Test des baskets Bering Skydeck


Bering Skydeck - paire

Si vous faites partie des élus qui pilotent quels que soient le temps et l’heure, vous avez besoin de chaussants capables de vous protéger H24. Quelque chose de confortable, résistant, dédié, pratique. Si vous êtes aussi relou que moi, vous voudrez en plus que ce soit français et bien dessiné. Bering vous a entendu et vous propose les baskets Bering Skydeck.

Ne nous trompons pas, les baskets Bering Skydeck ont l’allure de Sneakers moto typiques, avec une touche de sobriété plus prononcée que pour d’autres modèles de la marque française. En s’attardant sur la fiche technique, nous pouvons être rassurés sur le panel de protections déployé lors de la conception de ces baskets moto.

baskets Bering Skydeck à l'essai sur Motoblouz Enjoy The Ride

Le look universel et « trendy »

Un cuir de vachette teinté gris, très tendance, doublé pour le confort et accompagné d’une membrane étanche. L’extérieur du talon ainsi que le dos de la tige sont habillés d’un empiècement de cuir façon nubuck d’une teinte légèrement plus sombre. L’effet est très réussi, autant sur le modèle gris que sur le noir.

L’enfilage a été bien pensé puisque cette basket possède à la fois un laçage traditionnel et le trio languette arrière / zip latéral / patte velcro. Personnellement, je préfère prendre mon temps et je délaisse systématiquement le zip, au profit des lacets, mais c’est une affaire de goût. Dans tous les cas, l’enfilage est parfait. Le zip est idéalement placé et descend suffisamment bas.

bonne imperméabilité pour les baskets Bering Skydeck

Une imperméabilité renforcée par un soufflet derrière le zip de fermeture.

Une semelle au top

Autant sur le plan sécuritaire que pratique, la semelle d’une pompe dédiée aux deux-roues est d’une importance primordiale. Elle doit être d’une grande résistance tout en permettant une relative souplesse afin de bien ressentir les cale-pieds, le sélecteur et la pédale de frein. Elle doit permettre de marcher sans problème pour pouvoir la garder au pied toute la journée (et encourager son port !). Mais elle doit être aussi capable de garder l’intégrité du pied en cas d’accident.

La semelle des baskets Bering Skydeck a été conçue pour être anti écrasement latéral. Et nous verrons suite au test in situ que la marche et son port quotidien sont facilités par le rapport souplesse/rigidité absolument impeccable. Des renforts au talon ainsi qu’en bout de pied viennent suppléer à la sécurité embarquée du chaussant. Ajoutez à cela un renfort sélecteur en cuir ton sur ton d’une discrétion folle et vous obtenez une grolle dédiée au pilotage quotidien par tous temps, avec une sobriété et un bon goût quasi universel.

semelles des baskets Bering Skydeck

Une semelle au dessin très peu prononcé mais qui ne glisse pas et ne se charge pas de gravillon

Au niveau de son design, sur le modèle testé gris, la semelle est faussement salie. L’illusion est parfaite et donne un aspect familier à cette basket. Les dessins des crampons sont variés et rappellent ceux des sneakers « civiles ». Peu profondes, les rainures vous permettront de ne pas ramener 200 grammes de gravillons à chaque balade. Le grip ne m’a jamais désagréablement surpris. Aucune glissade lors du test.

Tour de chauffe…

Comme pour quasiment toutes les bottes/chaussures moto qui sont passées entre mes mains, ou entre mes pieds, il faut s’attendre à une période de port à blanc avant qu’elles ne délivrent leur substantifique moelle. Avec les baskets Bering Skydeck, et malgré la pléthore d’artefacts sécuritaires présente, la durée de « cassage » fut très courte. Après trois jours de port d’affilée, ces baskets Bering commençaient déjà à adopter la morphologie de mes pinous, tout en gardant la tenue indispensable à la mise en sécurité de ces derniers. Les quelques points de friction du début ont rapidement disparu, et ne sont maintenant plus qu’un vague souvenir.

Du coup, même lorsque je ne suis pas sensé prendre mon fidèle poney de la journée, je peux les chausser. Juste au cas où. Je sais qu’en cas de sortie imprévue, je serais déjà chaussé. Pas besoin de passer par la case « 10 minutes à perdre en changeant de grolles« . Un bon point de plus !

En ces temps très humides et plutôt frisquets, les baskets Bering Skydeck m’ont prodigué un confort au-dessus de tout soupçon. Le chaussant est affolant de douceur et de moelleux. Et même si on ne profite jamais du cuir extérieur, sachez qu’il est doux comme de la peau de pêche.

La doublure qui accompagne la face interne du cuir semble être de grande qualité. Épaisse juste comme il faut et douce elle aussi. Du coup, c’est avec un plaisir non feint que vous les porterez, même si vous ne pilotez pas. Pour peu qu’il fasse un temps à ne pas mettre un kéké dehors, elles vous maintiendront au sec avec style.

Très bien protégé

languette arrière baskets bering skydeck

La languette pour aider la mise au pied, et la tige de cheville agrémentée de renforts rembourrés

Au chapitre des joyeusetés sécuritaires embarquées, seules les inserts type D3O pour les chevilles sont manquants. Et c’est bien là l’unique élément qui pourrait paraître enquiquinant. Dans la pratique, j’ai perçu un très bon maintien de la cheville et le très bon rembourrage de la tige suffit amplement. Pour le reste, entre la semelle anti écrasement qui allie souplesse et rigidité parfaite, les renforts de rigidité talon et bout de pied, les divers empiècements qui multiplient les épaisseurs : je me suis senti impeccablement protégé pour ma pratique quotidienne.

Pour enfoncer un clou déjà planté profondément, le confort de port en statique sur machine ou en marche, est absolument dément. Si le look vous plaît, vous les porterez toute la saison froide, que vous alliez arsouiller ou non. Les baskets Bering Skydeck sont parfaites pour un pilotage quotidien, par tous les temps avec style.

 

Voir la fiche produit

Confort5
Esthétique4.5
Sécurité3.8
Etanchéité4.8
Enfilage5
Adhérence4.5

Mon avis : des baskets stylées qui allient confort ultime et sécurité indispensable

Les baskets Bering Skydeck sont un plaisir à porter. Fatigué des chaussants noirs, je trouve la version gris souris très réussie. Bering nous avait habitué à beaucoup moins de sobriété. La protection embarquée représente l'indispensable des chaussures moto hiver pour une pratique hors circuit. Plus aucune excuse pour continuer à rouler avec vos baskets civiles. Le look casual est là, avec juste ce qu'il faut pour rappeler qu'elles se destinent au pilotage quotidien. Dans un cadre urbain et extra urbain, difficile d'en demander plus.
4.6

Partagez cet article

Anthony

Passionné de moto et friand de tout ce qui touche à la culture motarde depuis l'adolescence, j'écume les routes quotidiennement en deux ou trois roues depuis la crise de la quarantaine. Scooteriste et motard urbain, je soigne mes trajectoires et pose le regard comme un vrai, pour le genou on verra plus tard!