Week-end road trip en Californie du Sud


Nouveau road trip en Californie du sud

Pour le road trip du mois d’avril, onemonth.oneride s’est dirigé vers l’arrière pays de la Californie du sud. « SoCal » pour les aficionados. Au programme, pas de Parc National très connu mais une bonne boucle alimentée de chemins terreux, de dunes ensablées et bien sûr, de goudron jonché de nids-de-poule. Le tout sur deux jours. L’occasion de tester nos nouvelles chaussures orientées off road : les Shinko 804/805.

Goûtons au Jawbone Canyon

Toujours la même rengaine : un zigzag entre les voitures pour quitter la périphérie de Los Angeles, puis une route relativement droite et monotone. Premier stop après 2 h sur la 14 en direction du Nord. Nous l’avions empruntée deux mois plus tôt pour atteindre la Death Valley. Nous voilà arrivés au premier point d’intérêt : le Jawbone Canyon.

Ce nom, Os de mâchoire, fait sans nul doute référence aux nombreuses mandibules abandonnées par des aventuriers un peu trop intrépides. Ou par ceux plus timides qui, emportés par un excès de confiance, ont tenté l’ascension de cette dune abrupte vierge de traces.

Jawbone canyon - road trip en Californie du Sud

Bienvenue au Jawbone Canyon !

Et parlons appellations

Le Jawbone Canyon, c’est une « recreation area ». Une dénomination que l’on retrouve pas mal ici, aux Etats-Unis. Elle peut aussi bien être associée à une plage, à un lac ou encore à une forêt. Globalement, il s’agit d’une zone géographique protégée qui ne répond pas aux critères nécessaires pour être qualifiée de Parc National. Ces zones sont souvent régulées au niveau régional par des agences spécialisées.

Autre dénomination pour le Jawbone Canyon : OHV. C’est elle qui nous intéresse… Puisqu’il s’agit de l’acronyme pour « Off-Highway Vehicule » (Véhicule tout-terrain). De quoi remuer la poussière donc.

Qui dit OHV, dit concentration de bonhommes tatoués de pistons et de flammes. Tout le monde vient ici assouvir sa soif de moteur et de bière terre. Le plus souvent au travers de buggy et autres engins super puissants aux suspensions hallucinantes. Du coup, à l’entrée du sanctuaire, on retrouve un bar bonne ambiance : de la musique « live » tous les week-ends, de quoi manger, et de quoi boire. On est bel et bien aux States.

Burger and Beer au Jawbone Canyon en Californie du Sud

Prendre des forces avant « la bataille » !

Nous y faisons le plein le plus cher de l’histoire du pétrole, et en avant. Une route goudronnée s’enfonce dans le canyon puis il suffit de choisir un des nombreux chemins qui s’offrent à nous pour commencer à s’amuser. C’est parti !

Road Trip en Californie du Sud

Un plein qui « casse la mâchoire »…

Goûtons-y vraiment

Première à droite, on met les gaz, 10 mètres plus loin, tout le monde par terre. Un splendide premier contact littéral avec le sable. N’ayant jamais conduit sur ce type de surface, j’ai bien évidement pris soin d’agripper mon levier de frein au premier écart de trajectoire. Erreur à ne pas commettre donc. La roue avant s’enfonce profondément et, pour peu qu’elle ne soit pas droite, la chute est inévitable. Surtout avec une vache chargée de deux personnes, valises latérales, top case, matériel de camping… On doit pas être loin de la demi-tonne.

Nous voilà donc par terre avec en prime deux jambes coincées sous la moto. La mienne et celle de Mathilde. Plus svelte et agile, elle réussit à se libérer assez rapidement. Pour ma part, j’ai le pied complètement coincé sous la valise latérale gauche… Je remercie mes bottes TCX, à propos desquelles j’aurai le plaisir d’écrire un article. Elles m’évitent un sale coup sur la cheville puisque tout le poids est désormais en porte-à-faux sur moi-même. Après plusieurs tentatives de poussées coordonnées, nous parvenons à m’extirper.

