Essai du blouson DXR R’Stroke Lady


DXR_rstroke_devant_ferme

Il y a des filles qui n’ont jamais assez de chaussures. Moi, on dirait bien que ce sont les blousons de moto ! L’avantage pour vous, c’est que je commence à devenir une experte. En tout cas, j’ai de bons points de comparaison ! Alors cet été, bibi teste le blouson DXR R’Stroke Lady 3-en-1 « multi-saisons ». Sympa cette idée du tout-en-un, je suis notamment curieuse quant à l’idée d’insérer une doublure étanche : est-ce que ça peut remplacer une surveste de pluie ?

Vivaldi or not Vivaldi ?

Je décide donc de partir pour mon petit road trip avec le blouson DXR R’Stroke Lady. Je ne suis pas partie bien loin, à cause du Covid, comme beaucoup de monde. On n’avait rien prévu de très sexy, juste un petit tour de la Bretagne, histoire de ne pas avoir trop chaud (hahahahaha !!). La Bretagne, même en été, sur 2 semaines, tu te dis que tu vas être mouillée et que tu vas avoir frais, nan ?

Donc on part de la région parisienne, il fait 20°C et assez gris. Les aérations en hard Mesh placées très judicieusement sous la poitrine, au niveau des aisselles et dans le dos rafraîchissent agréablement. En fin de journée, ça baisse à 18°C, et beaucoup moins au ressenti avec le vent. Là, je sors la membrane étanche, et donc coupe-vent, et ça change tout. J’ai tout de suite plus chaud. Le lendemain, j’ai l’occasion de faire péter la doublure thermique sur une portion d’autoroute en fin de journée car il faisait toujours moche et j’avais froid. La membrane + la doublure ont très bien fait leur office. Pouvoir s’isoler du vent quand il fait froid est un très, très bon point. J’ai testé des blousons textiles DXR qui avaient la même doublure thermique. La seule différence étant cette fine couche d’étanchéité diablement efficace, et ça fait vraiment une GROSSE différence.

Par contre, pour quasiment tout le reste du voyage, j’avoue : l’aération n’est quand même pas équivalente à un vrai blouson d’été en Mesh sur tout le devant. Jusqu’à 25°C, ok. Au-delà, c’est dur dur. À 30°C, tu t’arrêtes pas bien longtemps au soleil avec le blouson DXR R’Stroke Lady, sous peine de liquéfaction. Je l’ai fait pour vous mais la prochaine fois, je prends mon mesh intégral ^^. Pour moi, c’est plus un 3 saisons (printemps, automne, hiver) qu’un 4 saisons.

Une esthétique qui sort des sentiers battus

le blouson DXR R'Stroke Lady fermé Le blouson DXR R'Stroke Lady ouvert !

Le blouson DXR R’Stroke Lady m’a surprise par les coloris disponibles. Tout noir, classique, ou kaki et noir. C’est une couleur originale et qu’on trouve rarement sur des produits féminins. Moi, ça m’a tout de suite tapé dans l’œil. Il y avait un côté nature/rando un peu roots qui me plaisait bien… Et ça allait très bien avec ma NCX. Et la couleur de notre tente, accessoirement XD. Pas de rouge, rose, blanc, donc. Ça change et c’est tant mieux !

Je trouve que la façon dont les panneaux noirs en Mesh ont été placés sur la version kaki souligne un peu la silhouette. Ça compense le fait qu’il ne soit que légèrement cintré. Mais l’avantage d’un blouson pas trop cintré, c’est qu’il va à presque tout le monde. Si vous avez des rondeurs, le blouson DXR R’Stroke Lady comporte des soufflets au niveau des hanches et un réglage au niveau des bras.

ajustements du blouson DXR R'Stroke Lady

Ce qui m’amène au paragraphe suivant…

Un confort impeccable

Franchement, ce blouson DXR R’Stroke Lady est très agréable à porter. Il est bien coupé, suffisamment long (vous n’aurez pas le bas du dos ou les poignets à l’air). J’avais l’impression qu’il avait été taillé pour moi, personnellement. Il s’enfile facilement, aucune gêne au niveau de la pliure des coudes, et je ne me suis pas débattue avec la fermeture du col parce qu’il n’y en avait pas. Simple et facile à fermer, pas de scratch ni pression qui font parfois mal au cou ou gênent pour tourner la tête.

