Essai des gants Furygan Jet All Season


Juste après cette magnifique victoire lors de la Coupe du Monde de football, je suis fier d’écrire ce test sur une marque française reconnue, j’ai nommé Furygan ! Ayant maintes fois fait ses preuves dans le domaine de l’équipement moto et scooter, ils nous proposent aujourd’hui des gants de mi-saison à un prix très abordable : les gants Furygan Jet All Season.

Finition des gants Jet All Season Furygan

Les gants sont livrés dans une simple pochette plastique dans laquelle est également placé un mini-livret d’utilisation, ce qui peut se comprendre compte tenu de la catégorie de prix dans laquelle se situe ces gants. Entrée de gamme, certes, mais pour quelle qualité au final ?

J’ai passé l’intégralité des gants au crible : coutures, doublure, renforts, longueur de la manchette, matériaux utilisés… Et pour un accessoire de cette catégorie, je peux affirmer que les finitions sont étonnamment soignées. Les gants sont doux, les raccords sont bien placés, les doublures intelligemment accentuées aux endroits les plus importants, et le tout s’accorde avec une certaine sobriété, qui plaira au plus grand nombre.

Les matières textiles et la fibre de polyamide offre selon moi une excellente alternative au cuir, en terme de résistance à l’abrasion : plus léger, beaucoup plus facile à sécher et à entretenir, et bien entendu, vegan-friendly.

On pourra juste leur reprocher leur manque de souplesse, mais pour des gants de mi-saison, ce n’est pas particulièrement choquant ou différent d’autres modèles.

Protection et réglementation des gants Jet All Season

Ces gants sont évidemment homologués aux normes CE (EPI EN13594-2015), vous évitant une jolie amende lors d’un éventuel contrôle (bon, ce ne sont pas non plus des gants magiques : attachez votre casque et roulez prudemment, sinon ils ne pourront malheureusement rien pour vous).

La protection est de niveau 1KP, correspondant à une résistance à l’abrasion d’au moins 4 secondes à 50 km/h, et concerne à la fois les renforts à la paume et aux phalanges. En clair, si vous roulez « normalement », vous pourrez faire confiance à ces gants pour conserver vos mains en cas d’accident (et comme faire de la moto sans mains n’est pas très agréable, je le redis : mo-dé-ra-tion !).

À savoir également : deux petites bandes réfléchissantes sont présentes au niveau des doigts, et s’adaptent très bien au design général des gants.

Taille et toucher des commandes avec les gants Furygan

Malgré mes toutes petites mains, c’est la taille L que j’ai testée. Aucun inconvénient pour moi à ce niveau-là : chaque doigt du gant a la bonne longueur, à part peut être le pouce qui est un peu long.

Concernant le toucher des commandes, je suis un peu plus mitigé. La matière renforçant la paume ne glisse pas, mais son épaisseur et sa rigidité peuvent donner un effet « moufle », plus proche du gant d’hiver que du gant d’été. Cela n’est en revanche pas du tout gênant pour la sécurité, ne vous en faîtes pas : vous pourrez garder les commandes bien en main sans problème !

Gants Furygan Jet All Season : Membrane imperméable et respirante

Lorsqu’on me parle d’un gants imperméables, une idée me vient toujours en tête : « Okay. À la douche ? ». Je n’avais pas encore eu le courage de leur soumettre un tel supplice. Mais cette fois-ci, je me suis lancé. Avec le flot fort et continu du robinet, les gants ont tenu 30 secondes avant que mes mains ne ressentent les premiers effets de l’humidité.

Je pense donc que vous n’aurez rien à craindre d’une pluie faible. Sous une pluie modérée, comptez peut-être 1h à rester au sec, et sous une véritable averse, vous devriez peut-être vous tourner vers des gants plus haut de gamme, avec une membrane particulièrement dédiée à cela (mais qui voudrait sortir à moto sous une averse ?).

Par contre, matières textiles oblige, ces gants peuvent sécher beaucoup plus rapidement que des gants en cuir, sans avoir à subir l’habituel durcissement de ceux-ci.

Pour le côté respirant de la membrane, je suis bien plus mitigé. Sous le soleil caniculaire d’Aix en Provence, il ne faut pas moins de quelques minutes pour avoir les mains en sueur. Car oui, les gants sont également suffisamment chauds, ce qui est un très bon point pour de la mi-saison (de février à avril, et de septembre à novembre selon les régions). Mais si vous souhaitez les prendre en guise de gants d’été par plus de 30°C, oubliez. Vous aurez tout un panel d’excellents gants dédiés à cet usage !

Aspects pratiques

Si je regrette l’absence de toucher tactile sur ces gants, j’apprécie la simplicité du serrage. Un seul velcro suffit, qui se retire et se place aisément, sans autre complication.

Cela dépendra aussi des utilisateurs, mais en ce qui me concerne, la manchette courte est la bienvenue : les manches de mes blousons passent sans problème par dessus, ce qui n’est pas toujours le cas !

Design7
Aération6
Etanchéité8.5
Finitions8
Protection7.5
Rapport qualité / prix8.5

Mon avis : des gants peu chers pour bien débuter

Je pense que ces gants correspondent parfaitement à deux profils d'utilisateurs : le débutant souhaitant passer son permis moto et commencer à rouler, tout en étant protégé par tout temps, et le passager qui aimerait garder les mains au chaud et au sec, le tout sans se ruiner. Si vous vous reconnaissez là-dedans, vous pouvez y aller les yeux bandés !
7.6

Partagez cet article

Valkried

Développeur web et photographe chevronné, ma troisième passion est bien sûr la moto, que je pratique avec une mini CBR 125 de 2008. Avec moi, point de virage penché à 60° ni de pointes à 200km/h en village, mais plutôt une tentative de conduite zen, sécuritaire, en respect des autres usagers.