Test des demi bottes DXR Eighty CE


DXR Eighty - Neuve

Je ne vais pas vous faire perdre votre temps. En ces périodes de re-dé-rere-dédé-rerereconfinement, il faut savoir aller droit au but. Achetez les demi bottes DXR Eighty. Voilà.

De rien, ça me fait plaisir.

Pour ceux qui ont besoin de plus d’informations, je vous livre mon avis après plus de deux mois d’utilisation quasi quotidienne.

Un look référencé

Si vous vous êtes arrêtés sur la fiche produit des demi bottes DXR Eighty, c’est que comme moi leur look a fait « tilt ». Imaginons qu’une botte de biker soit tombée amoureuse d’une botte de Flat Track, il y a une trentaine d’année : la Eighty serait le fruit de ces amours singuliers.

demi bottes DXR Eighty neuves à l'essai

Un beau cuir au noir profond qui marque très peu

On retrouve une forme de chaussant très « boots de biker ». Les orteils ont de la place pour respirer. La boucle de serrage placée juste au-dessus du cou-de-pied contribue à ce look ricain. Pourtant, les demi bottes DXR Eighty se démarquent avec des empiècements qui rappellent l’anatomie des rangers, sur le talon et le bas de la tige. Les bourrelets qui protègent le cou-de-pied rappellent les bottes de cross. les renforts de sélecteur sont là, pas de doute sur la destination de ces bottes moto.

Bref, tous ces détails listés pourraient laisser penser à des pompes à la Frankenstein mais que nenni ! L’ensemble est tout à fait réussi, harmonieux et singulier. Une pure réussite de design.

Petits bijoux

les demi-bottes DXR Eighty dans leur sac

Protection renforcée pour les bottes dès leur arrivée

A l’ouverture du carton de ces bottes DXR, on s’attend à retrouver l’éternel papier de soie qui protège vos chaussants habituels. Eh bien non ! Vous avez le droit à des housses en intissé blanc. La méga classe. Du coup, ce choix me fit craindre une potentielle fragilité du cuir… Absolument pas ! Juste une attention de plus de la part de votre équipementier favori. Vous pourrez vous en resservir pour ranger vos précieuses grolles parce que, même si elles sont de toute beauté, je vous les déconseille avec un short : les gens sont terriblement réfractaires à l’avant-garde vestimentaire .

Préliminaires…

tige haute pour les demi bottes DXR Eighty

Mélange de genre mais bonne alchimie

Vous le savez toutes et tous, en matière de chaussant moto, on a presque systématiquement besoin de passer une petite semaine de port « à blanc » avant d’espérer obtenir suffisamment de souplesse et de feeling pour se sentir en confiance. Avec les demi bottes DXR Eighty, le confort est -vraiment – hyper rapide. La « faute » à la souplesse du cuir de la tige et à sa morphologie. Ici, pas de fermeture à lacet comme une rangers, c’est une demi botte ! vous avez donc un espace qui permet le basculement de votre pied dans le chaussant. Rassurez-vous, la demi botte tient parfaitement au pied.

Cette conception leur permet d’être « plug and play« . Du coup les préliminaires sont réduits à leur minimum ce qui ravira les plus pressés et fainéants d’entre nous.

Avant de rouler, il faut bien marcher

La semelle des demi bottes DXR Eighty est cerclée d’une ligne gris clair dans son tiers supérieur. Très jolie, cette ligne rehausse la teinte Über Black des demi bottes. Le crantage de la semelle est profond. Elles se garniront immanquablement de gravillons, mais le grip est bien là. Elles arborent un logo DXR rouge discret. Parfait lorsque vous posez vos grolles sur votre bureau lors de vos réunions avec vos supérieurs hiérarchiques.

rappel du logo sous la semelle DXR

Petit rappel du logo DXR sur la semelle

Comme dit précédemment, la souplesse du cuir de la tige permet de marcher sans problème. La longue fermeture éclair permet de mettre et de retirer ces demi bottes aisément. Sans être des chaussures de randonnée, leur port ne vous occasionnera pas de gêne. Pensez à mettre des chaussettes hautes, le frottement du haut de la tige peut blesser le mollet.