On est très à l’aise pour rouler, même penchée en avant, et même avec un airbag dessous. Bon, c’est aussi parce que je prends toujours une taille au-dessus à cause de l’airbag justement.

Si jamais vous transpirez, ce qui était mon cas par 30°C, vous le retournez à la pause déjeuner, il sèche vite. Je l’ai passé à la machine à laver en rentrant du voyage parce que, oui ok, les filles naissent dans des roses mais après deux semaines à avoir chaud, l’effet « rose » s’estompe un peu. Il est sorti de la machine en parfait état.

Le blouson DXR R’Stroke Lady en pratique

Vous retrouverez sur ce blouson DXR R’Stroke Lady les emplacements de poche habituels pour la marque. A savoir : 2 poches externes, 1 poche téléphone, 1 poche portefeuille et une poche « cachée » dans la doublure. Alléluia, ce blouson a une poche sur la manche gauche ! Ce n’est pas du tout habituel sur les blousons pour femme alors je tiens à le souligner. Très pratique pour mettre la CB pour les péages ou mettre son bip de parking. C’est dommage par contre, il manque un demi-centimètre à la longueur du zip pour pouvoir passer sa CB sans manœuvrer un peu. Avec des gants d’hiver, je ne pense pas arriver à le faire sans les enlever.

DXR_rstroke_CB

Sinon, toutes les poches internes sont répercutées sur la doublure thermique. Malin !

Doublures : bien douillettes mais pas rapides à mettre

Un petit paragraphe pour parler des doublures. La membrane étanche se fixe à l’intérieur du blouson avec des boutons que vous passez dans des attaches élastiques. Pour ceux qui sont parents, c’est le même système que les ceintures réglables sur les pantalons des enfants. La doublure thermique quant à elle se fixe sur la doublure étanche avec le traditionnel système DXR de pattes à boutons pression noires et rouges. Ce qui veut dire que vous ne pourrez pas attacher la doublure thermique sans la membrane. En même temps, si vous avez froid, vous serez content d’avoir les deux. Par contre, j’ai testé la membrane sans la doublure, et ce n’est pas un contact très agréable sur la peau si vous êtes en t-shirt. Ça colle un peu.

Le fait qu’elles ne soient pas utilisables séparément n’est pas vraiment un problème. Si vous avez froid en roulant, votre premier réflexe sera de tenter de vous couper du vent. Par contre, le système d’attache est tout sauf rapide. Si le temps est mauvais et que vous avez fixé la doublure avant de partir, pas de problème. Mais n’espérez pas, en cas d’averse soudaine, pouvoir enlever votre veste, fixer tous les petits boutons dans la précipitation, avec des doigts mouillés voire glacés et remettre votre blouson. Vous serez déjà trempée. En ce sens, la doublure ne remplace pas une surveste de pluie que vous pouvez enfiler à la va-vite. C’est plus un confort contre un mauvais temps récurrent et saisonnier… Mais un confort indéniable par rapport à « juste » une doublure thermique.

Visibilité et sécurité : check

Sur les deux côtés, vous avez un logo DXR réfléchissant ainsi que deux fines doublures, devant et derrière, réfléchissantes également. Elles sont tellement bien cachées, ces doublures, que j’ai dû chercher quelques secondes de jour avant de les voir. Sur le côté, rien à dire. Devant et derrière, c’est peut-être un peu trop discret de nuit à mon goût. Mais rien ne vous empêche de rajouter de la visibilité si vous le souhaitez. Il existe des adhésifs spécialement conçus pour le textile moto que vous pourrez ajouter si vous le souhaitez.

visibilité sur le blouson DXR R'Stroke Lady

J’étais agréablement surprise par la qualité du matériau utilisé pour les épaules et les coudes Smooth Ways, niveau 2 s’il vous plaît, qui font d’ailleurs très fortement penser au D3O. On sent tout de suite, en essayant de les tordre, qu’ils seront beaucoup plus efficaces que les plastiques pas toujours de bonne qualité qu’on trouve en général dans les blousons premiers prix. Bien sûr, vous aurez la traditionnelle poche pouvant accueillir une dorsale, dont je ne me suis pas servie personnellement car je roule avec l’airbag d’Ixon. Le tissu est évidemment résistant à l’abrasion.

