler l'esprit tranquille.
7.4

Partagez cet article

facebook-profile-picture

Emeric74

Tout jeune moniteur auto-école et futur moniteur moto-école, je roule depuis maintenant plus d'une vingtaine d'années. Passionné, j'ai toujours attaché beaucoup d'importance à l'équipement, son utilité, son côté pratique, son efficacité en terme de protection, sa technicité et la qualité de sa fabrication. Je suis, aujourd'hui, très heureux de faire partie des rédacteurs d'#EnjoyTheRide et de pouvoir partager mon avis sur les produits que je testerai pour vous. Bonne route ! #RideSafe #MotoGpAddict