On en veux plus !

Refroidis par cette mésaventure, nous regagnons le goudron ferme et tentons notre chance un peu plus loin. Disons que je n’avais pas pris soin d’analyser les raisons de notre première chute, et nous voilà à nouveau par terre… Mais au bout de 20 mètres cette fois-ci ! Malgré tout, j’ai eu le temps de voir venir la gamelle, et ainsi pris soin de prévenir Mathilde au travers de nos intercoms Dexter : « Mathilde, on tombe !« . Ceci lui a permis de relever ses jambes à temps. Et nous avons la vidéo en prime ! On y constate la protection qu’offrent les bottes TCX. Nous sommes aussi contents que quelqu’un vienne nous aider à relever la bête.

Bien qu’on dise jamais deux sans trois, il n’y en aura pas de troisième pour nous. Du moins, pas cette fois. Touchons du bois pour la suite.

Nous avons vadrouillé dans la zone en essayant de trouver les trajectoires les moins ensablées. Pas facile… Malgré tout, le lieu est beau. Les paysages sont désertiques et vallonnés, offrant ainsi de nombreux points de vue. On se sent vite seul, et c’est agréable. Mine de rien, mon manque d’expérience sur ce type de terrain fait apparaître la fatigue rapidement, et nous décidons de rejoindre notre deuxième point d’intérêt par la route ferme.

road trip en Californie du Sud avec One Month One Ride

On se remet de ses émotions en admirant la vue…

Le meilleur moment pour visiter Jawbone, lors d’un road trip en Californie du Sud, sera probablement l’hiver. Le sable est davantage tassé et il n’y fait pas trop chaud. Une moto plus légère et un pilote expérimenté aident aussi !

Visite rapide du RedRock Canyon State Park

RedRock Canyon se situe au nord de Jawbone. Il peut être rejoint par la piste ou par la 14. En soi, le parc n’est pas très grand. Il y a un premier stop sur la droite, d’où l’on peut observer une paroi rocheuse de couleur rougeâtre et de forme assez « insolite », structure qui donne son nom au parc. Mais on est cela dit loin du Grand Canyon… Les alentours sont désertiques et parsemés d’un labyrinthe de pistes, du sable également. Danger !

Road trip en Californie du sud

Pause photo devant les formations rocheuses typiques de RedRock Canyon

Un peu plus au nord sur la gauche de la 14, se trouve le camping officiel. Il est situé au pied d’une seconde barre rocheuse typique. Cela dit, on a vite fait le tour. D’humeur à faire un plouf dans une eau rafraîchissante plutôt que macérer dans notre sueur, nous décidons alors de modifier nos plans de road trip en Californie de Sud, au moins pour la nuit. A noter que si le camping de RedRock Canyon est payant, il est possible de camper gratuitement à Jawbone. Attention, préparez-vous puisqu’on est sur du camping sauvage sans aucune infrastructure (absence d’eau, d’électricité, de sanitaires…).

Découverte de Redrock Canyon en Californie du sud

Ça fatigue de se « ramasser »…

Quoi d’autre pour ce road trip en Californie du Sud ?

J’avais le souvenir d’un lac aux alentours avec une superbe cotation des routes sur la carte motarde Butler que nous avons déjà présentée. Il s’agit du lac Isabella. Nous n’avions pas pu visiter la zone lors de notre périple à la Death Valley puisque la route était enneigée. On tente donc le coup pour cette fois où les températures sont plus clémentes.

Très vite, on se satisfait de notre décision. La route direction ouest menant au lac est extrêmement agréable. Nous prenons de l’altitude, qui rime avec virolos. Enfin pas vraiment… Avec elle, le désert se transforme en forêt de cactus (des Joshua Tree comme en Janvier). S’en suit ensuite une transition vers une forêt de pins, accompagnée de son odeur caractéristique. J’aime les odeurs à moto. J’en viens même à apprécier celle d’un champ de bouses dans une clairière. Le goudron est aussi de bonne qualité, ce qui est relativement rare ici en Californie.