Une étanchéité relative

L’avantage de mettre la membrane étanche à l’intérieur du blouson, c’est que c’est moins moche qu’une surveste de pluie. Et même quand il ne pleut pas, vous bénéficiez de l’effet coupe-vent. Par contre, je vous le dis tout de suite : en cas de bonne drache, votre blouson DXR R’Stroke Lady sera trempé. La partie en tissu est déperlante et suffit pour une pluie fine mais pas les parties en Mesh. Alors, au début, vous serez bien au sec sous votre membrane mais le blouson externe sera trempé. Essayez de ne pas oublier vos papiers ou votre téléphone dans la poche interne du blouson sinon vous allez avoir des soucis. Perso, je recommande de toujours placer vos papiers dans un petit sachet type Ziploc hermétique. Il vous faudra les transférer dans les poches internes de la doublure pour être safe.

J’ai fait le test en roulant sous la pluie en laissant une feuille de papier dans la poche interne du blouson. A l’extérieur de la membrane, donc. Elle était trempée.

Je n’ai pas eu la « chance » de tester cette membrane sous une pluie très persistante mais je soupçonne que, si le blouson externe est très mouillé, il est très probable que l’eau s’infiltre par capillarité au niveau des coutures, si vous roulez un peu longtemps sous la pluie.

Ici, la membrane de mon blouson qui sèche depuis 2 heures dans la salle de bain après un épisode orageux cet après-midi… On distingue encore des gouttelettes sur la partie externe de la membrane étanche.

membrane étanche du blouson DXR R'Stroke

Utilisation recommandée par bibi

Pour moi, cette membrane est une super idée pour :

  • mettre en permanence à la saison froide ou en intersaisons, contre le froid et le vent ;
  • rester au sec en cas de pluie fine et/ou sur des trajets relativement courts, genre pour aller au boulot ;

Par contre, je vous recommande tout de même de passer en mode surveste de pluie si :

  • vous vous faites surprendre par une pluie intense, un orage et…
  • vous n’avez aucun endroit où vous arrêter ou vous devez absolument rouler pour être dans les temps (ferry, heures d’accueil, nuit qui tombe… Les voyageurs sauront de quoi je parle)

Le mot de la fin

En tout cas, l’idée d’avoir un blouson adaptable aux saisons est très intéressante. Peut-être une version future pourrait-elle le rendre encore plus estival, en gardant l’idée de la membrane étanche pour le temps froid et pluvieux mais en élargissant la zone Mesh sur le devant pour qu’il soit nettement plus aéré en été.

Tant que vous restez sous les 25°C, le blouson DXR R’Stroke Lady est vraiment très agréable à porter, polyvalent et beaucoup plus léger qu’un cuir. Et bien que je n’ai pas eu l’occasion de le tester par temps froid, je connais la doublure utilisée sur les blousons DXR, avec le coupe-vent en plus, je doute fort que vous ayez froid cet hiver.

 

Voir la fiche produit

Protection4
Coupe5
Qualité / finitions3.9
Esthétique3.5
Etanchéité2.5
Confort5

Mon avis : le blouson DXR R'Stroke, un blouson 3-en-1

DXR a encore une fois réussi à sortir un blouson surprenant et innovant. La seule chose qui soit "entrée de gamme" sur ce blouson finalement, c'est son prix. Quand on regarde le confort, le travail au niveau de la coupe et des finitions, il n'a rien à envier à des blousons qui se positionnent bien plus haut en termes de marketing. Si vous ne voulez pas vous encombrer de plusieurs blousons motos, celui-là sera parfait.
4

Partagez cet article

Sonya

Une 600XT, des pistes inondées, du sable, ni leçons ni permis et quelques bonnes chutes. Loin de mes débuts en Afrique il y a 15 ans, devenue citadine sur une très sage ER-6, j'attache une attention particulière à la sécurité et j'essaye autant que possible de concilier féminité et moto. Un gros challenge qui demande de la créativité !