Les demi bottes DXR Eighty encaissent-elles ?

La pluie

Pas de traitement hydrophobe ni de membrane imperméable / respirante. Le pilotage sous la pluie se fera donc en connaissance de cause. Un gentil traitement régulier du cuir limitera les désagréments. Et puis, il ne pleut pas tous les jours, hein ? Si ? Bon.

La semelle

J’ai trouvé la semelle impeccable. Suffisamment rigide pour ne pas me flinguer la voûte plantaire en mettant mon veau sur la béquille centrale. Le grip est parfait, pas de souci pour bouger mon étron roulant à l’arrêt ni sur les sols souillés d’hydrocarbures des stations-service.

Le cuir

Sur l’intégralité de la Eighty, le cuir est doublé d’un textile moussé qui augmente le confort de marche et de pilotage. Toutefois, attention lors de période chaude. Je n’ai pu tester ces demi bottes que durant des mois froids. Le rembourrage risque de retenir l’humidité de vos pinous.

Assez peu de marque sur le cuir après deux / trois mois de port. Avec le Covid, j’utilise pourtant plus souvent mes pieds que mes mains : ouvrir les portes, fermer la porte du box, signaler à un quidam qu’il porte son masque sous le nez. Seules les zones de pliures répétées méritent un peu d’attention. Sans doute une épaisseur de cuir plus importante aurait pu éviter ce type de souci. Un passage à la graisse de phoque permettra d’éviter de mauvaise surprise. Les demi bottes DXR Eighty semblent solides. Le zip glisse bien, la fermeture haute à velcro est efficace. Le caoutchouc tendre de la semelle risque de s’user si vous marchez énormément. C’est le prix à payer pour un très bon grip.

des demi bottes avec une sacrée personnalité

Un look testostéroné avec beaucoup de personnalité

Votre pilotage

Leur look vintage leur permet d’encaisser les stigmates de votre pilotage et leur confèrera une patine au fil des kilomètres. Les orteils et le talon sont protégés par un léger renfort du chaussant. On n’est pas sur des pompes de chantier mais c’est toujours bienvenu. Pas de renfort malléoles sur la Eighty mais plusieurs empiècements de cuir sur la zone extérieure de la cheville. Le renfort de sélecteur en cuir ton sur ton est placé pile-poil.

les demi bottes DXR vues de derrière

Un coté rangers vu de l’arrière.

En résumé, je trouve que le combo look sensass / prix très bas rendent les demi bottes DXR Eighty CE indispensables dans toutes garde-robes de pilotes de custom / rétro testosteronés. Les codes esthétiques de ces demi bottes trouveront facilement un écho avec les surpiqûres épaules des blousons cuirs.

 

Voir la fiche produit

Confort4
Esthétique5
Sécurité3.5
Etancheïté2.5
Enfilage4.5
Adhérence4.5

Mon avis : Des bottes Über cool pour un look radical

Les demi bottes DXR Eighty m'ont comblé par leur look dantesque, leur facilité d'enfilage, leur confort immédiat et leur solidité. Les pilotes de circuit passeront leur chemin, les dispositifs de protection n'étant pas destinés à ce type d'usage. Mais pour une pratique aux vitesses légales, elles offrent une protection ad hoc pour un prix minime. Le look en plus. Aucune raison valable (si ce n'est la pluie) de ne pas craquer.
4

Partagez cet article

Anthony

Passionné de moto et friand de tout ce qui touche à la culture motarde depuis l'adolescence, je ne suis pratiquant que grâce à la crise de la quarantaine. Je reste, pour le moment, scooteriste quotidien et par tous les temps depuis bientôt 4 ans. Je soigne mes trajectoires et pose le regard comme un vrai, pour le genou on verra plus tard!