Débuter sur piste : Les 5 conseils d’Axel Maurin


Vous pensez à faire vos premiers tours de roue sur circuit ? Vous visez juste : débuter sur piste reste l’idéal pour apprendre à mieux maîtriser sa moto et lâcher ses chevaux sans craindre le maudit flash… À l’occasion du Motoblouz Track Day, on a demandé à Axel Maurin, pilote Motoblouz et formateur chez Riding Sensation, cinq conseils à suivre pour prendre part à votre premier roulage piste.

1 – Évitez les journées de roulage sans formateur

« L’idéal est de sélectionner une journée circuit avec formation, ou au minimum avec un marshall, c’est-à-dire un pilote qui vous guidera sur la piste », explique Axel. Rassurez-vous, ça n’empêche pas de prendre du plaisir ! Les journées de roulage « classiques », sans conseils, ça sera bien quand vous aurez un minimum d’expérience.

Avantage aux formations spéciales débutants, qui réunissent des motardes et des motards qui posent pour la première fois les roues de leur moto sur un circuit. Les différences de niveau ne risquent pas de poser problème pendant les séances de roulage, et les pilotes formateurs seront concentrés sur les problématiques qui vous concernent en tant que newbie.

2 – L’équipement adapté, indispensable pour débuter sur piste !

On ne tergiverse pas avec l’équipement. Axel : « Sans l’équipement adapté, l’organisation ne vous laissera pas partir. Pour rouler sur circuit, il vous faudra :

  • Un casque homologué ECE 22.05 ou ECE 22.06 avec verrouillage de la jugulaire par boucle double D ;
  • une combinaison de cuir une pièce, ou deux pièces connectées ;
  • une dorsale, avec une préférence pour les modèles à bretelles ;
  • des gants coqués (1 KP ou 2 KP) ;
  • et enfin des bottes montantes. »

Bon, généralement, les orgas ont un peu de matos sous le coude, en dépannage. Mais il est plus sage d’arriver avec son propre équipement. Le mieux est d’avoir déjà roulé avec pour qu’il se soit rodé et n’entrave pas vos mouvements. Mieux vaut être à l’aise pour que son mental soit dispo à 100% !

3 – La juste pression pour vos pneus

Sur piste, on adapte la pression des pneus de sa moto. En abaissant la pression, ils chauffent plus, ce qui améliore le grip. Quelle pression exactement ? « Adressez-vous au référent technique de la journée, qui vous indiquera la pression adaptée à votre cas », précise Axel. Notez qu’un compresseur avec un manomètre est généralement disponible sur place.

4 – Pneus (encore) : Faites-les bien chauffer

Pendant les premières minutes de vos roulages, pensez à bien faire chauffer vos pneus. « Rien de sorcier pour ça », rassure Axel, « il suffit d’accélérer progressivement mais sûrement pour faire chauffer le pneu arrière et de freiner avec vigueur pour amener l’avant en température, le tout en ligne droite. » Cette routine suffira à donner à vos pneus le grip souhaité pour poser le genou en toute sérénité.

5 – Utilisez toute la largeur de la piste, que diable

Certains y arrivent tout de suite, d’autres doivent lutter contre leurs réflexes un bon moment. « Quand on débute sur piste, on est souvent un peu perdu… Les trajectoires doivent utiliser toute la largeur de la piste. Un virage à droite ? N’hésitez pas à serrer tout à gauche avant de l’aborder. Et inversement pour un virage à gauche. C’est la façon la plus efficace de prendre les courbes. » Pour ça, suivre un marshall (voir point 1) reste la façon la plus rapide d’adopter les bons réflexes.

Portrait Axel Maurin

Axel Maurin, pilote Motoblouz et formateur Riding Sensation

On espère que ces quelques conseils vous seront utiles à l’heure de débuter sur piste. Au terme de votre toute première session, n’hésitez pas à ajouter votre pierre à l’édifice en commentant avec vos propres conseils. D’ici là, gaaaaz !

Photo en une : L’art de l’instant

Partagez cet article

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis fan inconditionnel de routes à virages. La moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.