Plouf au Lake Isabella

Une fois à proximité, nous chargeons la moto d’un pack de bûches pour le repas du soir. Nous partons ensuite à la recherche d’un camping. La zone est assez touristique, on est sur une recreation area également. De nombreux campings sont situés sur les rives de la rivière Kern qui alimente le lac. Il y en a en amont majoritairement, autour du lac, et un seul sur les rives du Kern en aval.

Un petit peu par hasard, nous tombons sur la zone ouest du lac où l’on peut dormir librement. A condition d’avoir la fameuse carte « America the Beautiful » que l’on aura largement rentabilisée… Pour rappel : un an d’accès à tous les Parcs Nationaux des Etats-Unis pour 80$. Pour les campings classiques alentours, le prix varie de 25 à 40$. Pensez à réserver en saison pour plus de tranquillité d’esprit.

La vue est splendide. Les montagnes qui entourent le lac sont relativement sèches et dépourvues de végétation, un paysage typique de SoCal que l’on a pas mal croisé sur ce road trip en Californie du Sud donc. Il n’y a pas de commodités dans ce camping. Et il est probablement orienté caravanes/camping-car. Les feux y sont malgré tout autorisés. Après avoir déployé notre arsenal de camping, nous nous délecterons d’une ratatouille au barbecue (étrange, n’est ce pas ?) .

camping lake isabella

Camper « tranquillement » au bord du lac Isabella !

Vroooooom

Le lieu n’est pas autant isolé que nous l’aurions voulu. Les abords du lac sont parsemés d’habitations et donc de routes… Après une nuit de sommeil, nous aurons le délicat plaisir d’être réveillés par un bruit de moteur. Celui que nous fuyons autant que faire se peut quand nous quittons L.A. pour camper. En effet, le lac est aussi destiné aux sports nautiques. Invitant les amateurs à enfourcher leurs jet skis et monstrueux « speed boat » au petit matin.

Si vous rêvez d’un réveil doux et nature avec chant d’oiseaux et baignade dans un lac d’huile : vous aurez vite compris que vous n’êtes pas au bon endroit. Quelques inspirations profondes et une ouverture des chakras vous permettront d’encaisser le doux son du deux temps. Cela nous aura également motivé à plier bagage afin de rejoindre une rive de la rivière en aval du lac. La route que nous emprunterons ensuite longe la rivière jusqu’à Bakersfield. A nouveau une super portion !

Puis nous finirons ce road trip en Californie du Sud en rejoignant Los Angeles par la 5. Portion sur laquelle il n’y a pas grand chose à voir. Encore un week-end de découverte bien rempli ! On appréciera le confort d’un bon lit au retour, comme après chaque nuit de camping. Je recommande cette boucle si vous êtes aux alentours pour un week-end, et que vous avez du temps devant vous pour parcourir la zone… Pour les séjours plus rapides, les Parcs Nationaux sont bien sûr à privilégier. Ce tracé permet malgré tout de voir du pays, et bien sûr de goûter au sable…

Dernière vue sur le lac Isabella

Dernier point de vue sur le lac Isabella !

Max, One Month OneRide

Partagez cet article

One Month One Ride

Max est un passionné-passionnant de motos. Moi, Mathilde, je suis passionnée par les voyages (et par la bouffe). C’est en duo (ou trio avec la Super 10) que nous avons décidé de partir vivre et rider sous le soleil de Californie. Histoire de découvrir le pays, la culture… et les merveilles culinaires américaines. Alors c’est en duo qu’on vous résume ici nos folles… ou plutôt nos terreuses, ensoleillées, et merveilleuses aventures. Suivez-nous aussi sur Insta.