Essai des gants DXR Sanchez


Motoblouz.com crée de l’équipement moto et scooter depuis 2015. Avec la marque DXR, Motoblouz.com a la volonté d’offrir aux pratiquants de deux-roues, de l’équipement de grande qualité à des tarifs très accessibles. Des produits faits par des motards, pour des motards. Les gants DXR Sanchez sont des gants en cuir au style néo-rétro affirmé qui proposent une solution peu onéreuse pour rouler protégé et stylé !

On sort la vachette, enfin, son cuir

Les gants DXR Sanchez sont confectionnés dans du cuir de vachette. Cela ne veut pas dire que le cuir vient d’une petite vache, mais bien de bovins adultes. La vachette est très utilisée dans la confection de blousons moto mais aussi dans le prêt-à-porter. Le cuir de vachette offre plusieurs avantages, car il est souvent épais ce qui lui permet de résister particulièrement bien à l’abrasion, aux déchirements et aux coupures. Et quand on est un motard malchanceux ou maladroit, ce n’est quand même pas rien de pouvoir compter sur une vachette qui a donné sa peau pour sauver la vôtre. C’est notamment grâce à cette résistance que les gants DXR Sanchez portent l’homologation CE EN 13594:2015 niveau 1Mais ce n’est pas la seule raison.

Des coutures aussi visibles que solides

Les différentes pièces qui composent chaque gant sont solidement assemblées par d’épaisses coutures extérieures. Ces dernières lui confèrent un look brut, surtout dans le coloris Brown, où les coutures se voient teintées d’un marron légèrement plus clair que le reste du gant.

Les gants DXR Sanchez sont disponibles dans 4 coloris : Black, Havane, Camel et comme testé ici, Brown. Selon votre équipement actuel, vous êtes quasiment certain de trouver une paire de gants DXR Sanchez adaptée à votre look vintage.

En scrutant les Sanchez de plus près, on remarque une inégalité sur la qualité des coutures. Non pas sur la résistance, ça a l’air bien solide, mais plutôt sur la précision et la finesse. Certaines coutures ne sont pas « belles », mais qu’importe car cela participe au look vintage et brut.

Attendrir la bête

Petite anecdote personnelle : j’ai appris à conduire une moto avec des gants hiver. Pour certains motards, ça s’appelle de la torture. Pour moi, c’était une occasion de savourer d’autant plus les gants été quand j’aurais la chance d’en porter. Les gants d’hiver donnent souvent un mauvais retour d’information au pilote à cause de leur épaisseur. Les gants d’été, dont les gants DXR Sanchez font partie, offrent quant à eux un feeling ô combien salvateur.

Ma première impression était plutôt mauvaise, mais j’ai laissé une chance à ces gants. Le cuir est certes épais mais après 4 ou 5 sorties, les gants se font aux mains du pilote. Et c’est ainsi que le confort s’installe. Les paumes des mains encerclent bien les poignées sans coutures gênantes, les doigts ne sont ni contraints ni serrés. On sent bien les leviers d’embrayage et de frein, si bien qu’ils se font oublier assez rapidement.

Niveau maintien, un élastique cousu en Z fait le tour du poignet du pilote. L’amplitude de l’élastique permet d’enfiler les gants facilement, tout en maintenant le gant bien en place sur le poignet. De plus, une patte velcro permet d’ajuster le serrage. Les gants DXR Sanchez se laissent désirer, mais sont finalement très confortables.

Gants DXR Sanchez, vivez l’été indien

Les gants DXR Sanchez sont des gants d’été en cuir de vachette. Cuir qui leur donne la particularité d’être légèrement plus chauds que d’autres types de cuir. Alors attention, je vous vois venir, ce ne sont pas des gants d’hiver non plus. Mais j’ai eu l’occasion de rouler équipé des gants DXR Sanchez avec une température extérieure de 2°C à 17°C en ville, en campagne et sur autoroute, sur une moto dépourvue de ces babioles modernes que sont les poignées chauffantes. Je peux vous affirmer que ces gants offrent une bonne protection thermique jusqu’à 12°C environ. Ce qui est déjà très bien pour des gants été. En dessous de 10°, vous pouvez imaginer enfiler des sous-gants ou équiper votre moto de poignées chauffantes. C’est à vous de voir !

Les gants DXR Sanchez ne sont pas faits pour l’hiver, mais seront de bons compagnons pour rouler lors d’un automne clément. J’ai eu également l’occasion de rouler 40 minutes de nuit, à moins de 10°C, sur une moto équipée de pare-mains et de poignées chauffantes : le confort offert par les Sanchez était royal.

Enfin, niveau étanchéité, DXR nous dit que non, les Sanchez ne sont pas étanches. Mais pour avoir roulé une trentaine de minutes sous une légère pluie, le cuir n’a pas percé. Une journée de séchage, et revoilà les DXR prêts à repartir. Cependant, le cuir de vachette nécessite un petit peu d’entretien. Rien de bien compliqué, il suffit de suivre les conseils de ce guide complet.

Protection7
Confort8
Style10
Finition7
Aspects pratiques8
Serrage9

Mon avis : Vintage, certifiés CE et peu onéreux

Les gants DXR Sanchez Brown ont un look vintage brut tout en restant sobres. Idéaux pour tous les motards à la recherche de gants peu onéreux et répondants aux dernières homologations. Le confort offert après quelques sorties permet de se sentir à l’aise avec les commandes lors de vos longs rides estivaux.
8.2

Partagez cet article

Monsieur Marcin

Un motard qui aime les bons mots autant que les belles motos. Un "Roule Toujours" que ce soit avec sa prépa sur base de Triumph Street Twin ou son Triumph Tiger 800 XCX parée pour le OffRoad. Il aime tous les styles de motos, tant que c'est pas d'origine et que ça a du couple, beaucoup de couple. Tout en contradictions, il aime tout ce qui est hightech mais son domaine de prédilection c'est la moto classique, vintage et custom. Son objectif, vous aidez à faire le bon choix !